~Une Âme en Vers~

Pmes Envers

Déclinaisons en Quatre Saisons

 

  Hiver  : Le Temps des Regrets

    Le Vent devient , comme à Regrets ,
    D’ humeur instable , Insaisissable .
    Portant Tempête , et Grains de Sable
    Aux Quatre Coins , de la Montagne.
    Les Jours s’acharnent sur la Lumière ,
    Un Mince Filet , couvre les Pierres .
    L’ Air est Mordant , Gel sa Compagne ,
    Le suit le long des Courants Vers .

 ~

 

Printemps  : Le Vent du Renouveau

 
    Au Coeur d’un Monde , l’ Onde est Portée ,
    Au Creux d’une Souche . Elle née Reflet .
    Dans la Lumière venue s’échouer ,
    Un Arbre pleure , aux veines Lueurs ,
    Il n’est pas Saule , dans la Forêt .
    Laissant perler l’eau d’une Voûte ,
    Aux Fils d’écrins que sont les Fleurs .
    Nichées sur l’Haut , d’une Cime Courte ,
    Dans un Printemps , de Vers Couleurs.
        ~
 
 

 
Eté  : Sous un Soleil, au Fil de l’Eau.

 

    Sur des Versants , de Hauts Devers ,
    Se Trouve l’écorce des Arbres Pairs .
    Puisant leurs Songes , aux Veines des Pierres ,
    Gardiennes des Lieues aux Vents d’Hiver .
    Par des Racines , les Corps s’ Allongent ,
    La Source d’une Vie à la Lumière .
~

  Automne  : Le Vent des Songes Reflets.

    Dans l’Or Saison , s’envolent les Vers ,
    Cherchant un Lit , Auprès d’une Mère .
    Quand les Lumières , se Font Rivières ,
    Qu’une Eau s’écoule, au long du Lierre .
    La Lune Devient , par ses Reflets ,
    Une Hôte Terre , en l’Opposé .
Publicités

§ 33 réponses à ~Une Âme en Vers~

  • Dany de tara dit :

    merci du fond du coeur pout tes mots et qui sait une nouvelle amitié
    tres beau texte que tu nous donnes là
    ton passage chez moi me touche
    je vais revenir sur celui çi
    j aime bien lire chez mes nouveaux amies(s)
    bonne soirée et bisous d amitié
    dany

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Dany,
      Dame Forêt t’accueillera ,
      Par des Vers sans Remords .
      Elle est Terre de Feuilles ,
      Et Reflète sous l’Aurore ,
      Toute une Gamme de Veines ,
      Hors du Chant de l’Accord.
      Proche des Coeurs du Chêne.
      Qui s’endort dans son Bois.
      NéO.
      A bientôt.

  • Liliane dit :

    Magnifique poésie et si bien illustée !

    Merci de ton passage
    Bisous
    Liliane

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Liliane ,
      Bienvenue à toi ,le Long de vers de Quatres Saisons.
      Quand le Temps fait sa Cour , dans le Nid d’une Raison.
      Qu’il s’avance le Jour , et parcourt l’Horizon,
      Sans vraiment retourner les couleurs par Passion.
      Il se Livre , par Reflets , à l’Humeur vagabonde.
      Se donnant l’Illusion, qu’il voyage par le Monde,
      Sans Connaître l’Ivresse , des regards de l’Onde.
      NéO,

      A bientôt Lilliane.

  • marie-ne dit :

    Quand la feuille d’or rejoint la mousse qui vit au nord….
    Une des saison s’est écoulée.
    J’Aime c’est beau ce que tu écris.
    merci.

  • Drenagoram dit :

    Bonjour Marie-Ne
    Bienvenue à Toi, en Hors de l’Âme
    Pour des Reflets que je Décline
    En Terre de Vers , d’une Dame d’hommages
    Ici les Mots s’en Vont à Mère.
    Celle qui me Guide , mon Onde Fine.
    Elle est d’essence de par le Monde,
    Racines , Ecorces aux Milles Visages
    Comme l’était à l’Origine,
    Les Êtres liés au Chant des Âges.
    Aux Cycles des Temps
    A la Vie , à l’Infime.
    NèO~

    • marie-ne dit :

      De retour vers Origine. 🙂
      Une Âme en Vers, je redécouvre… 🙂 😉
      Un passage en Hors Saisons,
      à Fleur d’écorces, Elle se devine,
      Tout comme un voile qui se déchire,
      Elle Est Nature, en quatre Saisons.

      Becs en Racines, et bon Pont d’Hors 😉
      Bon Vent à l’Onde.
      Sois Bien, Ami NéO.
      Merci pour l’Instant Magique.
      🙂

  • Aurore dit :

    Ainsi-stance
    De l’UN-stance
    Pulsations
    En dilection
    D’Or-ientations
    En connexions
    Paramètres d’Au-dessus
    De terres pures perçues
    UN-terres-lignes
    En quiétude qui s’alignent
    En proche métamorphose
    D’énergies que l’UN-pose.

    Avec amour pour tout ce qui vit, ici et dans tout Univers..

  • Aurore dit :

    Vers Gaïa, en déclinaison de chaque saison, passant dans le sillage de l’Hors, d’hier d’aujourd’hui et de demain .

    Méditation
    Amitié et partage

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Aurore ,
      En Toute Saison je Cherche Accords ,
      Le Corps à l’Onde sous Frondaisons ,
      Va Ma Raison Effleurer l’Hors ,
      En Mère Sillage Ronde est de Voies ,
      Au Coeur du Bois s’Ouvre son Monde ,
      C’est un Voyage empreint d’Emois ,
      Un Long Retour en Terre Profonde.
      NéO~
      Amitié & Partage 🙂

  • filamots dit :

    Bonsoir NéO,
    Quelle lumière éblouissante ! Je suis sous le charme des images, ou plutôt des photos prises ainsi que des mots y associés.
    Tu mets vraiment un regard sur les feuilles, les branches et les arbres et je puis t’assurer que le mien change aussi, et tout ceci grâce à toi.
    Tu es un peu comme Giono, et son héros, celui qui plantait des arbres, toi tu sèmes des graines d’arbres sur nos blogs. Merci pour tout ce partage.
    Bisous d’amitié.
    Geneviève

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Filamots ,
      C’est la l’Essence des Vers de l’Onde ,
      Rendre au Vivant , l’Hors des Nuances ,
      Les Liens de l’Une , filent sur le Monde ,
      Une Hôte Etoffe , au Fil d’Errances.
      ~
      L’Arbre en son Coeur , a d’Hors les Songes ,
      Rêve Tout à Fleur , en l’Elément ,
      De Voir le Temps , qu’Une Ronde allonge ,
      Semer les Graines , d’un Nouveau Chant.
      ~
      NéO~
      Lumière & Partage

  • Einna/Annie Fileiros dit :

    Le vieillard qui joue de la flute.

    Au sommet de la montagne un vieillard
    Se tient assit comme le rocher indomptable
    Cloué jusqu’à l’âme martyr de la terre.
    Il ne trésaille quand le souffle de la brise glaciale
    Vient flageller les blessures ouvertes de sa chair.
    Son regard est plus bleu que le voile de l’azur
    Et son cœur plus serein que le silencieux étendu
    Qui a enfoui dans ses profondeurs les plus impures
    Les plaintes venimeuses d’un temps perdu.
    Lui ne cache rien dans les lignes de ses mains.
    Comme les rivières rejoignent calmement l’océan
    Où les couleurs de la lumière céleste miroitent, éternelle,
    Son esprit a rejoint la paix qu’a préservé le sang
    Des forêts immortelles renaissant de leurs cendres
    Et qui toucheront après des siècles d’attente
    L’infinité de ce ciel. Il en a un bout dans ses yeux.
    Ce vieillard assit sur sa montagne joue alors de sa flute
    Un air comme le vent qui réconforte les malheureux
    Et résonne dans la pluie. Elle s’écoule sur la petite hutte
    D’un homme qui espère l’arrivée des jours heureux.

    Einna/Annie

    Le vieillard qui joue de la flute.

    0.040512 0.095444

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Einna ,

      A Fleur de l’âge et Discernant ,
      Songeait sous Vents l’âme d’Etranger ,
      De son Passé au Regard d’Ans ,
      Sa Terre avait lentement Changer.
      ~
      Au Loin la Ville venait aux Champs ,
      Ouvrait les Bois au Fil de Faire ,
      Etendait l’Ombre d’un Gris Argent ,
      Dénouant la Soie de Veines Lumières .
      ~
      La Faim des Temps était dans l’Ere ,
      La Soif de l’Hors n’ayant plus Cours ,
      l’Echo de l’Une quittait ses Verts ,
      l’Esprit d’Hier pleurait ses Jours.
      ~
      Auprès d’un Chêne il s’éveilla ,
      L’Etrange d’une Voie venait en Onde ,
      Ses Quatre Notes en l’Autre Foi ,
      Parlaient d’Alliance envers le Monde.
      ~
      NéO~

      Depuis ce Songe sous le Grand Pair ,
      L’Etrange éveille au Coeur des Bois.

  • annejutras dit :

    Bonjour NéO~

    Superbe poême! J’adore l’image qui représente l’automne, une couronne de feuilles parée d’or où émerge une lune diaphane. De toute beauté!

    Nous voici à l’aube de l’hiver… je croise mes doigts pour qu’ils ne gèlent pas au froid. 😉

    • Drenagoram dit :

      Bonjour Anne 😉

      Un Monde Envers prend tout son Sens ,
      Dans les Reflets de l’Une Miroir ,
      Quand il éssaime l ‘Hors en Nuances ,
      Chacun en l’Âme essaye d’y Voir .
      ~
      NéO~
      ~
      Je viens Voir des Traits Hors ,
      Sur tes Rives en Partances .

  • Aurore dit :

    Je Nous aime
    En terres d’Elle
    A tire d’Ailes
    Continents qu’Elle essaime
    Pôles qui s’épaulent
    Rotations en contrôle

    Je Nous aime
    En sa foudre ses tempêtes
    Eclairs qu’elle sème
    Révolution en tête
    Sans perdre l’in-Terre-face
    Si coulent ses surfaces

    Je Nous aime
    En soif de son Amour
    Invoquant notre retour
    En Elle en temps d’aime

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Aurore ,

      Te Voilà d’Heureux Tour ,
      En des Eres de Sources ,
      Où l’Une Même en brins d’Hors ,
      Offre au Monde un beau Jour.
      ~
      Ronde est Là dans sa Course ,
      Coeur Fragile sous l’Ecorce ,
      Son Amie la Grande Ourse ,
      Voit ses Liens perdrent Forces.
      ~
      Seul l’Alliance dans le Temps ,
      En Changeant pour le Sens ,
      Peut donner au Vivant ,
      A son Souffle une Chance.
      ~
      NéO~
      ~
      Becs Unis Vers 😉

  • prunelles dit :

    juste un petit signe d’amitié
    je n’ai pas encore fait le tour de ta propriété
    j’y viens jouer de temps en temps
    j’espère que ça roule bien par chez toi
    les pierres, la mousse et les branchages aussi,
    Tes étoiles comme celles de Van Gogh
    j’espère que tout va bien
    amitié

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Prunelles ,

      Ton Brin de Signe en Hors , Porté à l’Âme en Vers ,
      Tisse un Pont de Lumière , dans cet Ecrin de Flore ,
      L’Onde va Bien Outre Nord , Au Fil des Liens d’Hier ,
      Au Repos sur ses Terres , Sa Quête recherche l’Accord .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs des Toiles de Mère , Rendez Vous au Choeur de l’Hiver 😉

  • prunelles dit :

    alors ça va je suis tranquille

  • prunelles dit :

    J’y vais mais je te laisse quelque chose en passant …..
    Aux arbres

    Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!
    Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;
    Vous me connaissez, vous! – vous m’avez vu souvent,
    Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.
    Vous le savez, la pierre où court un scarabée,
    Une humble goutte d’eau de fleur en fleur tombée,
    Un nuage, un oiseau, m’occupent tout un jour.
    La contemplation m’emplit le coeur d’amour.
    Vous m’avez vu cent fois, dans la vallée obscure,
    Avec ces mots que dit l’esprit à la nature,
    Questionner tout bas vos rameaux palpitants,
    Et du même regard poursuivre en même temps,
    Pensif, le front baissé, l’oeil dans l’herbe profonde,
    L’étude d’un atome et l’étude du monde.
    Attentif à vos bruits qui parlent tous un peu,
    Arbres, vous m’avez vu fuir l’homme et chercher Dieu!
    Feuilles qui tressaillez à la pointe des branches,
    Nids dont le vent au loin sème les plumes blanches,
    Clairières, vallons verts, déserts sombres et doux,
    Vous savez que je suis calme et pur comme vous.
    Comme au ciel vos parfums, mon culte à Dieu s’élance,
    Et je suis plein d’oubli comme vous de silence!
    La haine sur mon nom répand en vain son fiel ;
    Toujours, – je vous atteste, ô bois aimés du ciel! –
    J’ai chassé loin de moi toute pensée amère,
    Et mon coeur est encor tel que le fit ma mère!
    Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,
    Je vous aime, et vous, lierre au seuil des autres sourds,
    Ravins où l’on entend filtrer les sources vives,
    Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives!
    Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
    Dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois,
    Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
    Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime!
    Aussi, taillis sacrés où Dieu même apparaît,
    Arbres religieux, chênes, mousses, forêt,
    Forêt! c’est dans votre ombre et dans votre mystère,
    C’est sous votre branchage auguste et solitaire,
    Que je veux abriter mon sépulcre ignoré,
    Et que je veux dormir quand je m’endormirai.
    Victor Hugo

  • melusinefee dit :

    Est ce que l’on peut avoir à la machine, les sentiments, retrouver les couleurs d’origine d’ Avant.. Becs du Coeur.

    • Drenagoram dit :

      Bonjour Néa ,

      Pour l’Origine des Sentiments , Pas de Problème à la Machine ,
      Elle en conserve la Source en Ligne , Sa Mémoire défie l’Hors du Temps
      Quand aux Couleurs au Demeurant , Pigments de Flore ma Foi sont Dignes ,
      De Refleurir et comme les Cygnes , Porter la belle Livrée du Blanc .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs d’Âme en Vers

  • Aurore dit :

    Ici et mains tenant
    D’autres maintenants

  • pafseklate dit :

    Bonjour.
    Ce tour de mots est MAGNIFIQUE !
    UN BLOG QUE JE DECOUVRE GRACE à JAZZY.
    JE reviendrai ici c’est fluide, riche en mots et images;
    J’aime beaucoup !
    merci .Bonnes fêtes de fin d’année à vous
    @Paf

  • Ariaga dit :

    Une pensée vers toi avant de plonger dans l’inconnu d’un nouveau déménagement vers les montagnes … amitiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :