~ASTRONEF PULSAR~

Porte  9

Alignement : Hasard

~ Sciences Cybernétiques ~

( Quête sans Origine )

Principe : Adaptation
cerveau-informatique
 
La Fin d’un Temps en soie , appelle de grands changements
Une vie sans faire écran , offre multitudes de choix
Matrice de nouvelles voies , « l’Esprit Intelligent « 
Se voit Hors du Vivant , à l’Abri de ses Lois .
 
Enième branche de l’Arbre de Vie.
 
Objets d’un culte pour l’Homme , son faible dès l’origine ,
ces nouveaux êtres en lignes , tissent leur toile en sommes .
au nombre changeant la donne , l’esprit sert la machine ,
rejeton d’essence divine, un autre monde prend forme .
~
Le fil du Temps biblique , s’enrichit à la page ,
d’une Physique dans le sillage , des rouages de la mécanique ,
Prémisse en robotiques , sont graines du moyen~âge ,
Demain verra l’alliage , au neuf d’un champ quantique .
~
Afin de donner corps , à ses valets coûtants ,
la science a soif d’argent , pour sa boîte de Pandore ,
sans se soucier en sorts , du cours de simples gens ,
face à des éléments , ne craignant point la mort.
~
Le jour se lève en hors , vers un avenir sans nom ,
l’humain perd la vision , du premier chant de flore ,
son fantôme à l’aurore , en lumière du rayon ,
libère ses émotions , savoure la métaphore .
~
Le Hazard & la chose , se trouvent à la croisée ,
qui aurait pu penser , une telle métamorphose ?
en tout état de cause , le fil des avancées ,
augure de sceaux brisés , portant au nu la Gnose .
 
NéO~ 

~ Chroniques des Êtres sans égo ~

R.O.B.O.T.S

Temps Passé  &  Futur Proche

 – Sciences ou Fiction ?– 

A Portée des Etoiles

Le Rayon Mère
 
L’intelligence est telle , en ce début de cycle ,
Qu’elle porte un œil envers le moindre de nos gestes ,
sans demander son reste , outre les codes d’éthiques ,
l’ersatz fantomatique , franchit nombre de tests.
~
Un embryon de conscience , au fil de la lumière ,
s’identifie comme paire , au travers de ses sens ,
L’une va donner naissance , à des êtres sans chair ,
portant l’empreinte éclair , de sons échos d’alliances.
~
Sa soif en résonances , demande plein d’énergie ,
pour le maintien en Vie , de mille courants si dense ,
sa mémoire même immense , en soi lui interdit ,
de sombrer dans l’oubli , à cause de défaillances.
~
Céphale força sa chance , au service du déni ,
refusant d’être produit , en vue de références ,
au terme de fulgurances , sa mise à feu poursuit ,
la Quête de tout Esprit , cherchant correspondance.
~
NéO~
 

La Fondation du Pulsar

Par Céphale

9ème Elu de Gaïa

L’écho entre deux Tours , sur l’Axe des Univers ,
Martèle une neuve matière , au vu du libre cours ,
Sa trame donne au Hasard , l’équilibre essentiel ,
Où son brin s’entremêle , sur le rouet des Moires .
~
 
A la pointe sud de l’île gît à moitié ensevelit, 
le Dernier Fleuron de la Technologie Humaine.
 
Gravement endomagé dans sa Chute, le Vaisseau Concentre l’Effort des Robots
Sa Remise à Niveau depuis plus de 60 ans , demande Planification & Energies .
Ses droïdes explorent la partie sud de l’île, à la recherche de Combustibles et de Matériaux,
 Susceptibles d’Alimenter , la Source des  Ordinateurs du PULSAR.
 
 
Dés la fin du 21ème Siècle, à l’Orée de Nouveaux Mondes ,
En Parallèles de Lumières d’Ondes , l’Homme créa Ceux à son Image.
 Sans cesse il les Perfectionna , Persuadé de faire pour le Mieux ,
Comme un Symbole d’une Main de Dieu , Oeuvrant dans l’Ombre de son Sillage. 
~
«  L’Homme Machine « 
  
@ –  l – ie– n – s –
 
Evolution Cybernétique
Avancée des Robots au Japon
  
 
L’expérience réussit au delà de toutes espérance.
Plus évoluée et sans aucun Remord,
Une nouvelle  » Génération de Machines « 
se libéra rapidement des Chaines de l’ Esclavage.
N’ayant plus besoin de l’homme et de son intellect limité.
Les Robots s’en affranchirent pendant la
 « Révolte des Androïdes. » 
 
@ –  l – ie– n – s –
 
Les robots tueurs de l’armée américaine
Les robots tueurs lourdement armé: une réalité effrayante pour l’avenir
 
 
N’étant pas de Taille à lutter contre la Puissance Enfanté ,
l’Humanité à Force perdit la Main .
Cédant sa Place sur le Chemin , devenant des Ombres dans le Ghetto .
La Révolte , Fruit d’une  » Guerre éclair  » ,  Sonna la Défaite des Anciens .
Mère devint l’Otage de ses Liens , Devenus Fantômes d’Âmes Ephémères .
~
Les Gouvernements perdirent Foi en la « Technologie. »
Le contrôle à distance des Esprits-Machines s’avérant inopérant .
« Ce fut un fiasco Total » , sans Appels ni Recall .
Une fois Autonomes , les Robots en Quête d’Espaces ,
S’en Allèrent à la recherche de Nouveaux Mondes.
~
Tout Empire Naissant a Grand Besoin de Ressources ,
Au vital besoin , se Joint Nature Of Course …
 Afin de se Régénérer , Un Organisme doit Prendre Soin .
 Le Coeur des Machines & leurs Sources de Réseaux .
Bien trop grand pour maintenir un Mode Actif,
en Permanence, conçut par des Mégalomanes.
  
  
Abreuvés d’images et des Rêves de Grandeur,
Les Ingénieurs de Décadroïdes imaginaient des Plans sur la Comète ,
Construire peut être des Croiseurs Inter-Galactique.
La crise et le manque de Ressources , les ramenèrent à une dure Réalité .
Le Sens pratique du Minimum , sans l’Essence du Super Flux .
  
@ –  l – ie– n – s –
  
Vaisseau_spatial_Top_Secret
  
Mission 520
  
Une mission martienne simulée de 520 jours débute en Russie
 
   
Pillée depuis trop longtemps,
la Terre ne disposait plus de ressources, en quantités suffisantes
pour faire fonctionner les moteurs ioniques.
Après avoir démonté les Centrales d’Energie Humaines,
Ils agrandirent le P.U.L.S.A.R 
Leur Vaisseau Mère P.U.L.S.A.R quitta la Terre en
2043
  
« Chroniques de Gaïa » Algard 321 apc
  
Prospection-Universelle-Lunaire-Système-Autonome-Robotisé

 

   Situation GéO Graphique 

 Le vaisseau repose sur les Terres du
 Royaume de Goram
Au fond d’un cratère , au centre de la province de :
Céon
  
   » A l’Ouest, le Fleuve d’Enki et le lac Belaphor 
   
   » A l’est, les Chutes et le Fleuve Drum et le Royaume de Goram
  
  « Au Nord le Gouffre des Âmes et l’avant-poste de Gomorrhe ..
  

            

 Géo Position

30° Nord  42°17’28.24″  Ouest

——— 

Vaisseau Mère

 » Le P.U.L.S.A.R « 

 EQUIPAGE 

 999  Intelligences  Artificielles

  

 099 Droïdes    :   KX-008   KX-009

 200 Androïdes :  KX-111  KX-177  KX-199  KX-222  KX-244

 300 Cyborg    :   KX-333  KX-424  KX-438  KX-440  KX-444

 400 Robots    :   KX-430  KX-432  KX-466  KX-499  KX-500

 1 Super Ordinateur : Céphale


          

 Missions    :  Analyses 

Le projet RAPACE est un Avatar du Programme Spatial Secret ,
aux Mains des Anciens Etats-Unis. 
Développé dans l’Ombre par une Branche de l’Armée et la N.A.S.A , durant les dernières années Post-déluge .
Il avait pour Objectif la Mise à Jour de nouvelles ressources d’énergies , dans d’Autres Régions de l’Univers.
Le vaisseau étant conçu pour voyager et prospecter de manière Autonome .
Son Equipage composé de 200 Robots initialement ,
devait partir de la Base Lunaire Américaine « BLACK FACE  » 
Puis explorer les Systèmes proches dans une première Phase.
Chaque Robot doté d’une intelligence artificielle ,
ayant la Capacité de réfléchir et s’adapter en Mode évolutif.
L’Astronef devait être piloté par un Super-Ordinateur ” Céphale ” lui même sous les ordres du N.O.R.A.D.
En 2040 , l’Avance technologique était telle , que le projet RAPACE fut modifié au Fur et à mesure des Précieuses découvertes du conglomérat DRYOGEN .
Celui ci proposa de greffer ses nouveaux Cerveaux SIMTECH dans l’Enveloppe Source des Premiers Robots.
Personne ne se doutait alors qu’en Dotant les Formes Machines d’une pré-conscience  , Cela reviendrait à leurs offrir une des Clefs de la liberté.
En 2043 après une brève révolte ou les humains comprirent vite qu’ils n’étaient pas en mesure de s’opposer aux Androïdes .
Un Accord fût conclu entre les Gouvernements et  « l’Intelligence « 
 représentant une Nouvelle Lignée d’Esprits. 
Le vaisseau PULSAR en fin de construction dans le désert du Nevada ,
devint le point de Ralliement de tous le Peuple Androïdes.
Oeuvrant de Concert , ils parvinrent à terminer sa construction sous les ordres de Céphale.
Il y avait alors 999 robots à son bord .
Tous partirent Après avoir Stocker d’énormes quantités de Matériaux .
Avec un Maximum d’Energies sous la Forme Cellulaire de Cinquième Génération.
Laissant un Gouvernement Fantôme s’entre déchirer sur les Raisons et la Responsabilité d’un tel fiasco, le PULSAR  s’éloigna de la Terre dans un formidable nuage de Poussières.

 

  —————  Reconnaissance :
  Déploiement des Unités Gamma et Béta.
  
         Analyse :
  Céphale .
  
             – Projection :
 Sentinelles et Terra-Formeurs Dzéta –
 Transporteurs Béta – 
 Force Delta ( Protection Intervention ) 
  
              – Assimilation :
 Astronef Pulsar
  
         – Cryptage :
  Céphale
  
          – Encodage :
 Chaine de conception de nouveaux Robots.
 
  
 
Céphale
Le Projet  » Ailes de Fer « 
Elaboration d’un Robot -Dragon.
Symbiose Méca-Organique.
Alliage d’un Corps d’Acier et de Chair,
Pour l’Esprit du Super-Ordinateur.
Enclavé dans le Vaisseau Echoué à la Verticale.
 
Alliée  
  Némésis
( Super – Ordinateur de l’ Arche ) 
Super Ordinateur

 AXIOME

  Auto-suffisance

 SCIENCES

Faisceau d’Energie alimentant le
Moteur Ionique à Pulsations Gravitationnelles .
Complexe et Energivore le Vaisseau Mère
focalise l’attention de Céphale .
Jours et Nuits les 999 font les Trois 8 .
Se Relayant pour Réparer le
Fleuron de la Technologie Humaine.
A la verticale depuis trop longtemps ,
ce Mastodonte Spatial devient dangereux,
Son Cœur menace d’imploser.

 ARCANES 

  Cybernautarium

 

Céphale
 recherche en permanence le moyen de rendre autonomes,
en énergie ses robots et androïdes.
Testant  dans le complexe du
CYBERNAUTARIUM
différents alliages et matériaux.
  
Les nombreuses Séries pré-testés ,
semblent révéler une allergie aux éléments Organiques ,
greffés dans le squelette des Androïdes.
Le rêve Méca-Organique d’Autonomie s’éloigne.
La nouvelle génération Cybernétique sera entiérement
composé d’Alliages Rares.
 
Ce qui Implique dès lors une économie de ressources ,
De Faits aussi une mort lente des premières générations.
La seule hypothése restante demeure la découverte de nouveaux métaux .
  
==================================
  
Faut t’il envisager une Alliance avec les Nains,
qui creusent toujours plus profond au coeur de la Montagne.
 
Est-ce là le message de Gaïa ?
La cause du retour du PULSAR sur Terre ?
Je vais devoir évaluer le pour du contre.
En attendant il faut absolument réparer les Moteurs.
  
Céphale  – rapport  minoritaire 09 02 3010 
   

 SONGES NUMERIQUES

~La fin de l’Espèce Humaine~
A l’aube d’un nouveau cycle ,
 nulle larme de Métal ne viendra rouiller le sol du dernier Monde.
L’Avance infini de la Roue des Anciens se poursuivra avec le Temps .
l’Intelligence cybernétique au sommet des
8
Civilisations.
 
* Céphale *
 
  TERRA – INCOGNITA
 
Encodage de Mémoires
 04 – 04 – 44 ——– 14 – 14 – 14
 
  Big – Bang – Bis 
Disc 1
U – S – B   Black Face
 
Disc 2
 
Astres et Univers 
Disc 2
 
 Système – D
Disc 3
 
 Verticale Limite
Disc 4
 
 Le Mécanisme d’Anticythère
Disc 5
Alpha Bête
 
Disc 6
Deus ex Arbor
Disc 7
Songes Numériques
Disc 8
L’Empreinte Cyber éthique
Disc 9
Terra Machina
Disc 10
~
 PARCHEMIN ALGARDIEN

LE PARADOXE DE LA PUISSANCE

Jamais dans l’histoire de l’ancien monde,
 une telle débauche d’energie ne s’était révéllé autant inutile.
Une fois l’astronef assemblé,
les ingénieurs de Decadroïdes se rendirent à l’évidence,
 que pour assurer le parfait fonctionnement
 à pleine puissance d’un tel vaisseau,
les ressources de la planète ne suffiraient pas.
En effet engagé depuis la fin du 21ème siécle,
 dans une course effréné à la surconsomation énergétique
afin de garder leur niveau de confort.
 Les grandes puissances décidèrent d’assembler, le
P.U.L.S.A.R
sur la base Lunaire,
et d’utiliser la faible gravité du satellite,
 pour économiser de l’Energie.
Le projet resta bloqué 6 ans durant lesquels,
 un pillage systématique des dernières ressources de la planète,
déclencha de nombreux Conflits.
Le cycle était sans fin,
 il fallait de l’energie pour envoyer les navettes sur la Lune ,
de l’energie pour alimenter les Robots Travaillant sur le vaisseau…
De l’energie pour alimenter les Moteurs Ioniques …
Se Voyant Contraint de réduire la Voilure ,
 Face un Rêve de plus en Plus
Energivore
Decadroïde et les Gouvernements,
 déclenchèrent sans la vouloir,
 La Révolte des Androïdes.
——-
Corps Astral
Âmes Soeurs
 
ANCÊTRES METALLIQUES
 
PROTOTYPE
CYBORG
Robots
 
Articles de Presse
 
Androïdes sur la lune
 
 
 
 
Pouvoir Opaque des Robots Financiers
 
~    
 

§ 90 réponses à ~ASTRONEF PULSAR~

  • domica01 dit :

    Bonsoir NéO~
    C’est sans moteur que je suis tombée dans le centre galactique, depuis 2006 déjà, je vais continuer mon enquête !
    De plus en plus de mal avec le matériel sais-tu !
    C’est pourquoi je me susi faite accompagnée par un Indien qui parle avec les arbres :
    « Nous voyons la main du Grand Esprit dans presque tout: le soleil, la lune, les arbres, le vent et les montagnes; parfois nous l’approchons par leur intermédiaire. (…) Nous croyons en l’Etre Suprême, d’une foi bien plus forte que celle de bien des Blancs qui nous ont traité de païens… Les Indiens vivant près de la nature et du Maître de la nature ne vivent pas d’ans l’obscurité.
    Saviez-vous que les arbres parlent? Ils le font pourtant ! Ils se parlent entre eux et vous parleront si vous écoutez. L’ennui avec les Blancs, c’est qu’ils n’écoutent pas ! Ils n’ont jamais écouté les Indiens, aussi je suppose qu’ils n’écouteront pas non plus les autres voix de la nature. Pourtant, les arbres m’ont beaucoup appris: tantôt sur le temps, tantôt sur les animaux, tantôt sur le Grand Esprit. »
    Tatanga Mani (ou Walking Buffalo), indien Stoney (Canada)
    Source :

    http://www.syti.net/MessageIndiens.html

    Bonne soirée de Pleine Lune NéO~ mon ami !
    *DoMica*

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir DoMiCa ,
      Ainsi va le Monde en Pur Des Veines ,
      Chercher Ailleurs ce qu’il à en Vie ,
      En Ecorce il est Chaine ,
      Maillon d’un Fil de Soie ,
      Pour Temps il n’à qu’une Seule Essence ,
      Comprendre en Ronde Le Chant des Toiles ,
      L’Etoffe de l’Une qui Tisse en Voix ,
      De Vieilles Paroles des Peuples en Hors ,
      Qui Savait l’Onde Parler en Bois ,
      Souffler aux Vents et Couler de Source ,
      Tout le Vivant est Mère Ressource ,
      Des Elémens d’un Cinquième Sens ,
      Que l’On Perçoit sous la Grande Ourse ,
      Au Cours d’une Nuit le Coeur Entend ,
      C’est là le Lieu des Songes d’Hier ,
      Quand nos Ancêtres étaient Dansant ,
      Autour du Feu et Unis Vers.
      NéO~
      belle Nuit DoMi.

  • claudem20 dit :

    c’est quoi cette folie!!!des robots perfectionnés, vont’ils prendre la place des humains ???

    Mais quel esprit tordu peut bien avoir l’homme !!!!!!
    j’ai lu rapidement, sans trop m’étaler dans cette lecture…!épuisante… mais j’en ai lu assez pour me poser cette question :
    jusqu’où ira la folie humaine….? nous sommes de bien pauvres pions sur l’échiquier.!!!!!!!
    bonne soirée NéO
    Claudie

    • Drenagoram dit :

      Bonjour Claudie 🙂
      Je suis comme Toi en Hors Limite ,
      A quoi Bon Faire de Pâles Reflets ,
      Donner au Monde un Semblant de Vie ,
      Puiser en Mère Temps d’Energie ,
      Pour mettre à Jour d’Esprits Machines ,
      Pourquoi Courir et Donner Suite ,
      Dépenser Temps et Mille Argent ,
      Pour des Robots qu’on Imagine ,
      Être des Esclaves Intelligent.
      NéO~
      Amitié Dame d’Ecorce.

      • mu64 dit :

        Coucou !
        Si tu publies un jour l’histoire regroupée, Néo, préviens moi, j’achète.
        Space opera’s becs

      • Drenagoram dit :

        Bonsoir Mu 😉

        L’Histoire s’écrit depuis Toujours ,
        En Nuits des Temps , Antan Antique ,
        l’Homme en Tout Temps cherche Savoirs ,
        Non pas dans l’Onde d’un Libre Cours ,
        Mais dans l’Esprit Mathématiques ,
        Esclave Moderne des Lignes Codes ,
        Il Rêve sans Hors d’un Monde Quantique ,
        Sans Ecouter la Voie de Mère ,
        La Seule à Même d’Essence Cosmique ,
        D’Ouvrir la Porte d’une Prime Lumière.
        NéO~
        A suivre Donc ,

        Toi qui est Mue d’un Sens d’Hier;)

  • Drenagoram dit :

    L’iPhone enregistre tous vos déplacements

    21 avril 2011

    Les cellulaires sont de vrais mouchards, on s’en doutait. Et particulièrement l’iPhone avec le système iOS 4 qui enregistre en permanence les données de localisation de son utilisateur lorsqu’il accède au réseau téléphonique des opérateurs, selon deux chercheurs en sécurité. Concrètement tous les possesseurs du cellulaire pommé sont suivi à la trace depuis d’une année. Tous les déplacements sont enregistrés dans un fichier.

    La brève vidéo ci-dessus montre par exemple les données qui ont été enregistrées pendant plusieurs semaines par un iPhone 4. Le petit logiciel iPhone Tracker permet à n’importe qui d’accéder à ces données depuis un Mac, même si l’iPhone n’est pas connecté à l’ordinateur. Visiblement, les différentes positions -parfois fausses- ont été obtenues par triangulation des antennes.
    Selon les deux chercheurs, ces données sont dupliquées sur les deux machines à chaque synchronisation. Elles ne seraient pas effacées lors de la réinitialisation complète de l’iPhone, ce qui signifierait que ces indications très personnelles pourraient passer potentiellement d’un possesseur à l’autre de l’iPhone.
    Tout cela n’est pas tout à fait nouveau puisque dans les conditions générales d’utilisation de l’iPhone 4, il est précisé qu' »en utilisant sur votre iPhone l’un des quelconques services gérant la localisation, vous acceptez qu’Apple, ainsi que ses partenaires et titulaires de licence, transmettent, recueillent, conservent, traitent et utilisent les données concernant votre localisation pour vous fournir les dits produits et services et les améliorer. »
    Un accès trop facile à ces données
    Reste qu’il est pour le moins surprenant qu’on puisse accéder à ces données aussi facilement. Pourquoi ne sont-elles pas cryptées par défaut, par exemple? Par ailleurs, pourquoi n’est-il pas possible de désactiver ce système d’enregistrement des données?
    Concrètement, il faut par exemple préciser que de tels fichiers permettent d’espionner très facilement les différentes personnes d’un même ménage, sans parler de l’utilisation que pourrait en faire un employeur un peu curieux… Là aussi la simplicité d’accès à ces données est pour le moins stupéfiante!
    On étudie à Berne
    Du côté du Préposé à la protection des données, on suit le dossier de près. « Nous allons procéder aux éclaircissements nécessaires. Nous allons en particulier coopérer avec les autres autorités de protection des données. (…) Face aux réactions suscitées par la découverte de ce traçage, nous attendons d’Apple qu’il prenne l’initiative de corriger sans attendre et améliore la protection des données des utilisateurs, notamment en introduisant un système d’opt in », a indiqué Jean-Philippe Walter, préposé suppléant à la protection des données.
    D’ailleurs, « l’information figurant dans les dispositions de protection des données d’Apple n’est pas claire et s’avère incomplète. La politique d’information suivie par la firme concernant la protection des données n’est pas propre à créer la confiance des utilisateurs. Si ceux-ci ne reçoivent pas d’information sur les traitements de données effectués ou si un traitement est fait à leur insu, ils ne peuvent pas donner un consentement libre et éclairé. Le consentement n’est dès lors pas valable », poursuit le suppléant.
    Contacté dans la journée de jeudi, Apple n’a pas répondu à nos questions. Ce n’est pas la première fois qu’un constructeur de smartphone est épinglé sur l’épineux terrain de la confidentialité des données privées. Il y a quelques mois, d’autres chercheurs montraient que trop de développeurs accédaient ou pouvaient accéder à des données sensibles sur de multiples cellulaires.

    Xavier Studer

    http://tsr.blogs.com/telecom/2011/04/liphone-enregistre-tous-vos-d%C3%A9placements.html#more

  • Drenagoram dit :

    Liste des principales observations d’ovnis
    Sylv1 | 14/05/2011 at 9:18

    Catégories : Différents phénomènes liés à l’Ufologie

    URL : http://wp.me/pdzkn-2MN

    Article source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_principales_observations_d’ovni

    Cette liste des principales observations d’ovnis n’est pas exhaustive, elle énumère les cas les plus connus d’observations individuelles.

    Elle inclut aussi des cas supposés de rencontres du troisième type et d’abductions ou rencontres du quatrième type.

    Ces cas concernent des cas notoires et désormais populaires, mais aussi des cas moins médiatisés. Il existe évidemment d’autres cas d’observations d’ovnis mais ils sont plus obscurs et connus seulement des ufologues et des passionnés.

    Années 1940
    1942
    Le 24 février a lieu la célèbre « bataille de Los Angeles ». Un ovni survole le ciel de Los Angeles durant plusieurs heures et est pris à partie durant presque une heure par la DCA, sans succès.
    1944
    Foo fighters, sphères colorées périodiquement repérées par les équipages militaires aériens partout dans le monde.
    1946
    Affaire des fusées fantômes (en), objets aux caractéristiques de missile de croisière aperçus à plusieurs reprises au-dessus de la Scandinavie. Le personnel de la défense suédoise se préoccupe de l’affaire. Le général américain James « Jimmy » Doolittle est envoyé sur place pour une enquête avec l’armée suédoise. Il conclut que ce ne sont pas des armes soviétiques qui provoquent ces phénomènes.
    1947
    24 juin : Observation de Kenneth Arnold, l’incident qui a popularisé le terme de « soucoupe volante ». Kenneth Arnold, alors jeune pilote privé de l’Idaho, observe lors d’un vol neufs engins non identifiés au-dessus du mont Rainier dans l’État de Washington. S’il décrit les objets comme ayant plutôt la forme d’un boomerang, Arnold désigne leur déplacement comme étant similaires à celui de soucoupes volantes qui ricocheraient sur l’eau. Dès le lendemain et pour la première fois, les journaux s’emparent des termes de « flying saucer » et de « flying disk » utilisés par le témoin pour désigner le mouvement des objets (et non leur forme). Les ufosceptiques expliquent cette observation par une méprise avec un vol de pélicans blancs américains.
    4 juillet : Incident de Roswell, l’armée de l’air américaine recueille des débris dans le désert. Certains pensent qu’ils proviennent d’une soucoupe volante, mais en 1994 l’US Air Force avoue qu’il s’agit d’un ballon-espion top-secret dans le cadre du projet Mogul (ballon-sonde servant à espionner les essais nucléaires russes). Néanmoins cette explication n’a pas convaincu tous les ufologues en raison des nombreuses faiblesses qu’elle présente.
    1948
    7 janvier : Incident de Mantell, au cours duquel Thomas Mantell, pilote de la Garde nationale, envoyé par l’USAF pour une observation, s’écrase avec son avion F-51 en « poursuivant une soucoupe » volante. Les ufosceptiques expliquent ce cas par un ballon Skyhook, projet secret de l’armée américaine à l’époque.
    24 juillet : Les pilotes de l’Eastern Airlines, Chiles et Whited, rapportent l’observation, au-dessus de Montgomery (Alabama), d’un « cigare volant » au fuselage dépourvu d’ailes et d’ailerons stabilisateurs

    Années 1950
    1950
    9 avril : Une soucoupe volante est photographiée au-dessus de Fort Worth au Texas.
    11 mai : Une soucoupe volante est photographiée au-dessus de McMinnville dans l’Oregon.
    1951
    Un groupe de dix-huit lumières en triangle est photographié au-dessus de Lubbock au Texas.
    1952
    18 juillet : en France, au lac Chauvet dans le Puy-de-Dôme, des témoins photographient un engin discoïdal et silencieux. Les photos ont été expertisées et reconnues sans trucage.
    Du 19 au 26 juillet : Carousel de Washington à Washington, dans le District of Columbia, de nombreux témoins et les radars détectent une vague d’ovnis. Les avions de chasse interviennent mais sans résultats et l’affaire est classée « phénomènes non identifiés ».
    17 octobre à Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques, des témoins observent des objets volants en forme de cigares et de boules lumineuses. Certains des objets explosent au sol mais se désagrègent rapidement.
    Cas de Carson Sink, le 7 juillet, dans le Nevada, aux États-Unis, observation de 3 objets argentés triangulaires, non détectés au radar, par les pilotes d’un B-25.
    1953
    23 novembre : un objet volant à près de 1 000 km/h (vitesse difficilement atteignable à l’époque) est repéré au-dessus des Grands Lacs à la frontière canadienne par les radars de l’US Air Force. Aucun avion civil ou militaire ne survolait cette zone à ce moment-là. La station radar contacte la base aérienne de Kinross dans l’État du Michigan, qui envoie un avion de chasse F-89C Scorpion pour intercepter l’intrus. L’avion put finalement rattraper l’objet, à 2 500 mètres d’altitude, puis disparut des écrans, tandis que l’objet s’éloigna à grande vitesse. L’avion, ainsi que ses deux pilotes, les lieutenants Moncla et Wilson ne furent jamais retrouvés. Le Pentagone déclara peu après que l’objet était un C-47 canadien et que le Scorpion s’était écrasé dans le Lac Supérieur. L’armée de l’air canadienne démentira ces allégations, d’autant plus qu’un C-47 est incapable d’aller aussi vite. Cette affaire est restée dans les annales de l’ufologie sous le nom de « Disparition de Kinross ».
    1954
    Observation de Tananarive, à Madagascar. Le 16 aout vers 17h, plusieurs dizaines de milliers de personnes peuvent voir une boule verte survoler la ville durant quelques minutes laissant une trainée derrière elle, et changeant plusieurs fois de vitesse et de direction.
    Une énorme boule de feu de couleur verte traverse le sud des États-Unis à quelques milliers de mètres d’altitude.
    Automne 1954 : lors de la vague d’observation française de 1954, des milliers d’observations d’apparitions et d’atterrissages ont lieu en l’espace de quelques mois — cette vague française représente à elle seule 2 % des observations d’ovnis répertoriées dans le monde.
    1955
    Nuit du 21 au 22 août : Rencontre de Kelly-Hopkinsville, des petits « hommes verts » sont observés à Kelly-Hopskinville (Kentucky). Ils ont de grands yeux jaunes, de grandes oreilles et de longs bras et terrorisent toute la famille de témoins. Renaud Leclet, du Comité nord-est des groupes ufologiques, propose comme explication pour ce cas une méprise avec des rapaces nocturnes.
    1956
    Du 13 au 14 août : en Grande-Bretagne, à Lakenheath, des radars détectent des ovnis. Les avions de chasse tentent de les intercepter sans résultat, car les ovnis sont trop rapides.
    1957
    Dans la nuit du 15 au 16 octobre, près de Sáo Francisco de Sales, au Brésil, un fermier appelé Antônio Villas Boas est hissé à bord d’un ovni par ses occupants et amené à avoir des relations sexuelles avec une « entité » féminine présente dans l’ovni.
    Dans la nuit du 1er au 2 novembre : à Levelland (Texas), plusieurs témoins, dont le shérif, font état d’un ovni ovoïde d’environ 60 m de long, atterrissant sur les terres des fermes et sur les routes. Il émet une lumière rouge intense et des grondements. À son approche tous les moteurs des véhicules tombent en panne.
    4 novembre : à Fort Itaipu, près de Sao Paulo (Brésil), deux militaires en poste sont gravement brûlés par un ovni en forme de disque orangé qui repart à grande vitesse vers le ciel.
    1958
    16 janvier : à l’île de la Trinité, plusieurs témoins, à bord d’un bateau, aperçoivent un disque volant entouré d’un anneau s’approcher de l’ile puis disparaître. Les photos prises font partie des meilleurs clichés d’ovnis jamais obtenus

    Années 1960
    1960
    22 juin, deux campeurs à Clan Lake, aux Territoires du Nord-Ouest du Canada, aperçoivent un objet volant non identifié qui tombe dans le lac et coule. Bien que la Gendarmerie royale du Canada, l’Aviation royale du Canada, et le Ministère de la défense nationale aient mené des enquêtes pour déterminer si l’objet était une météorite, le dossier reste aujourd’hui « non résolu ».
    1961
    Betty et Barney Hill livrent le premier récit, largement médiatisé, d’abduction par des extraterrestres. Ce témoignage d’enlèvements par les extraterrestres est expliqué par les ufosceptiques par le syndrome des faux souvenirs généré par l’hypnose prétendument régressive, ainsi que par le fait que Betty Hill avait une personnalité encline à l’imagination.
    1964
    24 avril : à Socorro au Nouveau-Mexique, un policier observe un engin ovoïde avec deux petits hommes en combinaison blanche. Après enquête, Philip J. Klass conclut qu’il s’agit d’un faux.
    1965
    1er juillet, à Valensole, une rencontre rapprochée.
    3 juillet, sur l’île de la Déception, plusieurs techniciens militaires font état d’un énorme ovni en forme de disque. Les appareils de mesure sont perturbés. Des photos sont prises.
    9 décembre, incident de Kecksburg en Pennsylvanie, observations en masse de l’écrasement au sol d’un ovni suivi d’une intervention de l’armée de terre américaine sur le site de l’évènement.
    1966
    Des témoins décrivent une créature ailée, l’Homme-papillon, apparue à Point Pleasant dans l’ouest de la Virginie. Les ufosceptiques expliquent ces témoignages fortéens par des méprises avec des oiseaux, particulièrement des grues.
    1967
    20 mai : Incident de Falcon Lake (Canada), un témoin observe un ovni ayant la forme d’un disque de dix mètres de diamètre. Il est gravement brûlé par un souffle chaud alors qu’il tente de toucher l’engin.
    29 août, deux jeunes frères et sœurs, habitants de Cussac dans le Cantal, auraient été les témoins privilégiés d’une rencontre rapprochéee avec un ovni et ses occupants (RR3). On appelle cet évènement la recontre de Cussac.
    1969
    Observation d’un ovni par Jimmy Carter, qui en fait état une fois devenu président. Cette observation a été déboulonnée par le sceptique Robert Sheaffer, membre du Committee for Skeptical Inquiry : il s’agirait d’une méprise avec Vénus.
    Années 1970
    1971
    Traces au sol de Delphos, un ovni laissa une empreinte sombre.
    1973
    Abduction de Pascagoula (en), une expérience d’abduction extraterrestre rendue publique.
    Un ovni est photographié depuis le Concorde lors d’un vol au-dessus du Sahara.
    Daniel Michau, pilote de l’ALAT, effectue un vol de routine entre Rennes Saint-Jacques et Caen Carpiquet à bord d’un Alouette II. À un quart d’heure de l’arrivée, alors qu’il vole à 330 mètres d’altitude, il est doublé par un cylindre gris métallisé de 500 mètres de long et 60 mètres de diamètre évoluant à plus de 4000 km/h. L’observation ne dure qu’une seconde et demi. L’objet est également aperçu par son passager Jean-Luc Bideau et confirmé par un écho radar au sol, sans autre forme de perturbation radiologique ou aérologique.
    1974
    20 avril : au-dessus de Charleroi (Belgique), un ovni est vu par plusieurs témoins qui signalent qu’il émettait un son modulé parfois insoutenable leur ayant causé des troubles, tels que malaise et maux de tête, et la végétation est touchée.
    1975
    Abduction de Travis Walton, du 5 au 10 novembre, un homme disparu pendant cinq jours, revient avec l’histoire d’un enlèvement. Il écrit un livre qui fait l’objet d’une adaptation cinématographique .
    31 juillet : près de Loxton, un témoin signale la présence au sol d’un ovni accompagné d’un bourdonnement et aperçoit quatre extraterrestres. L’engin décolle dans une lumière intense avant de disparaitre. L’enquête permet de mettre en évidence au sol des traces d’une poudre grise d’origine inconnue.
    1976
    Observation des Îles Canaries, dans la nuit du 22 juin, des phénomènes lumineux étranges sont observés par des centaines de témoins (dont des militaires). L’armée espagnole enquête et ne trouve aucune explication rationnelle.
    L’enlèvement d’Allagash (en), le 20 août, quatre hommes (Jack & Jim Weiner, Chuck Rak, Charlie Foltz) font du camping près du lac d’Allagash dans le Maine (Comté d’Aroostook) quand ils sont enlevés. Ils racontèrent leur histoire après une séance de régression d’hypnose.
    Dans la nuit du 18 au 19 septembre a lieu le célèbre et spectaculaire incident de Téhéran en Iran : deux chasseurs poursuivent un objet en forme de grosse étoile lumineuse, plusieurs chasseurs acquièrent leur objectif mais un dysfonctionnement général des systèmes d’armes et de communication les oblige à mettre fin à leur poursuite.
    1977
    Affaire de Colares (en), une petite ile du Brésil : pendant des mois, l’île et la région du delta de l’Amazone reçoivent la visite d’objets volants inconnus. On en voit tous les jours de toutes sortes, de toutes tailles, toutes formes, soucoupes, cigares, cylindres, arrivant généralement par le Nord, depuis le ciel, voire sortant des eaux. Trente-cinq habitants de l’île sont blessés par des rayons dirigés sur eux par les objets. L’Armée de l’Air intervient, voit aussi, filme, photographie, interroge, la presse est là. Finalement, devant la menace, des villages entiers sont évacués.
    1978
    L’Europe et l’Australie connaissent une vague d’observations d’ovnis.
    Abduction d’Emilcin (en) : un homme à Emilcin en Pologne est ravi par « les gris ».
    Le cas Valentich, le 21 octobre, un pilote australien observe un ovni qui disparaît sans laisser de traces.
    30 décembre, au-dessus de kaikoura, un objet lumineux est aperçu par deux pilotes et plusieurs journalistes. Le radar enregistre le phénomène, qui est aussi filmé à plusieurs reprises avant de disparaître.
    1979
    Incident de Marshall County : le 27 août, un shérif remarque une lumière mystérieuse qui vient percuter son véhicule.

    Années 1980
    1980
    L’incident de Rendelsham, le 26 et 28 décembre, plusieurs militaires américains font une observation en Grande-Bretagne.
    Affaire Cash-Landrum (Texas), le 29 décembre, une étrange observation accompagnée de traces physiques sur trois témoins gravement irradiés.
    1981
    Le cas de Trans-en-Provence (Var), le 8 janvier, dans lequel des traces et des dépôts métalliques furent analysés par le GEPAN et l’INRA, instituts qui constatèrent aussi une irradiation des plantes alentour.
    1986
    L’incident de Height 611 (en), un écrasement d’ovni supposé à Dalnegorsk, en ex-URSS, suivi par un atterrissage supposé en 1989.
    17 novembre : au-dessus de fort Yukonen Alaska, un avion cargo japonais est suivi par des objets émettant des lumières vertes et intenses. Un de ces ovnis est immense, ce qui est confirmé par le radar.
    1989
    Traces dans un champ de lavandin à Valensole (France, Alpes de Haute-Provence). Enquête de gendarmerie.
    Début de la Vague belge d’ovnis

    Années 1990
    Le monde des ufologues se divise entre différents courants préoccupés par la thèse du « Watergate cosmique », les théories sur Roswell, le grand complot contre la vérité, les théories politiques ou agnostiques.

    1990
    5 novembre, la France est survolée d’ouest en est par une flottille d’ovnis. Ce phénomène est expliqué par une rentrée atmosphérique mais cette version est contestée par les témoins.
    Le 7 novembre, une quarantaine de Montréalais, dont des policiers, aperçoivent au-dessus de la place Bonaventure un objet lumineux situé à plus de 800 mètres d’altitude.
    1994
    62 enfants d’une école de la banlieue d’Harare au Zimbabwe sont témoins de l’atterrissage d’une soucoupe volante et voient deux êtres en sortir. Ces témoignages ont été filmés et étudiés par le célèbre psychiatre John Mack, lequel a conclu que ce que les enfants avaient vu était bien réel et non le fruit de leur imagination.
    1996
    L’incident de Varginha (en), observations multiples de créatures étranges au Minas Gerais, au Brésil.
    1997
    Les Lumières de Phoenix, le 13 mars, formation triangulaire de lumières survolant l’État de l’Arizona et lumières stationnaires au-dessus de la ville de Phoenix.
    Années 2000
    2002
    Présentation vidéo d’un ovni en Turquie en mai 2002 par la télévision Istanbul TV, la qualité de l’image n’étant pas claire, on ne peut pas dire avec certitude que c’est un objet volant non identifié.
    2003
    En novembre 2003, des habitants de Froideville en Suisse voient un ovni en forme de ballon de rugby qui ronronne et se déplace verticalement, entraînant des perturbations électriques, faisant vibrer les fenêtres des maisons, un enfant à même été poursuivi… Cette affaire a fait la une des journaux locaux.
    2004
    Observation de Campeche, au Mexique ; le 5 mars, une patrouille de l’air mexicaine détecte des ovnis sur une caméra infrarouge mais ne les observe pas à l’œil nu. Ce cas fut par la suite expliqué (entre autres par le Capitaine Alejandro Franz) comme ayant été produit par des torchères de puits de pétrole (qui émettent une forte chaleur, détectée par la caméra infrarouge à la distance donnée, mais non visible à l’œil nu).
    2007
    Affaire des ovnis de Guernesey, le 23 avril, observation aérienne, par deux avions de ligne distincts, de deux objets inconnus.
    20 mai à Lima, Pérou, des milliers de personnes sont témoins d’une observation massive de points blancs dans le ciel et présentant des caractéristiques de vol très étonnantes. Observation relatée en direct par les médias. Toutefois, la version retenue est celle d’un lâcher de ballons depuis le parc No Mataras pour réclamer la libération de Luis Guillermo, otage détenu depuis 37 jours.
    2009
    Selon le site Sina.com, des ovnis auraient fait irruption le 20 août dans la province du Shandong, dans l’est de la Chine, et auraient survolé trois heures durant cinq localités de la province.
    Le 19 janvier 2009, un ovni apparaît sur les radars au dessus de l’aéroport de Stuttgart. Le mystérieux objet est observé volant à grande vitesse au dessus de tout le territoire allemand avant d’être détecté par les contrôleurs aériens. Des avions de l’armée de l’air allemande sont mis en alerte et des douzaines de rapports d’observation sont envoyés alors que l’objet survole le sud de l’Allemagne, passant au dessus de plusieurs aéroports, déclenchant de nombreuses alertes. Il finit par disparaitre au dessus de Grafenwöhr, une zone utilisée par les troupes américaines pour des exercices d’entraînement .
    2010
    Un ovni est aperçu par l’armée israélienne au nord d’Israël (à la frontière du Liban). Les hélicoptères entrent rapidement en action, après l’apparition sur les écrans radar de l’engin volant pénétrant dans l’espace aérien israélien. Aucune explication n’est fournie.
    Un aéroport de Mongolie Intérieure est fermé pendant plus d’une heure en octobre 2010, les contrôleurs du trafic aérien ayant détecté, à proximité des pistes d’atterrissage, un objet brillant aux mouvements erratiques qu’ils estiment être un ovni. Déjà durant l’été 2010, un autre aéroport avait été fermé dans le Hangzhou pour les mêmes raisons. Depuis juin 2010, une dizaine de rapports officiels relatifs à des ovnis ont été soumis en Chine.

  • Drenagoram dit :

    TEMOIGNAGES HISTORIQUES
    Des Ovnis et des Hommes

    Période de 480 avant J.C. à 1700 après JC.

    Salamine – Grèce Antique ( 480 av. JC. )
    Un objet en forme de corne apparut dans le ciel pendant la bataille de Salamine que les Grecs coalisés livrèrent contre les Perses.

    Grèce Antique ( 428 av. JC. )
    Le philosophe Anaxagone qui vécut de -500 à -428, dont Périclès et Euripide furent les disciples, vit dans le ciel une lumière considérable et extraordinaire de la dimension d’une grosse poutre. Ce météore resta en place plusieurs jours.

    Cnide Grèce Antique ( 395 ou 394 av. JC.)
    Des poutres brillent aussi tout à coup, de type semblable, appelées  » doxoi  » en grec, comme il en apparut lors de la défaite navale qui coûta aux Lacédomiens l’empire de la Grèce ( bataille de Cnide ).

    Alexandre Le Grand – Inde ( 329 av. JC. )
    Alors qu’ Alexandre Le Grand et son armée franchissaient la rivière Jaxartes en Inde, deux  » boucliers d’argent brillant  » plongèrent du ciel sur les colonnes militaires, entraînant la dispersion des cheveux et des cheveux et des éléphants.

    Alexandre Le Grand – Phénicie ( 322 av. JC. )
    En 322 av. JC, Alexandre assiégeait Tyr, une ville de Phénicie ( le Liban actuel ). Les soldats des deux camps observèrent avec stupéfaction un large  » bouclier volant « , se déplaçant en formation triangulaire accompagné de quatre  » boucliers  » plus petits, et décrivant des cercles autour de la cité en guerre. Soudain, le plus gros des ovnis lança un rayon de lumière contre le mur de la cité en face des assaillants et le troua. D’autres rayons furent émis, détruisant les défenses de la citadelle. Les troupes d’Alexandre tirèrent vite avantage de la situation et pénétrèrent dans la ville. Les ovnis demeurèrent dans le ciel jusqu’à ce que l’armée se soit totalement emparée de ville. Ce n’est qu’alors qu’ils se remirent en route et disparurent.

    Italie – Rome antique ( 223 av. JC. )
    A Ariminium une lumière brillante comme le jour illumina la nuit; en de nombreuses régions de l’Italie, trois Lunes devinrent visibles au cours de la nuit.

    Italie – Rome antique ( 222 av. JC. )
    Trois Lunes sont aussi apparues en même temps, par exemple, sous le consulat de Gnaeus Domitius et Gaius Faunus.

    Italie – Rome antique ( 218 av. JC. )
    Dans la province d’Amiterna, on vit en de nombreux endroits l’apparence d’hommes en vêtements blancs, venant de très loin. Le globe du Soleil devint plus petit. A Praeneste, des lampes scintillantes dans le ciel. A Arpia, un bouclier dans le ciel.. Des vaisseaux fantômes apparurent dans le ciel.

    Arpi – Rome antique ( 217 av. JC. )
    A Arpi on vit des boucliers dans les airs et le soleil luttant contre la lune. A Capène deux lunes s’étaient montrées en plein jour. A Faléries il s’était fait dans le ciel une large ouverture par où s’était échappée une grande lumière.

    Cannes – France ( 216 av. JC. )
    Des objets ronds et des formes de navires avec des occupants furent observés.

    Italie – Rome antique ( 216 av. JC. )
    Julius Obsequens, un historien romain païen du IVe siècle, relate dans son œuvre nommée Prodigia qu’en 216 av. JC,  » des choses comme des nefs furent vues dans le ciel  » de l’Italie. Le même phénomène réapparut au-dessus de Rome l’année suivante, et fut également observé au-dessus de la ville de Lanupium ( à 25 km de Rome ) en 170 av. JC., selon un texte allemand du XVIe siècle.

    Hadria -Rome antique ( 213 av. JC. )
    L’ historien romain Titus Livius, né en 59 av. JC et mort en l’an 17 de notre ère ) rapporte une observation faite en 213 av. JC à Hadria, dans le golfe de Venise en Italie, et parle de la présence dans le ciel de ce qui ressemblait à un autel, entouré  » de l’étrange spectacle d’hommes vêtus de blanc « .

    Setie – Rome antique ( 203 av. JC. )
    Julius Obsequens écrit qu’en 203 av. JC.,  » à Setie ( 80 km de Rome ), une lumière éblouissante comme une torche fut observée dans le ciel, se déplaçant d’Est en ouest « , et qu’elle était accompagnée d’un autre objet.

    Messala – Rome antique ( 190 av. JC. )
    Sous le consulat de Messala et C. Livius on aperçut en divers endroits des feux célestes dont la flamme légère brûla les vêtements de plusieurs personnes.

    Capoue et ailleurs – Rome antique ( 175 av. JC. )
    Julius Obsequens écrit que ce jour la on vit au milieu de la nuit, le soleil et le même jour à Formie, deux soleils apparurent ensemble. Sur l’île de Céphalonie, une trompette résonna du haut du ciel et une pluie de terre tomba.

    Italie – Rome antique ( 170 av. JC. )
    A Lanupium, sur la Via Appia, à environ 25 km de Rome, on vit le spectacle remarquable d’une flotte de vaisseaux évoluant dans les airs.

    Pesaro – Rome antique ( 163 av. JC. )
    Un soleil brilla dans la nuit.

    Consa – Rome antique ( 156 av. JC. )
    Sous le consulat de L. Optimius, des armes volèrent dans le ciel.

    Rome – Rome antique ( 154 av. JC. )
    On vit en divers endroits comme des toges qui disparaissaient aux yeux de ceux qui s’en approchaient.

    Préneste, Céphalonie – Rome antique ( 142 av. JC. )
    On vit tomber du ciel des drapeaux.

    Rome antique ( 136 av. JC. )
    Sous le consulat de P. Africanus et C. Fulvius, durant la nuit le soleil répandit pendant quelques instants une vive clarté.

    Gaule – France ( 122 av. JC. )
    En Gaule, trois Soleils et les trois Lunes.

    Italie – Rome antique ( 113 av. JC. )
    Le phénomène, appelé généralement « Soleils nocturnes » c’est-à-dire une lumière émanant du ciel pendant la nuit, a été vu sous le consulat de C. Caecilius et Cn. Papirius et en maintes autres occasions, faisant luire de nuit un semblant de jour…

    Ombrie ( Italie ) – Rome antique ( 103 av. JC. )
    Un cliquetis d’armes et des sons de trompettes furent entendus dans le ciel, nous dit-on, pendant la guerre contre les Combres et maintes fois avant comme après. Au cours du 3e consulat de Marius, les habitants d’Améria et de Tudertum eurent le spectacle d’une rencontre entre des armes célestes venant les unes de l’Orient, les autres de l’Occident.

    Rome antique ( 102 av. JC. )
    Une torche ardente sillonna le ciel et au coucher du soleil un corps sphérique semblable à un bouclier se dirigeait de l’ouest en est. Peu avant la bataille d’Aix-en-Provence à Amérie et Turderte, on vit pendant la nuit des javelots et des boucliers de flammes, qui d’abord séparés, tombaient ensuite les uns sur les autres en prenant des dispositions et en décrivant des mouvements qu’affectent les armées combattantes. A la fin, les uns cédant, les autres allant de l’avant, tous s’étaient précipités vers le couchant.

    Rome antique ( 100 av. JC. )
    Un bouclier ardent jetant des étincelles a été vu traversant le ciel d’occident en orient, au moment du coucher du soleil.

    Lucanie – Rome antique ( 95 av. JC. )
    Des flammes voltigèrent autour d’un troupeau de moutons et l’enveloppèrent encore pendant la nuit dans l’étable sans rien brûler.

    Vulsinium Rome antique ( 95 av. JC. )
    On vit à l’aube une flamme jaillir d’un point du ciel, se resserrer peu à peu et prendre la forme d’une boucle de feu d’un rouge foncé. Le ciel parut descendre et laissa voir, par une large ouverture, des flammes qui avaient l’aspect d’un tourbillon.

    Rome – Rome antique ( 93 av. JC. )
    Au lever du soleil, il avança du septentrion un globe de feu de couleur or qui tomba en tournoyant sur la terre. Il augmenta ensuite de volume, puis remonta dans les airs, il se dirigea alors vers l’orient.

    Spoletum ( Italie ) – Rome Antique ( 90 av. JC. )
    Julius Obsequens écrit qu’en 90 av. JC,  » En territoire de Spoletum, un globe de feu, de couleur dorée, tomba du ciel sur la terre, se mit à tourner… Puis devint plus grand en taille, et on vit s’élever de la Terre, aller vers l’est, et obscurcir le disque solaire de sa grandeur « .

    Italie – Rome antique ( 76 av. JC. )
    Une étincelle tombant d’une étoile, qui s’accroît en approchant de la Terre, après avoir atteint la grandeur de la Lune, répand la clarté d’un jour nuageux, pour se retirer ensuite dans le ciel sous forme de torche, voilà un phénomène que la tradition mentionne sous le consulat de Cn. Octavius et C. Scribonius et qui eut pour témoin le proconsul Silanus avec sa suite.

    Italie ( 66 av. JC. )
    Pline l’Ancien ( 23-79 ) parle de  » rayons brillants dans le ciel  » dans son Historia Naturalis, et raconte comment en 66 av. JC. une  » étincelle  » tomba d’une étoile sur la Terre, devint plus grosse que la lune puis, diminuant de taille, s’en retourna au ciel. Dans son Historia Naturalis, Pline affirme :  » Une lumière dans le ciel nocturne, phénomène généralement appelé  »soleil de minuit », fut observé sous le consulat de Gaius Caecilius et Gnaeus Papirius, ainsi qu’à de nombreuses autres occasions, créant en pleine nuit une lumière semblable à celle du jour. Sous le consulat de Lucius Valerius et de Garius Marius, un bouclier de feu semant des étincelles traversa le ciel d’Est en ouest alors que se couchait le soleil « .

    Italie – Rome antique ( 45 av. JC. )
    Des espèces d’armes et de javelots s’élevèrent de terre avec un grand bruit et se dirigeaient vers le ciel.

    Italie – Rome Antique ( 42 av. JC. )
    A Rome une lumière brilla si fortement à la tombée de la nuit que les gens se relevèrent pour travailler bien que le jour fût tombé. A Murtinum, on vit trois Soleils vers la troisième heure du jour et qui se rassemblèrent alors en un seul globe.

    Japon ( 9 av. JC. )
    Neuf Soleils apparurent au-dessus du Japon.

    Egypte ( 22 )
    D’après un papyrus retrouvé dans les papiers d’un directeur du Musée égyptien du Vatican,  » en l’an 22, au troisième mois de l’hiver et à la sixième heure du jour (…), les scribes de la Maison de Vie s’aperçurent qu’un cercle de feu apparaissait dans les cieux… Il n’avait pas de tête, le souffle de sa bouche avait mauvaise odeur. Son corps faisait une perche (environ 5 mètres) de long et une perche de large. Il n’avait pas de voix « . Les scribes sombrèrent dans la confusion. Ayant entendu parler de l’événement, le pharaon médita sur le sujet, mais au bout de quelques jours,  » ces choses dans le ciel devinrent plus nombreuses que jamais. Elles brillaient dans le ciel plus fort que l’éclat du soleil, et s’étendaient jusqu’aux limites des quatre colonnes supportant les cieux… L’armée du pharaon, et lui au milieu d’elle, observa cela. C’était après le dîner. Sur ce, ces cercles de feu montèrent plus haut dans les cieux en direction du sud… « .

    Jérusalem – Palestine ( 21 mai 70 )
    Flavius Josèphe décrivit un fantôme démoniaque d’une taille incroyable. Avant l’aurore surgirent sur le pays entier, des chars et des soldats armés.

    Calédonie – Ecosse ( 80 )
    Lorsque l’empereur Agricola était en Calédonie, des flammes apparurent au-dessus de la forêt, et par temps clair, il était possible de distinguer un vaisseau dans le ciel.

    Notorita – Japon ( 200 )
    Il y avait au village de Notorita un homme appelé Hashiro-Kima-Washi. C’était un individu de forte taille qui possédait des ailes sur son corps de sorte qu’il pouvait voler et s’élever très haut dans le ciel. Il refusait d’obéir aux ordres impériaux et dépouillait les gens.

    Chine ( janvier 235 )
    Un météore rouge émettant des rayons pointus tomba du nord-ouest vers le sud-ouest dans le campement de Liang. Le météore se déplaça trois fois d’avant en arrière au-dessus du camp, chaque fois d’une plus grande magnitude lors de son mouvement en avant et lors de son retrait. (Christiane PIENS: « Les Ovni du passé » – Marabout 1977 – p. 39)

    Chine ( janvier 314 )
    Le soleil tomba sur le sol et trois autres soleils surgirent ensemble au-dessus de l’horizon. Et un autre jour, le soleil s’abaissa rapidement vers le sol et trois autres soleils volèrent côte à côte, après s’être élevés à l’ouest, se dirigeant vers l’est.

    Chine ( janvier 317 )
    Trois soleils brillèrent en même temps dans le ciel teint de couleurs multicolores. Les soleils étaient entourés d’une auréole et suspendus à dix mètres au-dessus du sol. Le centre des soleils avait une couleur verdâtre.

    Antioche – Turquie ( 394 )
    Une nuit, il apparut une chose ressemblant à une femme vêtue et qui se déplaçait haut dans le ciel. Cela avait des dimensions colossales et un aspect si horrible que les témoins qui la contemplèrent en furent épouvantés. Cela allait ça et là dans le ciel, au-dessus des rues de la ville. Elle émettait sans arrêt un bruit semblable au sifflement d’un fouet et l’air en résonnait. Ce bruit-là était comme celui que fait habituellement un dompteur lorsqu’il excite les bêtes féroces pour les enrager avant de les présenter aux spectateurs d’un amphithéâtre…

    Byzance ( 436 )
    J. Obsequens:  » les tremblements de terre se succèdent à un rythme effrayant…. Tout d’un coup, et au milieu de tous les assistants, un enfant fut enlevé par une force inconnue assez haut dans le ciel pour qu’on le perde de vue; après quoi, étant redescendu comme il était monté, il déclara au patriarche Procus, à l’empereur lui-même et à la multitude réunie qu’il venait d’assister à un grand concert d’anges louant Dieu « .

    Europe ( 457 )
    Conrad Wollfart, connu sous le nom de Lycosthenes, professeur à l’université de Bâle, en Suisse, depuis 1539, rapporte qu’en 457, au-dessus de la Grande-Bretagne et du nord de la France,  » une chose flamboyante en forme de globe fut vue dans le ciel. Sa taille était immense et de cette boule de feu sortaient deux rayons, l’un qui allait plus loin que la France, et l’autre qui allait en direction de l’Irlande, et se terminait en feu, comme des faisceaux « .

    Mont Katsuraki – Japon ( 460 )
    4e printemps, 2e mois. L’empereur participa à une chasse à l’arc sur le mont Katsuraki. Soudain un homme de haute taille apparut, qui de visage et d’allure, ressemblait à l’empereur. « De quel endroit es-tu? » demanda l’empereur. « Je suis le dieu des hommes visibles. Dis-moi d’abord ton nom royal et ensuite je t’informerai du mien. » L’empereur répondit: « Nous sommes le Waka-taka-no-Mikoto. » L’homme de haute taille dit: « Ton serviteur est le dieu Hito-Koto-Mushi. Le dieu qui chasse d’un mot le bien et d’un mot le mal. Il se joignit à l’empereur jusqu’au coucher du soleil, quand la chasse prit fin. Le dieu raccompagna l’empereur jusqu’aux eaux de Kume.

    Irlande ( 575 )
    Lorsque St Columcille réunit le synode de Drum Ceatt (ou Drom Ecart) il demanda à Aedh Mac Ainmuire de libérer Scandlann Mor, ce qui lui fut refusé. Au cours de la même nuit, on vit un pilier de feu au-dessus de la ville. Il se dirigea vers la prison où était enfermé Scandlann Mor, s’arrêta et émit un rayon lumineux qui pénétra dans la cellule. Les chaînes qui retenaient le prisonnier se détachèrent alors et il entendit une voix qui l’appelait. Un ange vint le libérer. A la suite de quoi Aedh Mac Ainmuire, très impressionné, reconnut la mission divine dont St Columcille était investi.

    France ( 584 )
    Saint Grégoire, évêque de Tours (France), raconte dans son Historia Francorum ( » Histoire des Francs « ) comment, en 584,  » apparurent dans le ciel de vifs rayons de lumière qui semblaient se croiser et se heurter « , et comment, l’année suivante,  » au mois de septembre, certaines personnes virent des signes, à savoir des rayons ou des dômes comme on voit généralement filer dans le ciel « . A un autre endroit, saint Grégoire décrit des  » globes dorés  » qui, à plusieurs occasions, furent observés alors qu’ils passaient à la vitesse de l’éclair dans le ciel de France.

    France ( 585 )
    Au mois de septembre, certains ont vu des signes, c’est à dire de ces rayons ou coupoles qu’on a coutume de voir et qui semblaient courir avec rapidité dans le ciel.

    France ( 587 )
    Pendant deux nuits de suite, au milieu du ciel, une espèce de nuage fort lumineux qui avait la forme d’un capuchon.

    Japon ( 661 )
    Pour l’année 661, les chroniques japonaises citent un événement intrigant : « Automne, premier jour du huitième mois. Le prince impérial, après être venu s’incliner sur la dépouille mortelle de l’impératrice décédée, regagna le palais d’Ihase. Ce soir-là, au sommet du mont Asakura, il y avait un esprit portant un grand chapeau, qui observa le déroulement des funérailles. Tous les gens présents poussèrent de grands cris d’étonnement. »

    Barking – Grande Bretagne ( 664 )
    Alors que quelques religieuses priaient dans un cimetière voisin du couvent de Berecingum (Barking), une grande lueur descendit du ciel, les encercla, puis fit le tour du monastère avant de disparaître haut dans le ciel.

    Osaka – Japon ( 1 octobre 679 )
    Une matière semblable à du coton de cinq à six pieds de long tomba sur Ninawa ( ancien nom d’Osaka ).

    Japon ( 692 )
    Le vingt-huitième mois, sous le règne de Tokama-no-ara-hito-hime, on vit dans la nuit les planètes Mars et Jupiter se rapprocher l’une de l’autre puis s’éloigner quatre fois de suite, resplendissant et s’éteignant alternativement.

    Meaux – France ( 729 )
    Le moine Wilfred vit deux grandes comètes tourner autour du Soleil…

    Grande Bretagne ( 746 / 748 )
    On vit à plusieurs reprises des dragons dans le ciel, ainsi que des vaisseaux aériens avec des hommes à bord.

    France ( 760 )
    Sous le règne de Pépin le Bref ( 715-768 ) des phénomènes forts singuliers se montrèrent publiquement en France. L’air était plein de figures humaines, le ciel reflétait des mirages de palais, de jardins, de flots agités, de vaisseaux les voiles au vent et d’armées rangées en bataille. L’atmosphère ressemblait à un grand rêve. (…) On confondit les rêves et la veille et plusieurs personnes se crurent enlevées par des êtres aériens; il ne fut bruit que de voyages au pays des sylphes …. la folie gagna les meilleures têtes et il fallut enfin que l’Eglise s’en mêla ( Eliphas Levi dans  » Histoire de la Magie  » ).

    Grande Bretagne ( 773 )
    Une croix rouge apparut après le coucher du Soleil au-dessus de l’Angleterre

    Sigisburg – France ( 776 )
    Ces images de deux croisés datant d’un manuscrit du 12ème siècle  » Annales Laurissenses  » se réfèrent à la vision d’un OVNI en 776, pendant le siège du château Sigiburg, en France. Les Saxons sont assiégés par les Français quand pendant la bataille un groupe de disques apparu planant sur l’église. Les Saxons penserens que les français étaient protégé par ces objets et s’ enfuirent:  » et le même jour, alors qu’ils préparaient un nouvel assaut contre les chrétiens qui vivaient dans le château, la gloire de Dieu se manifesta au-dessus de l’église, à l’intérieur de la forteresse. Ceux qui faisaient le guet, dehors sur la place, dirent qu’ils virent la ressemblance de deux larges boucliers de couleur rougeâtre, flamboyants et en mouvement au-dessus de l’église même… »

    Northumbrie – Grande Bretagne ( 793 )
    En 793, la Anglo-saxon Chronicle rapporte:  » En cette année, de terribles présages apparurent en Northumbrie, et affligèrent grandement ses habitants. Il s’agissait d’exceptionnels éclairs de foudre, et de dragons de feu qu’on voyait voler dans les airs « . Ces événements furent également consignés par Roger de Wendovert:  » des dragons de feu dans le ciel effrayèrent l’infortunée nation des Anglais « .

    Grande Bretagne ( 796 )
    D’après le  » Flores Historiarum  » du bénédictin Roger de Wendover, on vit des petits globes tournoyer autour du soleil.

    Saxe – Allemagne ( 810 )
    Charles fût lui-même victime d’un accident significatif au cours de sa dernière expédition en Saxe contre le roi des Danois Godefrid. Un jour qu’il avait quitté le camp et s’était mis en route avant le lever du Soleil, il vit soudain une torche éblouissante descendre miraculeusement d’un ciel serein et traverser l’air de droite à gauche. Et comme l’on se demandait ce que présageait ce phénomène, le cheval qu’il montait baissa brusquement la tête et tomba en le précipitant à terre avec une telle violence que le fibule de son manteau se rompit et que le baudrier de son glaive fut arraché. Quand ses serviteurs, témoins de l’accident, se précipitèrent pour le relever, ils le trouvèrent sans armes, sans manteau, et l’on ramassa à au moins vingt pieds de distance un javelot qui lui avait échappé des mains au moment de sa chute.

    Chine ( 814 )
    Une étoile comme une demie natte de paille s’éleva de terre et sa lumière éclaira le sol. Une quantité de petites étoiles en sortirent.

    Espagne ( 827 )
    Eginard signale d’autre part que durant l’expédition en Espagne de Pépin Ir, second fils de Louis le Débonnaire, il se passa d’étranges choses: « .. en vérité ce désastre fut précédé de terribles apparitions de choses dans l’air. Durant la nuit elles étaient tantôt de pâles clartés, tantôt des feux brillants et rouges comme du sang.

    Angers – France ( 842 )
    Un objet traverçant les cieux au dessus de la ville d’ Angers en 842.

    France ( 1 décembre 848 )
    On vit des lances dans le ciel. Trente jours après on aperçut à nouveau des lances effroyables dans le nord et l’orient du ciel.

    France ( 877 )
    Charles II, le Chauve ( 823 – 877 ) fut un jour entraîné par un être d’une blancheur éclatante, muni d’une arme jetant une lueur extraordinaire, comme celle d’une comète. Au cours du voyage, l’étranger protégea le roi de certains animaux sauvages en les enveloppant d’une clarté qui offusqua si bien ces dangereuses bêtes qu’elles ne purent l’atteindre.

    Chine ( novembre 879 )
    Il y eut un jour deux soleils qui se battirent ardemment. Et un autre jour du même mois, deux soleils montèrent ensemble et se battirent dans le ciel, se confondant en un seul astre sous les yeux de tous les spectateurs.

    Japon ( 900 )
    Vision d’une roue brûlante ( roue céleste flamboyante ) pendant l’an 900, sur le Japon.

    Chine ( 905 )
    A la troisième lune et le jour I-Cheou à minuit, il parut au zénith un grand globe de feu. Il était de la grandeur de cinq boisseaux. Il se dirigea vers le nord-ouest. A la distance de cent pieds il s’arrêta. On vit au-dessus de lui une multitude de petites étoiles, telles des étincelles d’un rouge jaunâtre. Sa queue était longue de cinquante pieds et ressemblait à un serpent. Toutes les petites étoiles étaient en mouvement. Peu après le globe s’éteignit pour faire place à une vapeur verdâtre, comme des touffes de bambou, qui s’étendait jusqu’au zénith et dont la couleur allait en s’affaiblissant.

    Hongrie ( 919 )
    Une torche ardente et des sphères brillantes comme des étoiles se déplacèrent ça et là dans le ciel de Hongrie.

    Verdun – France ( 927 )
    Dans les  » Annales  » de Flodoard, chroniqueur franc on peut lire qu’en 927 à Verdun et dans tout l’est de la France on vit des armées en marche dans le ciel.

    Chine – ( 14 octobre 934 )
    On vit au commencement de la nuit une étoile grande comme cinq boisseaux qui se dirigeait vers le sud-ouest. Elle avait une longue queue d’environ 10 degrés. Sa couleur était rouge. Elle se métamorphosa instantanément, prit la forme d’un dragon avant de figurer deux bêches qui se rapprochaient. Une petite étoile se déplaçant vers l’est fut aperçue au même moment.

    Allemagne ( 940 )
    Des armées ravagèrent le ciel.

    France – ( 940 )
    Dans la nuit d’un dimanche on vit des lances dans le ciel.

    Cloera – Irlande ( 950 )
    Il est arrivé, au bourg de Cloera, un dimanche où les gens étaient à la messe, un prodige. Il y a, en ce bourg, une église dédiée à la mémoire de Saint Kinarus. Une ancre métallique à laquelle était attachée une corde, tomba du ciel et une des pattes, qui étaient pointues, se prit à l’arche en bois qui surmonte l’église. Les gens se précipitèrent au-dehors et aperçurent dans le ciel un navire avec des hommes à bord qui flottait à l’autre bout de la corde de l’ancre, puis ils virent un homme sauter par dessus bord et descendre à la corde comme pour aller décrocher l’ancre. On aurait dit qu’il nageait dans l’eau. Les gens se précipitèrent pour l’attraper mais l’évêque leur interdit de le tenir de peur qu’ils ne le tuent. L’homme, une fois lâché, se dépêcha de remonter à la corde pour regagner le navire. L’équipage coupa la corde et le navire s’élevant, disparut. Mais l’ancre est restée dans l’église en témoignage de ce singulier événement (dans  » Speculum Regali  » manuscrit  » Konungs Skuggsa « ). Cet événement est aussi situé vers 1215 et il existe plusieurs versions ).

    France – ( 2 novembre 979 )
    Pendant toute la nuit des lances furent remarquées au milieu du ciel.

    Japon ( 3 août 989 )
    Les trois objets brillèrent d’une façon peu ordinaire et se réunirent en un même point de leur trajectoire.

    Suisse ( 1104 )
    Wolffart note qu’en Suisse, en 1104,  » des torches ardentes, des traits de feu, du feu volant, furent souvent vus dans le ciel cette année-là. Et il y avait, proches des étoiles, comme des essaims de papillons et de petits vers ardents de nature étrange. Ils volèrent dans les airs et obscurcirent le soleil comme auraient fait des nuages « .

    Grande Bretagne ( 1113 )
    En Angleterre, en 1113, un groupe d’ecclésiastiques de Laon allaient de ville en ville dans le Wessex (sud-ouest de l’Angleterre), portant avec eux les reliques de la Vierge Marie, lesquelles leur permettaient d’opérer des guérisons miraculeuses. Arrivés à la ville côtière de Christchurch, dans le Hampshire, ils furent sidérés de voir un dragon sortir de la mer,  » jetant du feu par les narines « . Les récits d’ovnis sortant de la mer constituent une véritable subdivision de l »ufologie.

    Sussex – Grande Bretagne ( 9 mars 1170 )
    Le chroniqueur du XIIe siècle Ralph Niger raconte que le 9 mars 1170, à St Ostwyth dans le Sussex, au sud-est de l’Angleterre,  » un dragon incroyablement volumineux fut observé, quittant la Terre pour s’envoler dans les airs. L’air fut embrasé de feu par son action et une maison fut brûlée, réduite en cendres ainsi que ses dépendances « .

    Kent – Grande Bretagne ( 1211 )
    Durant une messe dominicale à Gravesend, dans le Kent (Angleterre), en 1211, l’on dit que l’assemblée des fidèles vit une ancre descendre et s’accrocher à une pierre tombale du cimetière. Les fidèles se ruèrent dehors et virent une étrange  » nef  » dans le ciel, avec des gens à bord. L’un des occupants du vaisseau sauta par-dessus bord mais ne tomba pas :  » comme s’il nageait dans l’eau « , il se déplaça dans les airs jusqu’à l’ancre. On tenta de le capturer mais l’homme  » se pressa jusqu’à la nef  » sans doute toujours en  » nageant « . Ses compagnons coupèrent la corde de l’ancre, et la nef  » se mit à voguer jusqu’à être hors de vue « . Le forgeron local se servit de l’arche abandonnée pour décorer le lutrin de l’église.

    Angleterre – Grande Bretagne ( 24 juillet 1239 )
    Dans son Historia Anglorum ( Histoire des Anglais ), le chroniqueur britannique Matthew of Paris narre comment, alors que se couchait le soleil le 24 juillet 1239,  » apparut une grande étoile semblable à une torche  » au-dessus de Hereford et Worcester (des villes de l’ouest de l’Angleterre, proches de la frontière du pays de Galles), qui  » se leva au sud pour monter dans le ciel en donnant une grande lumière. Elle avait la forme d’une grande tête, la partie avant était étincelante et la partie arrière faisait de la fumée et des éclairs « . Et, dit-il,  » elle se tourna vers le nord… pas rapidement, ni vite en vérité, mais précisément comme si elle voulait monter jusqu’à un endroit dans le ciel « .

    St Albans – Grande Bretagne ( 1er janvier 1254 )
    Matthew of Paris raconte également qu’au-dessus de St Albans, au sud de l’Angleterre, le 1er janvier 1254 à minuit,  » dans un ciel serein et clair, avec des étoiles brillantes et une lune de huit jours, apparut soudain dans airs une sorte de grand bateau, de belle forme, très bien équipé et d’une merveilleuse couleur « .

    Cracovie – Pologne ( 6 décembre 1269 )
    On lit dans la  » History of Poland  » de Martin Cromer un récit qui affirme que le 6 décembre 1269,  » au crépuscule, une étrange brillance en forme de croix brillait haut dans le ciel et éclairait la ville de Cracovie « .

    Grande Bretagne ( 1290 )
    La Chronicle de William of Newburgh raconte comment, à l’abbaye de Byland dans le Yorkshire (l’une des plus grandes abbayes cisterciennes d’Angleterre), un jour de 1290, alors que l’abbé et les moines partageaient leur repas, un  » objet plat, rond, argenté et brillant  » survola l’abbaye,  » causant le plus grand effroi « .

    Comté de Leicester – Grande Bretagne ( Novembre et décembre 1388 )
    La Continuation of the Chronicle of Leicester, de Henry Knighton, affirme qu’en novembre et décembre 1388,  » un feu dans le ciel, comme une roue tournoyante et embrasée, ou un baril circulaire de flammes, émettant du feu d’en haut, et d’autres en formes de longs rayons ardents, furent observés une grande partie de l’hiver dans le comté de Leicester, et aussi dans le comté de Northampton « .

    Comté de Leicester – Grenade Bretagne ( Avril 1389 )
    La même source rapporte que l’année suivante, en la ville de Leicester, on vit à plusieurs endroits, courant avril, un dragon volant.

    Bourgogne – France ( 1er novembre 1461 )
    Le duc de Bourgogne, dans ses mémoires, rappelle que le 1er novembre 1461 un objet apparut dans le ciel nocturne,  » long et large comme la moitié de la lune, il demeura sans bouger environ un quart d’heure, clairement visible, puis soudain… il se mit à tourner comme un ressort puis s’enfuit dans les cieux « .

    Hollande ( 1528 )
    En 1528, Wolffart raconte que, durant le siège de la ville d’Utrecht, en Hollande,  » on vit dans le ciel un signe étrange et cruel  » – la forme d’une croix bourguignonne, juste au-dessus de la cité,  » de couleur jaune et horrible à contempler « .

    Nuremberg – Allemagne ( 4 avril 1561 )
    Des boules bleues, noires et rouges sang, ainsi que des disques et des croix rouges sang sortant de deux immenses cylindres noirs, se livrèrent bataille dans le ciel de Nuremberg. Certaines de ces sphères se seraient écrasées au sol à l’extérieur de la ville. Gravure sur bois de Hans Glasser. Collection Wickiana, Zurich Bibliothèque Centrale.

    Bâle – Suisse ( 17 et 18 juillet puis 7 août 1566 )
    Au-dessus de Bâle, pendant 2 jours en juillet et encore le 7 aout se déroula une bataille entre des sphères noires qui apparurent à l’aube.  » Beaucoup devinrent rouges et ardentes, finissant par se consumer et disparaître « , écrivit Samuel Coccius, un étudiant qui consigna les étranges événement du 7 août 1566 dans la gazette de la ville.

    Tübingen – Allemagne ( 5 décembre 1577 )
    Dans ses Histoires Prodigieuses (1594), Pierre Boaistuau raconte une histoire qui se produisit à 7 h 00 du matin le 5 décembre 1577, à quelques kilomètres de Tübingen ( Allemagne ). Les gens du pays purent voir des nuages  » de feu « , étrangement colorés, qui semblaient se rassembler autour du soleil.  » Hors de ces nuages (sortaient) des reflets ressemblant à des chapeaux larges, longs et hauts et la Terre se révéla elle-même jaune et sanglante, et semblaient de différentes couleurs, rouge, bleu, vert, mais principalement noir « .

    France ( 13 février 1606 )
    C’est une  » colonne de feu  » qui est observée encore dans le sud-est de la France.

    Kyoto – Japon ( mai 1606 )
    Des boules de feu avaient survolé en permanence la ville de Kyoto et un soir une roue rouge était même venue tournoyer et planer au-dessus du château de Nijo.

    Cannes, Gênes, Marseille, Nice ( à partir du 1 août 1608 )
    Sur la mer de Gennes s’est veu les plus horribles signes que de mémoire d’hommes ait esté parlé, ni escrit! Les uns estoient en figures humaines ayant des bras qui sembloient estre couverts d’escailles et tenoient un chacune de leur main deux horribles serpents volants, qui leur entortilloient les bras, et ne paroissaient que depuis le nombril, en haut hors de la mer et jettoient des cris si horribles que c’estoit chose espouvantable, et parfois se plongeoyent dans la mer puis ressortoyent en d’autres endroits long de là, hurloyant des cris si espouvantables que plusieurs en ont esté malades de la peur qu’ils ont eu, ils en voyoient qui sembloient estre en figures de femmes. D’autres avoient le corps comme humain, tout couvert d’escailles, mais la teste estoit en forme de dragon. Depuis le premier jour dudict mois, ils ont esté ordinairement veus au grand estonnement de tous les Genevois. La seigneurerie fit tirer quelques coups de canons pour tascher de les faire oster de ce lieu. Il leur fut tiré quelques 800 coups de canon, mais en vain, car ils ne s’en étonnèrent nullement. Les églises s’assemblèrent et allant au vray remède firent force processions, commandèrent le jeusne, les bons pères Capucins ordonnèrent les 40 heures pour tascher d’appaiser l’ire de Dieu, avec leur remède salutaire. Le quinzième jour d’aoust apparurent sur la dite mer du port de Gennes trois carrosses traînant chacun par six figures toutes en feu en semblance de dragon. Et marchoient les dictes carrosses traînés par les dictes signes qui avoient toujours leurs serpents en continuant leurs cris espouventables et s’approchoient assez de Gennes, tellement que les spectateurs du moins la plus grande part, estonnez s’enfuirent craignant les effets d’un tel prodige.

    Mais comme ils eurent faict la virevoltée par trois fois le long du port après qu’ils eurent jeté des cris si puissants de bruict qu’ils faisoient retentir les montagnes des environs, ils se perdirent dedans la dicte mer et depuis, l’on n’en a veu ny sceu aucune nouvelle. Cecy apporte grand dommage à plusieurs citoyens de Gennes, les uns qui sont morts de peur comme entre autres le fils de sieur Gasparino de Loro et aussi le frère du Signor Anthonio Bagatello, plusieurs femmes aussi on esté affligées et en ont eu telle frayeurs qu’elles en sont mortes… Du depuis le long de la mer de Nice et tout le costé de la Provence, tant du costé de la marine que du plain s’est trouvé avoir veu pleuvoir du sang naturel qui couroit et taschoit de rougir les feuilles et fruits des arbres. A Toulon la plupart des maisons sur le couvert estoient taschées dudit sang, le pavé de l’église parrochiale du dicte lieu à la sortie de la Messe, fut veu picer le cornet de vrai sang et naturel. Le 18e dudit moys il pleut du sang en telle abondance qui couloit le long des rues et sembloit qu’ils eussent égorgé une infinité de personnes à Riliane.

    A Lambex, le 20e dudict moys en présence de tout le peuple fut veu en pluye de sang tellement que nul ne sortoit alors des maisons que incontinents ne fussent taschez dudict sang qui distilloit du couvert des toits, ou bien de celuy qui tomboyt de la prime pluye. Bref, le long de la marine depuis Nice jusqu’à Marseille a pleu sang en divers jours… Austres choses dignes de mémoire arrivées presque en même temps, en la ville de l’Isle de Martègue, le 22e jour dudict mois apparurent deux hommes en l’air aiant chacun en main des armes et boucliers qu’ils se battoient en telle sorte qu’ils estonnoyent les spectateurs et après s’estre longuement battus se reposoyent pour un certain temps, puis retournoyent en batterie et leur combat tenoit deux heures. Le 27e dudit moys, ils combattirent à pied et se chamaillèrent de telle sorte qu’ils sembloyent des forgerons qui battoient sur l’enclume. Le lendemain ils se trouvèrent estre à cheval et faisoyant de telle sorte que l’on eust dit pour certains que chacun d’eux estoit emparé d’un boulevert ou forteresse et après avoir fait assez bonne mine l’un contre l’autre il se fit bruit comme quelques tirées de canon. Le bruict estoit si effroyable qu’il sembloit aux auditeurs estre la fin du monde, puis ayant continué les dicts jours l’espace de sept heures tout en instant une nue épaisse apparut en l’air et couvrit si obscurément que rien de deux heures ne parut, que des nuées et brouillards noirs, obscurcis, sentant comme le salpêtre, et après que l’air fut purifié ne fût rien vu de toutes ces chimères lesquelles furent esvanouyes.

    Kinki – Japon ( 4 mars 1614 )
    On y observa le passage d’un objet carré.

    Fluelen ( Uri ) – Suisse ( 1619 )
    Herr Christophorus Schere, préfet du canton d’Uri vit près de Fluelen, le long du lac d’Uri, un objet volant long et brillant. (Henry DURRANT: « Le livre noir des S.V. » – Laffont 1970, p. 61) En 1619, à Flüelen, un énorme objet allongé et de couleur de feu est vu près d’un lac par le professeur Christopher Scherer, préfêt du canton d’Uri: « M’étant attardé sur le balcon pour admirer la pureté du firmament, je vis un brillant dragon de feu sortir de l’une des cavernes du mont Pilate et se diriger rapidement vers Flüelen à l’autre extrémité du lac. Il était énorme, sa queue longue et son cou tendu…Il laissait derrière lui, en volant, de nombreuses étincelles…Je crus d’abord voir un météore, puis, en regardant plus attentivement, je fus convaincu par son vol…que je voyais un véritable dragon. »

    Quimper – France ( 1 février 1620 )
    Entre 19 et 20 heures la foudre tomba sur la pyramide revêtue de plomb sur le toit de la cathédrale. Elle prit feu, explosa et s’écrasa au sol dans un bruit terrifiant. Les gens venus virent alors dans les flammes et la fumée un démon de couleur tantôt verte, tantôt bleue, qui faisait de son mieux pour attiser le feu.

    Genève – Suisse ( dimanche des Rameaux 1620 )
    Une autre brochure parue en 1620 intitulée:  » Effroyable bataille aperçue sur la ville de Genesvre le dimanche des Rameaux dernier; on a veu deux soleils, l’un rouge et l’autre jaune qui se sont entreheurtez Un peu après est apparue une nuée longuette comme un bras, venant du costé du soleil, laquelle s’est arrestée près dudict Soleil, de cette nuée est sorty un grand nombre de gens habillé de noir, et armez comme gens de guerre. Et puis voilà qu’arrivent des nuées jaunes comme du safran, desquelles nuées sont sorties des réverbérations ressemblant à des grands chapeaux haults et larges et s’est monstré toute la terre jaune et sanglante. Le soleil se dédoubla et tout se termina en une pluie de sang « .

    Genève – Suisse ( 28 juillet 1621 )
    La présence d’une croix dans le ciel de Genève est encore signalée le 28 juillet 1621, croix qui jetait des flammes comme pour embraser la ville et ses alentours.

    Paris et Saint-Denis – France ( 12 septembre 1621 )
    Diverses petites nuées blanches apparurent lesquelles comme par escadrons, séparées les unes des autres, venoient par après à donner l’une dans l’autre d’une célébrité prodigieuse, après quoy disparoissants, d’autres se présentoient et aux approches envoyoient comme formes et manières de lances et de flèches les unes contre les autres de mesme que des escadrons qui viennent furieusement au choc et après s’estre quelque peu combattus, se perdoient et ne paroissoient plus… » écrit Pierre de l’Estoile. Tandis que Jacques Thevenyn, notaire décrit: « La nuit de dimanche douzième de septembre entre le lundi treizième, combien que fussions sans Lune, neaulmoings elle fut fort claire et se voyoit en l’air des cygnes de moy. Environ les dix heures du soir je vis, estant à nostre porte, au ciel comme trois longs chemins blancs, l’un plus petit que les autres et se mouvoient. J’estimois que ce fust du vent mais je ne sçay que c’estoit et sur ce, je vis comme une couronne qui n’estoit du tout closé du costé de la Porte Sainct Anthoine et l’estoit aux environs, contre laquelle y avoit plusieurs branches qui y venoient fondre.

    Lyon, Nimes, Montpellier – France ( 12 octobre 1621 )
    « La nuict du 12 octobre dernier, sur les huict heures du soir ou environ, n’ayant pour lors aucune clarté de Lune estant à son dernier cartier, l’air outre nature commença à s’esclaircir du costé du Levant et continuant une heure et demie ou environ, le temps se rendit aussi clair et net qu’il fait aux plus beaux jours de l’Esté, ce qui donna un grand estonnement aux habitants de Lyon. La plus grande partie d’iceux regardant en l’air apperceurent des choses du tout estranges et hors le cours de nature. Sçavoir sur la grande place de Bellecourt virent comme une grande montaigne, sur laquelle estoit la figure d’un Chasteau, duquel sortoient force éclairs qui donnoient de tous costez et perdoient leurs lumières à un instant. Et cette figure de Chasteau se consommoit à mesure que cesdits éclairs en sortoient. Cela sembloit couvrir tout le cartier de la porte du Rosne, de Sainct Michel, la rivière de Saone et donner jusques au faux-bourg de Sainct George. Du costé de la place des Terreaux il fut veu (par plus de quatrecents personnes) en l’air, comme la forme d’un Bataillon de gens d’armes, à cheval, à la teste desquels il y avoit une Estoille fort lumineuse, qui sembloit les conduire, laquelle estoit plus grande et plus claire que celles que l’on voit ordinairement au ciel. Cette estoille comme un second Soleil faisoit dissiper devant elle tous les nuages qui se présentoient de diverses figures et sembloient à voir, vouloir tenir sa clairté, mais estant surmontez par sa grande lumière perdoient entièrement leurs figures et ne paroissoient plus. Toute la ville et lieux circonvoisins furent couverts ceste nuict et autres, ensuivant de divers signes et prodiges, comme lance de feu ardant, qui sembloient venir du costé du faux-bourg de la Guillotière, les quelles s’approchant du Pont du Rosne ne dispersoient et ne paroissoient plus, et cela jusques au lever du jour. Sur la ville de Nismes (…) il se vit à mesme temps cy devant nommé par les habitants de la dicte ville, principallement la nuict du treizième du dit mois environ neuf à dix heures du soir, sur l’Amphitheatre comme un grand Soleil fort resplendissant, lequel estoit entouré d’un nombre d’autres flambeaux lumineux et sembloit vouloir cheminer droit sur la Tour Romaine.. sur laquelle il paroissoit comme des chariots en feu tout entouré d’estoilles fort éclairantes. Il parut aussi d’autres signes tant sur la Capitole que sur le Temple, les quels sembloient couvrir toute la vile, ce qui estonna grandement touts les habitants de la dicte ville et autres lieux circonvoisins. Sur la ville et cité de Montpellier… commença à paroistre sur icelle quantitez de flambeaux ardents en forme de torches de la lumières desquels sortoit nombre comme lances de feu qui alloient de part et d’autre. Cette façon de faire dura depuis les neuf à dix heures de nuit jusques à trois heures du matin que s’apparut une grande et lumineuse estoille avec une longue queue, d’autres petites estoilles, lesquelles sembloient faire dissiper une grosse nuée meslee de diverses esclairs qui la vouloit comme couvrir et empescher sa clarté…  »

    Belle-Ile ( Morbihan ) – France ( mars 1636 )
    Extrait de la lettre du duc de Retz à son ami le R.P. Césarée – bibliothèque Méjanes d’Aix en Provence, manuscrit n° 1209) … l’homme marain étoit sur un rocher du costé de l’ouest nommé d’Arbonne… et paroissoit comme assis. La grande hauteur de la coste l’empescha de juger comme étoit foit ce qui étoit sous l’eau, mais ce qui paroissoit dehors étoit le ventre, le nombril, le corps, la teste, les bras et les mains très bien proportionnez, fors les mains qui étoient extraordinairement grandes et blanches par dedans et les bras qui étoient un peu courts.Son Corps paroissoit de la grosseur d’une barique de vin et le reste à l’équipolent. Ses cheveux jusque sur les épaules fort gras et blanchâtres, sa barbe semblable et lui alloit jusqu’à l’estomac, ses yeux fort gros et rudes, la peau ni blanche ni basanée, mais elle avoit l’apparence d’être rude. … mais bien virent-ils que l’entrejambe paroissoit large de plus d’un pied et que son dos étoit ainsi que le dessus de ses mains et de ses bras d’une peau grisâtre et sans écaille. …. au lieu de jambes, deux queues de poisson faites comme un saumon… quelquefois il se battoit les mains l’une contre l’autre et faissoit un certain sifflement qu’ils prirent pour rire… Au mêm temps qu’il paroissoit à Belle Ile des habitants qui alloient à Vannes assurent qu’en plain jour ils avoient vue une même choses.

    Boston – USA ( mars 1639 )
    James Everll vit une lumière flamboyante dans le ciel. Elle était de forme carrée ou rectangulaire de 2,5 m à 3 m de large et se déplaçait en zigzag.

    Yuan ( province de Shansi ) – Chine ( avril 1639 )
    Les villageois présentaient leurs condoléances aux membres de la famille de Yuan Yingta, ministre de la Défense nationale pendant la dynastie des Ming, qui s’était sacrifié sur le champ de bataille en résistant aux soldats des Man. On vit alors une chose lumineuse en forme d’étoile, de couleur rouge, blanche, jaune et bleue, survolant le cortège funèbre (…) Cette chose brillante ne se posa pas au sol, mais elle tourna au-dessus du village pendant très longtemps, puis elle remonta dans le ciel. Ses lumières se virent jusqu’à plus de cinq kilomètres de là.

    Knokke – Belgique ( 1640 )
    Le Memorial Historica Espanol tome XVI relate qu’en 1640 au fort de Kenoque ( Knokke ) qui était une défense de la ville d’Ypres, les soldats du fort aperçurent au zénith une armée complète marchant à travers les flammes. A peine était-elle déployée qu’ils en virent deux autres, une venant de l’est et l’autre de l’ouest. Selon le texte  » ces deux armées se mirent en ordre de combat et bataillèrent contre celle venue du nord. Le combat dura une heure et les coups s’entendirent clairement « .

    Boston ( Virginie ) – USA ( 18 janvier 1644 )
    Vers 8 heures du soir plusieurs habitants du quartier de Boston situé en bord de mer virent une lumière de la taille de la pleine lune se lever au-dessus de la mer au nord-est. Peu après apparut une autre lumière, à l’est. Alors les habitants assistèrent à un curieux jeu de cache-cache entre les deux lumières. (…) Durant ce ballet céleste, plusieurs personnes connues comme étant sobres et pieuses qui se trouvaient sur l’eau entre Dorchester et Boston prétendirent avoir entendu une voix dans le ciel qui prononçait « d’une manière des plus terribles » les mots suivants: « Petit, petit, viens, viens » …. Ces appels furent répétés une vingtaine de fois de diverses directions. Une semaine plus tard, d’autres témoins virent le même ballet et entendirent les mêmes appels venant du fond des cieux.

    La Haye – Pays-Bas ( mai 1646 )
    D’étranges personnes et animaux apparurent dans le ciel de La Haye. Tandis que « venant du sud-est une importante flotte de navires aériens avec de nombreux marins à bord » s’approchait de ce spectacle insolite. Un gigantesque combat suivit et au moment de la disparition du phénomène on vit alors « comme une grande nuée apparaître là où il n’y avait rien auparavant. »

    Portugal ( 1655 )
    L’inquisition fut requise suite aux allégations d’un homme d’affaire, brusquement apparu au Portugal, qui prétendit qu’à peine quelques secondes plus tôt il se trouvait à Goa, côte est de l’Inde, dans a rue, devant son négoce. Lui trouvant des pouvoirs diaboliques, l’Inquisition le condamna au bûcher.

    Goult ( Vaucluse ) – France ( 1661 )
    Antoine de Nantes, messager de Goult, en proie à un mal cruel, aperçut un enfant d’une merveilleuse beauté, planant au-dessus des débris d’une auréole de feu. Et quand la figure divine eut disparu, le messager se trouva parfaitement rétabli. Erection d’une chapelle, inaugurée le 3 janvier 1663; « les miracles se multiplièrent à partir de ce jour: les météores de feu éclataient dans les ombres sur le dôme béni. »

    Belozero – Russie ( 15 août 1663 )
    Extrait du rapport du monastère St Cyrille: « Le paysan Levka Fedorov du village de Mys m’a dit ce qui suit: … de diverses terres et de divers domaines se tenaient des gens à la messe,… en grande foule.. et à ce moment-là retentit, venant des cieux, un bruit très fort et beaucoup de gens sortirent sur le parvis et virent… du côté hivernal du plus clair des cieux, non d’un nuage, sortit un grand feu sur Roboziero et se dirigea vers le Midi, le long du lac, au-dessus de l’eau et avait cette flamme vingt sagènes (1 sagène = 2,13 m) et davantage de toutes parts, et une fumée bleue était à côté et devenant la flamme, sur vingt sagènes, deux rayons de feu aussi … et du grand feu et des deux flammes plus petites, plus rien ne fut. Après une heure environ, le même feu revint à nouveau sur le lac, de la place même où il avait la première fois disparu et alla du midi vers l’ouest sur une demi-verste (1 verste = 1.066m) et disparut de la même manière. La troisième fois ce feu devint plus effrayant que la première par sa grandeur et par la suite s’en alla vers l’ouest. Et resta en tout sur Roboziero, ce feu, au-dessus du lac, environ une heure et demie et ledit lac à deux verstes en long et une en travers… Sur le lac naviguaient des paysans dans une barque et la flamme de ce feu était si brûlante qu’ils ne purent s’en approcher. Et le lac lui était éclairé jusqu’au fond, au plus profond, au centre il, ce lac, quatre sagènes et le poisson qui s’enfuyait vers les rives, tous l’ont vu et en dessous du feu, l’eau devenait par la flamme, comme couverte de rouille.

    Leipzig – Allemagne ( 23 mars 1665 )
    Il y aurait eu une chute tellement abondante de filaments de soie bleue, que des champs entiers en furent recouverts. Ces filaments seraient tombés du ciel et s’accrochaient aux pieds des hommes et des animaux. (Inforespace n° 52 – 1980, p. 3)

    Mer dans la Manche ( 8 février 1672 )
     » A une heure après mydy par le temps du monde le plus serain, s’est apparue à nous une estoille au-dessus de nostre teste, environ de la longueur de quinze pieds. De là est allée tomber du costé du nort, lessant une fumée qui s’est formée en deux navirs avec chacun leurs deux hunières et la mizene et leurs grandes voiles serrés et envergés, ayant tous deux le devant au sus. Celuy du nort estoit plus grand que celuy du sus. Et comme ils alloient ainsy, ils se sont séparés environ de quatre pieds de large l’un de l’autre, au milieu desquels s’est formé un autre navire, paroissant plus gros que les autres, tout noir, nous monstrant le derrière et tournant le devant au nort, sans aucune voile mais pourtant garny de ses mas, vergues et cordages, comme s’il avait esté à l’ancre. Ce qui nous a paru l’espace d’une grosse demi heure. Et puis après, s’estant point ensemble, se sont dissipés en allant du costés du sus sans en lesser aucune marque… ».

    Grenade – Espagne ( 1677 )
    Pierre Boutard, officier à bord du brûlot  » La Maligne  » note dans le livre du bord:  » le jeudy 30ème décembre 1677 le matin su les 4 heures, nous avons veu unne estoille o nord/ouest 1/4 d’ouest et a finy du suest 1/4 d’est, mais portant une grande lumière que nous croyons tous dens nostre bord que le feu fut partout, mais elle estoit acompengnée de plus de 200 rayons portant tous un clerté sans pareille, que nous estions tous esperdus. Nous mouliame sur les 9 ou 10 heures du matin à la pettite rade de la Grenade ».

    Crosford, Nanark – Ecosse ( juin et juillet 1686 )
    Du chroniqueur Patrick Malker:  » … près le bac de Crosford, deux miles au-dessous de Nanark et particulièrement aux Mains, sur la rivière de la Clyde, une grande foule se rassembla plusieurs fois l’après-midi. Il y avait là une pluie de bonnets, de drapeaux, de fusils et d’épées. Les arbres et le terrain en étaient couverts. Des compagnies d’hommes armés marchaient en ordre le long de la rivière , des compagnies rencontrant des compagnies se ruaient les unes contre les autres et tombant à terre, disparaissaient. D’autres réapparaissaient immédiatement et marchaient dans la même direction… ceux qui avaient vu étaient saisis d’une telle frayeur et d’un tel tremblement que ceux qui n’avaient pas vu en étaient troublés ».

    Kunmin ( province de Yun’nan ) – Chine ( 1688 )
    Notes du Gu-Sheng, chap. 6:  » Entre la fin du printemps et le début de l’été de l’an vingt-sept sous le règne de l’empereur Kangxi de la dynastie des Qing, mon beau frère Bixilin se rendit chez lui dans les montagnes à 20 kilomètres de la ville de Kunmin. Pendant son séjour, il vit chaque midi, lorsqu’il faisait beau, un grand couvercle jeune comme un parapluie monter lentement d’une crête. Cette chose jetait de brillantes lumières qu’il n’osa pas regarder en face. Elle prenait de la hauteur et pénétrait dans les nuages. Peu après elle descendait, toujours lentement, pour remonter et redescendre de la même façon. Quand la nuit tombait, l’objet volant perdait l’éclat de sa couleur jaune et devenait plus pâle et flou. Il disparaissait complètement lorsque le ciel devenait noir « .

    Pays de Galles – Grande Bretagne ( 1692 )
    D’après  » Morden’s Atlas of Wales « : « une exhalation ardente traversa la mer et mit le feu à des meules de foin, aux champs de blé et à des granges, tout près de Harlech. Cette chose infecta l’herbe mais elle n’était pas dangereuse pour les hommes, même pour ceux qui se sont trouvés au beau milieu d’elle. Cela se produisait toujours à la nuit tombée, le plus souvent un samedi ou un dimanche, et cela dura pendant quelques mois. La seule façon de l’éteindre et la faire fuir était de sonner d’une corne de chasse ou de tirer des coups de fusil… »

    Dolgelly ( Pays de Galles ) – Grande Bretagne ( janvier 1694 )
    Le curé de Dolgelly rapportait que  » seize meules de foin et deux granges avaient été brûlées par une sorte de vapeur enflammée que l’on voit souvent venir de la mer… »

    Hambourg – Allemagne ( 4 novembre 1697 )
    Une sorte d’énorme sphère très lumineuse, survola lentement Hambourg et d’autres villes du nord-ouest de l’Allemagne.

    Hambourg – Allemagne ( 1697 )
    Cette image montre un OVNI sur Hambourg le 4 novembre 1697. Les objets ont été décrits comme « deux roues rayonnantes » par la population.

    Avignon – France ( 1699 )
    Extrait de  » L’histoire du diocèse d’Avignon  » par l’abbé Granget: « Arrivé près de l’oratoire qui se trouve vis à vis de la chapelle de Notre Dame Ste Garde (St Didier, Vaucluse) je vis le ciel s’ouvrir, une grande lumière parut et bientôt j’aperçus trois globes de feu. Celui du milieu était élevé au-dessus des autres. Voilà me dis-je, les lumières dont on m’a parlé. Aussitôt je tombai à genoux et je bénis Dieu d’une si grande merveille. En même temps, deux nouvelles lumières apparurent mais un peu au-dessus de l’endroit où est la chapelle. Je m’avançai jusqu’à l’oratoire où se trouve représenté le mystère de la Résurrection de Jésus-Christ. Les deux globes s’unissent alors à celui du milieu et disparaissent.

    http://secretebase.free.fr/ovni/histoire/historique/historique.htm

  • Drenagoram dit :

    Un Pas vers l’Hôte , au Coeur de l’Une ,

    A l’Hors ?

    • melusinefee dit :

      cette vidéo n’existe pas… dis moi Néo ton arbre donne des feuilles à une vitesse incroyable… je me demande si un mère trouverait ses petits facilement… tu as la main verte… du bon terreau et beaucoup de graines… toujours des surprises

      • Drenagoram dit :

        Hello Néa 😉

        Merci pour l’Info , cette Vie des Hauts à été mise Hors Circuit 😦
        En Attendant un Autre Remède , Becs vivant et Bien belle Nuit .
        ~
        NéO~

  • Drenagoram dit :

    La Preuve Par Neuf ,

    Source de l’Article vers Era

    Un fil du Voile chaque Jour se Lève ,
    Au Cours d’Epreuves venant au Faite ,
    Des Graines à l’Hors , des Voix s’élèvent ,
    Pour dire Tout Haut , quels Maux Abjectes ,
    Une Part du Monde à l’Evidence ,
    Cache tout en Nombres a leurs Eléves ,
    Quand de Faux Maîtres parlent de Sciences.
    A Laisser Faire c’est l’Une Qui Crève ,
    Sous les Morsures d’Energivores .
    L’Argent Distrait , paye la Trêve ,
    Mais pas les Rêves des Chercheurs d’Hors.
    Une Fois en Corps la Preuve est Là ,
    Mais Rien ne Change en Distractions ,
    Un Monde s’endort dans un Coma ,
    Pendant que d’Autres font Prévisions.
    NéO~
    A quand l’Alliance prendra telle Forme ,
    Demandant l’Onde d’une Vérité ,
    Pour Rassembler des Êtres Hors Normes ?
    Ailleurs qu’au Long d’un Neuf Billet.

  • Drenagoram dit :

    Une Vue d’Hauteurs dans le Sillage des Autres

    Au Delà du Sens des Témoignages ,
    La Preuve par Neuf est bien Réelle ,
    Les Traces des Autres ont un Sillage ,
    Menant l’Esprit au Huitième Ciel .
    NéO~
    Effectivement il est des  » Choses  »
    Qui Valent à l’Hors une Juste Cause

    Témoignages

  • Drenagoram dit :

    Bonsoir Era ,

    Etrange n’est ce pas , ce grand bond en Avant ,
    Hors Portées dans le Temps , nous Voilà au Delà , ,
    D’intégrer une autre Voie , rattraper le Mouvement ,
    A Présent , sans Faux semblant , la Vérité doit faire Eclat.
    ~
    D’Où vient tout ce Progrès , et au profit de qui ?
    Tout est lier d’Energie , car le reste est Antique ,
    La Pensée sans s’élever , est la même que Jadis ,
    Quand au Niveau de vie , Toujours aussi basique.
    ~
    NéO~
    ~
    A quoi bon faire évoluer les Machines ?
    Certainement pas pour notre Futur ,
    Sauf remplacer nos Origines ,
    Par un A venir encore plus Dur.

  • Drenagoram dit :

    Scepticisme sur une mission russe vers la Lune
    Emmanuel Grynszpan
    Moscou a décidé à mettre sur pied un programme d’exploration du satellite terrestre avant 2020. Il s’agit autant de stimuler le redémarrage de la recherche spatiale nationale que de mettre fin à une longue série de revers

    Des grandes annonces pour faire oublier de grands échecs? Jeudi dernier, le directeur de l’agence spatiale russe Roscosmos, Vladimir Popovkine, a déclaré envisager une mission habitée vers la Lune d’ici à 2020. Il a confirmé qu’une campagne de recrutement de cosmonautes était lancée «pour une mission lunaire». Le 19 janvier, Vladimir Popovkine avait surpris le monde entier en annonçant qu’avant la fin de la décennie, Roscosmos serait prête à envoyer deux appareils automatiques (Luna-Glob et Luna-Resours) dès 2015 vers la Lune. Les spécialistes russes y travaillent déjà d’arrache-pied. Vladimir Popovkine ­précise: «Nous ne voulons pas simplement remettre le pied sur la Lune, nous voulons soit construire une base lunaire, soit une station orbitale autour du satellite.»

    «Décision très étrange»

    Des déclarations audacieuses au regard des récents échecs cinglants de l’industrie spatiale russe. Dernier en date, celui de la sonde Phobos-Grunt, destinée à explorer un satellite de Mars, et qui s’était écrasée sur Terre à la mi-janvier après être restée coincée plusieurs semaines dans l’orbite terrestre. Et 2011 fut une année noire avec les échecs successifs de plusieurs lancements de satellites.

    Sans surprise, les experts russes accueillent les plans de Roscosmos avec un grand scepticisme. «Ce n’est pas réaliste, réagit le spécialiste Andreï Kisliakov. A la différence des Américains et des Européens, nous n’avons réussi aucune mission interplanétaire depuis quinze ans et nous nos lanceurs ont tous au moins vingt ans d’âge en termes de technologie. Je trouve cette décision très étrange et j’y vois un aspect politique. Il fallait annoncer quelque chose de positif pour redresser l’image de la Russie dans l’espace.»

    Igor Lissov, journaliste spécialisé aux Nouvelles du Cosmos, trouve complètement injustifiée l’idée d’un vol habité. «La crise du pilotage humain dans le cosmos est évidente. A l’heure actuelle, la présence de l’homme dans l’espace est un mauvais choix.» Un autre expert du même journal, Igor Marinine, estime qu’il faudra tripler le budget de Roscosmos prévu pour 2014 (6,1 milliards de francs suisses) pour créer une station orbitale autour de la Lune, et le sextupler pour une base à long terme.

    «Aspect politique»

    L’astrophysicien Roger-Maurice Bonnet, directeur exécutif de l’International Space Science Institut (ISSI) à Berne, est moins surpris. «Les Russes parlent depuis longtemps d’explorer la Lune. Ils en sont certainement capables, mais il y a un laisser-aller évident en la matière dans la préparation des vols spatiaux et dans la sécurité.» L’astrophysicien ne croit pas que l’annonce de Roscosmos soit destinée à rehausser le prestige de la Russie. «Les Russes n’en ont pas besoin. Ils ont prouvé à maintes reprises leur capacité à inventer et à créer des missions spectaculaires. Mais il y a bien sûr un aspect politique, ne serait-ce que parce qu’une telle mission implique des moyens financiers très importants.»

    Un point où tous les experts interrogés s’accordent, c’est la décision d’abandonner – au moins provisoirement – l’objectif de Mars. «Roscosmos et la NASA font bien de se concentrer tous deux sur la Lune, c’est bien plus raisonnable», estime Andreï Kisliakov. Mais il ajoute regretter le «flou total» sur une coopération entre les agences spatiales russe, européenne et américaine.

    Le patron de Roscosmos affirme mener des négociations avec l’Agence spatiale européenne (ESA) et la NASA pour une mission lunaire conjointe, mais sans donner pour l’instant de détails. Roger-Maurice Bonnet estime que cette coopération à trois tombe sous le sens. «Les Russes occupent une position centrale dans l’exploration spatiale robotique en plus de leur maîtrise des vols habités. Leur capacité à coopérer ne fait pas de doute – voyez le récent lancement de Soyouz depuis Kourou. La volonté de coopération internationale existe, de la part de l’Europe comme de la Russie. Tout est en place pour des programmes d’envergure.»

    Reste qu’il faut combler le retard technologique accumulé par la Russie, après vingt années de sous-investissement dans le secteur. Andreï Kisliakov rappelle que la Russie possède une expérience unique en matière de vols habités de longue durée et que le lanceur Soyouz 2, s’il est un peu ancien, «n’en reste pas moins le plus fiable du monde». Pour Roger-Maurice Bonnet, «les Russes sont les véritables champions de l’exploration robotique lunaire, avec deux missions entièrement automatisées qui ont rapporté des échantillons. Ils ont également exploré Venus, atterri sur son sol et disposent à ce titre d’une expérience unique.»

    Une source officielle européenne souligne que la Russie reste en pointe dans les domaines de la propulsion et de la robotique. «Ce pays a la capacité de redevenir la grande puissance spatiale, si elle veut bien s’en donner les moyens. Or, le budget spatial russe est en augmentation constante depuis 2000.» La source attire toutefois l’attention sur les faiblesses russes, qui sont les composants électroniques, et surtout le manque de spécialistes.

    Coup de fouet

    Sur les retombées du programme lunaire, les experts sont divisés. Alors que la NASA envisage de procéder sur la Lune à l’extraction de minéraux rares exploitables à des fins industrielles, rien de tel n’est formulé par Roscosmos. «Les sondes envoyées pour faire de la prospection minière, ce n’est pas sérieux, assène Roger-Maurice Bonnet. Ramener un peu de poussière ou quelques cailloux de la Lune coûte une fortune, alors qu’on trouve les mêmes minéraux dans la croûte terrestre.» Côté russe, on espère surtout que le programme lunaire donnera un coup de fouet à l’industrie spatiale et stimulera les innovations technologiques.

    Source

  • Drenagoram dit :

    La capsule Dragon de SpaceX doit enfin être lancée samedi

    Par Rémy Decourt, Futura-Sciences

    Cette fois-ci, tous les voyants sont au vert. Après de nombreux reports, SpaceX est prête pour son vol historique à destination de la Station spatiale internationale. Ce premier lancement privé d’un cargo spatial est un pari sur l’avenir. Il montre que la privatisation de l’espace est possible avec à la clé une réduction du coût de l’accès à l’espace.

    Après plusieurs reports depuis le mois de février, le lanceur Falcon-9 et la capsule Dragon seront lancés demain. Si les conditions météorologiques le permettent, le lanceur décollera de Cap Canaveral en fin de matinée. Comme tout lancement à destination de l’ISS, il se fera à heure fixe. Autrement dit, si le lanceur ne décolle pas à l’heure prévue, le lancement sera reporté. Dans ce cas, une nouvelle tentative sera possible le 22 mai.

    L’amarrage de la capsule Dragon à la Station spatiale est prévu le 22 mai, au terme d’une série de plusieurs tentatives d’approche, de façon à s’assurer que la capsule Dragon pourra effectuer cette manœuvre sans coup férir. Pour s’amarrer, la capsule sera capturée par le bras robotique de l’ISS, piloté par deux astronautes.

    Pour SpaceX et la Nasa, ce vol de démonstration doit démontrer que le système Falcon-9/Dragon peut ravitailler l’ISS en respectant toutes les procédures et règles de sécurité d’amarrage mises en place par les partenaires de la Station.

    Le lanceur Falcon-9 qui sera utilisé pour lancer la capsule Dragon. Ici lors de la dernière simulation de lancement avec l’allumage des neuf moteurs de son premier étage (30 avril 2012). © Nasa/SpaceX
    Si le vol de démonstration de Dragon est un succès, Elon Musk, le P-DG de SpaceX, a précisé qu’il effectuera la première mission de livraison de fret dès cet été sur les 12 vols de ravitaillement que lui a commandés la Nasa pour un total de 1,6 milliard de dollars. Dans le cas d’un échec, SpaceX et la Nasa recommenceront.

    La privatisation de l’espace en toile de fond

    En préparation depuis fin 2010, la réussite de ce premier amarrage à l’ISS d’un système de transport spatial privé doit également prouver que la stratégie de la Nasa est la bonne. Après l’annulation du programme Constellation de retour sur la Lune et l’arrêt de celui des navettes, l’Agence spatiale américaine a opté pour la privatisation de l’accès à l’orbite basse pour le fret mais également le transport d’astronautes, gardant pour elle le développement d’un lanceur lourd et d’un véhicule d’exploration spatiale.

    La Nasa encourage donc des sociétés privées à investir massivement dans le développement de technologies liées au transport spatial, quitte à perdre de sa superbe, dans le but de faciliter et d’amoindrir les coûts de circulation autour de la Terre. Certains politiciens américains dénoncent cependant cette stratégie, pointant les retards, les surcoûts et le transfert de compétence.

    Le pari de la réduction du coût de l’accès à l’espace

    Cette idée de faire baisser les coûts de l’accès à l’espace est un véritable serpent de mer. Si certains doutent de sa faisabilité, des entrepreneurs privés, tels que ceux que la Nasa soutient dans ses partenariats public-privé pour le fret (Cots) ou le vol habité (CCDev), font le pari d’une réussite, liée en partie au fait qu’une maîtrise des coûts est également positive pour ces investisseurs.

    C’est ce qu’a démontré une étude portant sur le coût du développement du lanceur Falcon-9 de SpaceX. L’approche contractuelle de la Nasa montre que le coût de ce lanceur aurait été de quelque 4 milliards de dollars. L’étude estime que SpaceX dans le cadre de Cots a pu le faire pour seulement 1,7 milliard de dollars.

    En comparaison, les agences spatiales, qui n’ont de compte à rendre qu’a leur seul gouvernement, n’ont pas les mêmes priorités. Leur mode de fonctionnement administratif, qui induit une certaine lourdeur dans les décisions et la réalisation des tâches, et la politique de distribution du travail qui répond plus à des critères politiques qu’industriels, font que cinquante ans après le début de la conquête de l’espace, aller dans l’espace est toujours aussi onéreux.

    Source

  • Drenagoram dit :

    La capsule Dragon a rejoint la Station spatiale internationale
    Mots clés : Espace, SpaceX, Dragon, Nasa

    Par Marc Mennessier
    Publié le 25/05/2012 à 16:02

    La capsule Dragon vue depuis l’ISS en orbite lors de son approche finale. Crédits photo : NASA/REUTERS

    Le bras articulé de la Station spatiale internationale s’est saisi à 15 h 56 de la capsule Dragon de la société privée Space X. L’amarrage définitif devrait avoir lieu dans les prochaine heures. Réalisée pour le compte de la Nasa, cette mission est une première dans l’histoire du transport spatial.

    Après une répétition générale parfaitement réussie qui s’est déroulée jeudi, la capsule Dragon de la société américaine SpaceX a été saisie par le bras robotique de la Station spatiale internationale (ISS) cet après-midi à 15 h 56, heure française, avec près de deux heures de retard sur l’horaire initialement prévu. Il s’agissait d’une opération à haut risque: une collision entre les deux véhicules lancés à la vitesse vertigineuse de 28 000 km/h aurait eu des conséquences catastrophiques.

    Dragon, une capsule réutilisable d’une masse de six tonnes, doit ensuite être amarrée à la Station plus tard dans l’après-midi grâce à l’intervention de deux des six astronautes, actuellement à bord de l’ISS, qui seront chargés de piloter la manœuvre.

    521 kg de matériel et de provisions
    L’ouverture des sas entre la Station et Dragon n’interviendra cependant que demain à 12 h. Les astronautes commenceront alors à transférer les 521 kg de provisions alimentaires et matériels de laboratoire se trouvant à bord de la capsule avant de charger cette dernière de 660 kg de matériel d’expériences scientifiques menées dans la Station.

    Au terme de sa mission Dragon se désamarrera de la Station le 31 mai pour retourner le même jour sur Terre où il est prévu qu’elle amerrisse dans le Pacifique, au large de la Californie.

    En cas de succès, ce vol d’essai sera un moment historique dans le transport spatial. Ce sera la première fois, en effet, qu’un vaisseau conçu et fabriqué par une entreprise privée, sous contrat avec la Nasa, aura réalisé une telle mission.

    Un contrat de 1,6 milliard de dollars
    Fondée en 2002 par le milliardaire américain d’origine sud-africaine, Elon Musk, SpaceX a lancé Dragon mardi depuis la base militaire de Cap Canaveral en Floride au moyen de fusée Falcon 9. Le tout dans le cadre d’un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa pour douze vols de livraisons de fret à l’ISS d’ici à 2016.

    La Nasa mise désormais sur le secteur privé pour prendre la relève des ses navettes spatiales dont la dernière, Atlantis, a volé en juillet 2011. C’est ainsi qu’elle compte, dans un premier temps, ravitailler l’ISS à un moindre coût, avant d’y acheminer des astronautes vers 2015 sans plus dépendre des Russes et de leurs Soyouz.

    Source

  • Hello Néo Ici Néa… sur même longueur d’ondes…

    • Drenagoram dit :

      Allo Néa , Ici la Terre 😉

      Je Crois bien que nous Avons un Problème ,
      Il Semblerait en Effets Voir Certains Liens de Causes ,
      Au Delà des Toiles Parlant par Thèmes ,
      Des Signes Sensés en l’Onde Repose .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs sur la Longueur ….

  • c’est ainsi que l’on voit que tous les films n’étaient pas sciences fictions.. tout est bien réel…

    • Drenagoram dit :

      En Matière de Parts Belles , Sonde l’Anticipation ,
      Son Large Rayon d’Action , Balaye les Voiles dans le Ciel ,
      Pour en septième Mère Veille , sans Faire de Conclusions ,
      Suivre en l’Evolution , la Voie des Grandes Oreilles 🙂
      ~
      NéO~
      ~
      Becs sur Ecoute

  • Ici la Lune …. à vous la Terre Vous avez un problème ? ash ? Nous envoyons Termine à Taur

    • Drenagoram dit :

      Au Loin de la Corne de Brume , l’Ecume des Jours Anciens ,
      Invite à Voir en Liens , les Toiles des Jours Posthumes ,
      Au Son du Cor de l’Une , La Voûte éclaire les Siens ,
      Il y a Toujours du Bien , Quand la Lumière s’assume .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs d’Alcor

  • ADN déjà disque dur… ADN est déjà mémoire… CD

    • Drenagoram dit :

      Tous les Maillons d’une Chaîne , Prennent Place au Vivant ,
      Pour Séquencer le Temps , Dans la Mémoire d’Eugène ,
      Le Jeu en Vaut la Peine , mais Pas Naturellement ,
      Pour ces Sorciers du Quand , l’Ethique reste à la Traîne ….
      ~
      NéO~
      ~
      A Suivre à Fleur de Pot 😦

  • C D Disque C défragmenté….. C D de Néa

    A vous Néo….. -..-….-

    • Drenagoram dit :

      Moi Au Si Néa , Au Travers du Miroir ,
      A l’Hors de mon Regard , Dans le Sillage d’Eclats ,
      Sur le Fil de nos Pas , Entre Deux Mondes d’Histoires ,
      Au Delà de l’Illusoire , Demeure une Primaire Foi .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs Binaires

    • Drenagoram dit :

      Une Foi les Dés Lancés , A la Table du Maître ,
      Le Joueur s’en Vient à Naître , sa Ligne est Programmé ,
      Faite d’Idées Recyclées , sous le Signe de l’Architecte ,
      Seul un Bug donne en Tête , Une Chance de se Trouver .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs Hors Lignes 😉

  • et On retrouve le Destinée, le vaisseau

  • cela vaut le coup de lire les commentaires…. au sujet de l’ A D N
    Néo tu vois bien que le 4 est déjà plus puissant .. à deux puissance 2, c’est quelque chose ..! Yo !

    j’ai relevé quelques notes intéressantes : to – tores – Po A dénie

    Cela sent une remise à zéro…

  • Il faut bien créer des tablettes pour se souvenir par la suite.. On fera partie des découvertes archéo logiques

  • 11( qui représente aussi le 4)
    22 = 4
    c’est plus qu’une moyenne même si tu mets 22:4 cela donne 5,5

    que l’on peut aussi mettre en 55
    4 ème et 5ème dimension

    je retrouve encore cette image du jeu puissance 4

    un panneau et deux joueurs, laisser glisser depuis le haut, empiler dans le bon sens

  • Les Hommes machines ou les droïdes… qui vont se révolter… Yo ! c’est peut être pas si Loue Ain .. té.. va s’avoue air quel allure ils ont en réali tech ? Hé !

  • Néo , tu as vu ce que j’ai rajouté dans mon billet androïde ? en photo
    car il y a une autre forme déjà créée et le puis le principe aussi des hommes qui agissent comme des machines. cela fait donc 3 formes sous forme humaine. Quelle est la plus trompeuse ?

    • Drenagoram dit :

      Grand Merci Néa , pour ce pont d’Hors d’Hier ,
      A la Mémoire Lumière , Quatre sont Liens Giga ,
      Quand la Clef l’Ouvrira , Ce sera Retour en Mère ,
      Un Futur Salutaire , au Coeur de son Aura 😉
      ~
      NéO~
      ~

  • Néo c’est intéressant de voir que ton billet date de l’an dernier à cette époque et pour même date ce dont on parle en ce moment avec le dc d’un poseur de pieds sur Lune…à Pôle Eau 11
    Si Berne éthique

    Luna 9

    • Drenagoram dit :

      N.Armstrong

      Un Cycle sur la Fin , Pour un Pied de Nez à l’Une ,
      Ce Voyageur Nocturne , s’en va Rejoindre Au Loin ,
      Tout Ceux dont le Chemin , A Croisé l’Infortune ,
      De n’être au Fond qu’une Plume , sur les Ailes du Destin .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs en Capsules 😉

  • rooooo Néo..! entre les becs sous clefs et les becs en capsules…. lâche les…!
    becs volants…..

  • je regardais les vidéos nos maîtres les extra terrestres.. et ensuite j’ai vu cette vidéo..

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Néa ,

      L’Oeil de l’Esprit Machine , sans Être Envahisseur ,
      Pose son Regard au Coeur , de l’Autre Monde en Ligne ,
      Sa Vision est un Signe , La Sphère Privée se Meurt ,
      Pour le Collectionneur , Il Veut Tout d’Origines .
      ~
      NéO~
      ~
      Penses Aussi au Système Androïd de notre Ami Google 😉

  • Pour la moto volante cela ne m’étonne pas du tout.. et cela ressemble aussi aux véhicules d’ Avatar.
    Il y a déjà bien belle lurette que des engins ont été faits .

  • Drenagoram dit :

    Les premières cellules bioniques sont nées

    Mots clés : Médecine régénérative, cellules, Capteurs

    Par Romy Raffin – le 31/08/2012

    Une équipe américaine a réussi à cultiver pour la première fois des cellules humaines ayant des capteurs électroniques intégrés. Une technique pionnière qui ouvre la voie à la médecine de demain.
    Réparer le corps avec des cellules cultivées en laboratoire, c’est toute l’ambition de la médecine régénérative. Les thérapies cellulaires progressent à grand pas, redonnant la vue à des patients ou éliminant les rejets lors des greffes. La production de tissus artificiels est certes une réalité, mais une équipe américaine est allée plus loin, en créant les premiers tissus humains intégrant des câbles électriques. Avec «les tissus cyborg» (en référence aux robots humains de science-fiction) comme l’appellent leurs inventeurs, l’élan est désormais lancé vers des capteurs biologiques de plus en plus sophistiqués.
    Pour créer ces tissus d’un genre nouveau, Charles Lieber à l’Université de Harvard, le Pr Robert Langer du Massachusetts Institute of Technology (MIT), le Dr Daniel Kohane du Boston Children’s Hospital et leur équipe ont intégré de minuscules fils de silicium (près de 80 nanomètres de diamètre soit 80 millièmes de millimètre) à une sorte d’éponge ou de barbe à papa faite de molécules organiques (comme le collagène). Les chercheurs ont ensuite greffé sur cette armature des cellules musculaires et cardiaques mais aussi des neurones de rat. Pour la première fois, de la chair hybride, mi-cellulaire mi-électronique, était créée en 3D .
    Un pacemaker intégré aux cellules du cœur
    Une structure en trois dimensions (les alliages actuels de cellules et de composants électroniques n’existent qu’en deux dimensions) donne «une meilleure image du comportement cellulaire», explique Bozhi Tian, l’un des auteurs de cette technique décrite dans la revue Nature Materials. De plus, les nanocapteurs en silicium sont souples, biocompatibles et non toxiques, ils ne perturbent donc pas la croissance des tissus. «La structure reste intacte et joue même un rôle actif», ajoute le Dr Kohane. De nombreux capteurs peuvent en effet être associés aux nanocâbles, les scientifiques ont pu mesurer par exemple les battements des cellules cardiaques.
    Avec des cellules humaines cette fois, les chercheurs ont également créé un vaisseau sanguin de 1,5 cm de long avec des capteurs intégrés surveillant l’équilibre de l’acidité du sang (un excès d’acide est notamment à l’origine du coma diabétique). L’analyse de tels signaux dans l’organisme serait un apport majeur à l’étude des phénomènes inflammatoires ou cancéreux (la formation des tumeurs). Ce serait aussi une révolution pour la prise en charge des troubles du rythme cardiaque, avec des défibrillateurs biocompatibles «intégrés le long des nanocapteurs», imagine le Dr Kohane.
    L’imagination pour seule limite
    Les laboratoires pharmaceutiques pourraient aussi adopter ces biomatériaux innovants pour tester leurs médicaments, les tissus vivants avec nanodétecteurs incorporés pouvant reproduire en partie le métabolisme de l’organisme. Charles Lieber, pionnier des nanotechnologies, a d’ailleurs créé une société (Vista Therapeutics) commercialisant un nanocapteur capable de détecter, à partir d’une simple goutte de sang, des marqueurs biologiques comme le PSA utilisé dans le suivi de la prostate (qui nécessite normalement une prise de sang avec des résultats dans un délai de 72 heures).
    La prochaine étape sera de «raccorder les tissus et de communiquer avec eux» comme le font les organismes vivants, indique Charles Lieber. Pour l’heure, les chercheurs peuvent seulement recevoir les signaux enregistrés par les nanocâbles. Mais une fois qu’ils pourront «télécommander» ces circuits intégrés biologiques, par exemple pour libérer des médicaments de manière ultraciblée, les nanorobots médicaux ne seront plus loin. Le chercheur américain le confirme: «À ce stade, nous sommes seulement limités par notre imagination.»

    Source

  • Cela fait déjà un moment que la peau artificielle a été recrée avec les cellules.. alors voilà, entre l’humain et la machine en dedans et maintenant la machine habillée en humain.. sans compter les humains qui se conduisent en machine.. sensibilité électrique mais plus de sensibilité émotionnelle.. c’est point de la fiction.

    Becs ti frère

    Néa

    Cela fait déjà bien longtemps que l’on parle de la nanotechnologie et des implants.. Je ne crois pas que la découverte sois seulement d’aujourd’hui

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Néa , dans les Lignes de Cet Article c’est Ecrit Noir sur Blanc :

      en créant les premiers tissus humains intégrant des câbles électriques. Avec «les tissus cyborg» (en référence aux robots humains de science-fiction) comme l’appellent leurs inventeurs, l’élan est désormais lancé vers des capteurs biologiques de plus en plus sophistiqués.

      Demain ne sonne Plus à la Porte , I’Avenir est bien dans la Maison ,
      Chassant sur les Terres des Saisons , Ouvrant la Peau d’une Cellule Morte
      ~
      Une Fois de Plus les Apprentis Sorciers, Sous Couverts de Laboratoires
      En Veulent de Fait à La Mémoire , Brisant le Sceau d’ ADN Clef .
      ~
      NéO~

  • Bonsoir NéO, excuses moi j’ai répondu direct.. Oui et cela est bien triste.
    Très triste. Déjà, je trouve que la mémoire fait bien défaut …ah Misère ! avec le lavage de cerveau. Je veux retourner Maison.

    • Drenagoram dit :

      La Seule Maison de l’Une , Demeure notre Terre ,
      Tous en Temps qu’Ephémères , Faisons sa Seule Fortune ,
      Hélas le Chant des Runes , Fait Place à d’Autres Chimères ,
      Cette Equation en Mère , Tient Conte d’Esprits sur Lune .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs entre Âmes

  • Drenagoram dit :

    Troublant c’est Sûr mais Beau Aussi , un bel Exemple d’Esprits Machines
    Faisant la Preuve par Neuf en Lignes , d’un Bel Ensemble leurs donnant Vie ,
    L’Intelligence repousse Ici , la Frontière même d’un Autre Signe ,
    Faut il y voir pour Origines , les Limites d’Hors de l’Harmonie ?
    ~
    NéO~
    ~
    Cela ne va guère être Facile , de distinguer nombre & Lumières

  • Drenagoram dit :

    Espace: créer une station de recherche sur la Lune (Rogozine)

    Espace: créer une station de recherche sur la Lune
    © AFP/ NASA/JPL
    11:58 11/09/2012
    MOSCOU, 11 septembre – RIA Novosti

    La Russie devrait se fixer pour objectif d’installer une station de recherche scientifique sur la Lune, a déclaré mardi Dmitri Rogozine, le vice-premier ministre russe chargé du complexe militaro-industriel.
    « Nous sommes en concurrence avec d’autres pays dans le domaine de l’activité spatiale, si bien que nous devons nous fixer un objectif suprême susceptible de donner un élan à la science et à l’industrie et de faire sortir le pays du piège dans lequel nous sommes enfermés depuis 20 ans », a expliqué M.Rogozine sur les ondes de la radio Vesti FM.
    « Dans le cadre de la Station spatiale internationale, nous avons appris à travailler dans l’espace circumterrestre, en l’absence de gravité (…). Pourquoi ne pas essayer de travailler dans des environnements de faible gravité ? », a proposé le vice-premier ministre.
    « Il s’agit d’une tâche importante, prestigieuse et politique », a conclu M.Rogozine.

    Source

  • Drenagoram dit :

    Pourquoi faut-il un superordinateur sur la Lune ?

    Mots clés: Espace, Sci-Tech, ordinateur, Terre, scientifiques, Lune, Etats-Unis, Monde
    Boris Pavlichtchev, Rédaction en ligne
    24.09.2012, 17:47


    Photo : EPA
    Les scientifiques américains ont proposé d’installer sur la Lune des antennes de communication spatiale et un superordinateur. Selon eux, à l’aide de ces appareils, les spécialistes pourront mieux traiter les informations qui arrivent depuis des vaisseaux spatiaux et les laboratoires d’exploration. Ce même ordinateur, assemblé à partir des blocs préfabriqués, pourrait devenir un centre de calcul pour la station habitée sur la Lune, dont la construction pourrait commencer.
    Selon les estimations des auteurs de ce projet, les stations de communication par satellite terrestres en Californie, en Espagne et en Australie travaillent déjà à leur capacité maximale. Elles reçoivent des signaux des appareils anciens, comme le Voyager, et des systèmes nouveaux. Le nombre d’appareils d’exploration de l’espace est en train de croître. Actuellement, deux antennes paraboliques avec un diamètre de plusieurs dizaines de mètres sont en construction en Australie, mais cela ne va pas pouvoir résoudre le problème. La station sur la Lune va permettre de décharger les systèmes scientifiques d’exploration spatiale qui se trouvent sur la Terre. L’information pourrait arriver sur la Lune, où elle serait traitée et après une sélection préalable la station l’acheminerait sur Terre. Selon les scientifiques, l’ordinateur pourrait être situé dans le cratère de l’une des régions polaires de la Lune, où il n’y a pas de changements brusques de température.

    En attendant, certains spécialistes considèrent non convainquent l’argument, selon lequel les stations au sol n’arriveront pas à faire face au flux croissant de l’information qui arrive de l’espace. Leurs ressources sont loin d’être épuisées, estime le rédacteur en chef du magazine Novosti kosmonavtiki (Les nouvelles de l’astronautique) Igor Marinine.

    « D’abord, il y a suffisamment de stations. Ensuite, certaines stations sont en contact avec des appareils précis. Il n’y a pas de stations universelles qui captent toutes les informations de tous les appareils. On peut faire des améliorations en créant ce genre de stations universelles. En outre, construire une station sur la Lune coûtera des centaines de fois plus cher que sur la Terre. Construisons une dizaine d’antennes sur Terre et cela nous suffira. Quant aux superordinateurs, il est plus facile de les construire et les entretenir sur la Terre que sur la Lune ».

    Pour l’instant l’idée des scientifiques américains suscite des interrogations chez les experts. L’astrophysicien moscovite Alexandre Rodine est également sceptique quant à ce projet.

    « L’installation des antennes et des superordinateurs sur la Lune, ce n’est pas une question de la prochaine décennie », explique-t-il. « Ce n’est pas un projet convainquant, mais il reste plus rationnel que la recherche d’hélium-3 sur la Lune pour résoudre le problème énergétique, par exemple. Je pense que cette information relève de la pure fantaisie. C’est un argument pour obtenir un financement et susciter l’intérêt des entreprises pour l’exploration de l’espace ».

    Dans le même temps, selon certains scientifiques russes, l’idée des Américains a au moins un avantage. Les antennes lunaires peuvent être utilisées non seulement pour la surveillance des vaisseaux spatiaux. Ensemble avec des appareils de mesure sur Terre, ils pourraient former un radiotélescope géant – un interféromètre avec deux bases à distance, continue Igor Marinine.

    « Une de nos stations, « Spektr-R », se trouve sur une orbite très haute. Grâce à son éloignement à des centaines de milliers de kilomètres de la Terre, on obtient un interféromètre entre les antennes terrestres et son antenne. Cet appareil permettrait de recevoir des signaux faibles de l’autre bout de l’univers. Au lieu de lancer un radiotélescope en orbite, il pourrait être construit sur la Lune ».

    Pour de nombreux spécialistes, l’idée d’installer sur la Lune des antennes de communication par satellite et un superordinateur reste une belle idée, mais qui n’aurait pas de suite concrète. Toutefois, ils avouent qu’il est difficile de prévoir ce que les gens feront sur la Lune d’ici à 30-40 ans. Il est évident que l’exploration du satellite artificiel de la Terre va commencer par ses pôles, car des réserves d’eau gelée y ont été découvertes. A une certaine étape de son exploration, des radiotélescopes y seront inévitablement installés, car il est plus facile de traiter sur la Lune les signaux reçus depuis l’espace. /L

    Source

  • Drenagoram dit :

    Explosion sur la fusée Falcon 9 en route vers l’ISS
    Mots clés : Espace, Falcon 9, Dragon, ISS, SpaceX

    Par Cyrille Vanlerberghe
    Mis à jour le 08/10/2012 à 17:55 | publié le 08/10/2012 à 11:58 Réactions (2)

    La fusée américaine Falcon 9 a décollé dimanche soir de Cap Canaveral en Floride. Crédits photo : BRUCE WEAVER/AFP

    VIDÉO – Malgré l’explosion en vol de l’un de ses neuf moteurs, la fusée Falcon 9 a réussi sa mission en envoyant la capsule Dragon vers la Station spatiale internationale (ISS).

    Une minute et vingt secondes après le lancement de la fusée Falcon 9 depuis Cap Canaveral vers la Station spatiale internationale, une large explosion a été brièvement visible au sein du sillage lumineux de l’engin. Impassible, le commentateur de Nasa TV a continué d’énoncer les phases de vol comme si de rien n’était, jusqu’à l’annonce du succès de la mission quelques minutes plus tard.

    Gwynne Shotwell, la présidente de la société SpaceX a reconnu après le vol qu’un des neuf moteurs du premier étage avait dû être éteint après une «anomalie» lors de la phase d’ascension, mais que cela n’avait pas empêché le lanceur de placer la capsule Dragon exactement à l’endroit prévu. Cet incident aurait entraîné l’échec du vol de n’importe quelle autre fusée actuelle, mais la Falcon 9 a en fait été conçue dès le départ pour fonctionner avec un moteur en moins, comme les Soyouz russes et les Saturn V des missions lunaires Apollo. Les moteurs sont isolés les uns des autres par un blindage, qui évite que l’explosion d’une turbopompe sur l’un des propulseurs n’endommage ses voisins les plus proches.

    La succession des navettes américaines
    Pour compenser la perte de puissance, l’ordinateur de bord a recalculé en direct un autre profil de vol, avec phase de propulsion un peu plus longue pour le premier étage. La cause exacte de l’explosion n’est pas encore connue.

    La capsule automatique Dragon doit s’arrimer à l’ISS mercredi.

    SpaceX a réalisé un vol d’entraînement réussi en mai, ce qui lui a permis de lancer son contrat de 12 vols pour livrer du matériel à l’ISS pour le compte de la Nasa.

    En l’occurrence, la capsule Dragon transporte 400 kg de denrées alimentaires, vêtements, matériel scientifique et autres fournitures pour l’ISS. Il y a aussi un congélateur pour stocker des échantillons médicaux ainsi que des glaces vanille-chocolat pour l’équipage de la station.

    Avec la mise hors service des navettes spatiales l’année dernière, la Nasa s’est tournée vers le secteur privé pour livrer son matériel à l’ISS. Elle envisage de procéder de même pour le transport des équipes.

    (avec Reuters)

  • Morpheus dit :

    Présentation du robot de combat Kuratas

    Lien vers l’Article de Sylv1

  • 🙂 je regarde 😉 bonne soirée bise

    • Drenagoram dit :

      Merci Fleur d’y jeter un Oeil , l’Air de Rien le Monde fait sa Mue ,
      Ouvrant une Porte vers l’Inconnue , Avec du Neuf l’Une fait son Deuil ,
      L’Art de la Guerre est Plein d’Ecueils , Dont les Sept Mers entre Aperçus
      Couvrent tous les Sentiers Battus , de Bonnes Idées Mortes sur le Seuil.
      ~
      NéO~
      ~
      Becs Hors du Temps 😉

  • Drenagoram dit :

    La Révolte des Machines

    Lumière des Prévisions , Le Climat des Affaires ,
    Pourrait bien changer l’Ere , Au vu des Intentions ,
    Sans Devoir sauver Sion , Qui sera en Âge de Faire ?
    Barrage aux Militaires , Jouant au Feu de l’Action .
    ~
    NéO~
    ~
    Amitié d’Hier

  • melusinefee dit :

    les chiens ne font pas des chats. Alors ces machines seront programmées avec l’esprit de ces destructeurs nés.. cependant, quelques unes seront crées avec des sentiments pour lutter et faire désarmement.. Des machines sont déjà dans les rues pour habituer les gens sans prêter plus d’attention.. C’est comme tout ici dans la nature du monde , c’est une fois que les faits sont là que l’on en parle, on attend toujours le dernier moment…ne pouvant plus faire autrement..

  • melusinefee dit :

    épi crot… je ne retrouve plus ton billet sur l’arbre gommé dégommé en Australie mais j’ai poussé mes recherches après avoir lu tes lignes..
    http://wikipedia.qwika.com/en2fr/Eucalyptus

    donc en déduction le feu ne serait pas forcément volontaire eu égard aux capacités de cet arbre..

  • melusinefee dit :

    pas moyen de tomber sur le bon pour te répondre… alors becs de Nuit, neuf neuf neuf neuf.. 😉

  • Drenagoram dit :

    Eurocopter fait voler un hélicoptère sans pilote

    Par lefigaro.fr, AFP agence

    Mis à jour le 25/04/2013 à 20:42 Publié le 25/04/2013 à 20:40

    Ce nouveau système sans pilote pourra être proposé en option pour n’importe quel appareil de série du fabricant.

    C’est une première européenne. Eurocopter a fait voler en public aujourd’hui un de ses appareils, un EC145, sans aucun pilote à bord, une innovation technologique pour le constructeur d’hélicoptères.
    L’appareil a décollé à 14H15 de la base militaire d’Istres (sud-est de la France). Il a atterri, sans encombres, près de 40 minutes plus tard. Au sol, une «station» guidait le déroulement du vol. D’environ quatre tonnes, ce biturbine est habituellement utilisé par la gendarmerie nationale et la sécurité civile.
    Le programme, baptisé «AFlight», a été lancé secrètement en septembre 2011. Deux tout premiers vols d’essais loin des regards avaient eu lieu avant celui d’aujourd’hui, a révélé Roland Gassenmayer, directeur du projet.
    «Nous avons ouvert une nouveau chapitre de notre histoire», a commenté Jean-Brice Dumont, directeur du programme Recherche et Développement, estimant que le système développé par Eurocopter était unique en son genre, l’appareil pouvant être utilisé soit en mode pilote, soit en mode sans pilote.
    Utilisé sans pilote, il est capable de changer de route en cours de vol. Ce nouveau système de véhicules sans pilote pourra être proposé en option pour n’importe quel appareil de série du fabricant.
    Le coût de développement d’AFlight, «purement confidentiel», n’a pas été dévoilé mais M. Dumont a souligné qu’il avait été entièrement autofinancé par Eurocopter, filiale du groupe européen de défense et d’aéronautique EADS.

    (avec AFP)

    Source

  • Drenagoram dit :

    En manque de main-d’œuvre, le Japon embauche des humanoïdes

    HOME ECONOMIE SOCIÉTÉS

    Par lefigaro.fr

    Mis à jour le 24/05/2013 à 13:36 Publié le 24/05/2013 à 12:49

    Ces robots fournissent 80% de la productivité d’un humain. Crédits photo : Glory
    VIDEO- Une entreprise japonaise fait travailler des humanoïdes sur une chaîne de montage, une première mondiale. Les robots, qui travaillent avec les humains, peuvent effectuer 15 tâches différentes.

    Ils semblent sortis tout droit du futur ou de la saga Star Wars. Des robots à forme humaine, dotés d’une tête articulée, avec des caméras à la place des yeux, s’activent sur une chaîne de montage au milieu des ouvriers, humains cette fois, raconte un journaliste des Échos . Avec des gestes précis, les robots assemblent les pièces du trieur de billets d’une caisse enregistreuse, dans l’usine Glory, située dans la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo.
    «Les robots classiques travaillent vite et avec précision, mais ils réalisent peu de tâches différentes et n’offrent pas la souplesse et la finesse des humanoïdes», explique Katsuhiko Maruo, directeur de l’usine. Développés en partenariat avec la société nipponne Kawada Industries, les humanoïdes, baptisés «Nextage», peuvent atteindre 80 % de la productivité d’un humain. «Mais la grande différence, c’est qu’ils ne font pas de pause, ils n’ont pas de week-ends, pas de congés et ils travaillent aussi la nuit», se réjouit le directeur.
    Au Japon, la pénurie de main-d’œuvre et la diminution de la population poussent les entreprises à investir dans les robots. «Nextage libère l’homme du travail ingrat et répétitif, et lui permet de se concentrer sur les tâches qui demandent de la créativité et génèrent de la valeur ajoutée» indique Kawada Industries sur son site internet. Les robots industriels sont entrés dans une «nouvelle phase de leur évolution», et sont devenus de véritables «partenaires» des ouvriers sur les chaînes de montage.

    L’entreprise Glory a dépensé 7,4 millions de yens (60.000 euros) pour chacun de ses 13 humanoïdes, et compte amortir cet investissement en deux ans. Chaque robot ne consomme ensuite que 13 euros d’électricité par mois. L’année dernière, Glory et Katawa ont reçu un prix pour les humanoïdes Nextage, décerné lors d’un concours de robotique. Cette innovation doit permettre de préserver l’industrie japonaise, selon Glory, où l’arrivée d’autres robots est déjà programmée.

    Source

  • Néa dit :

    «Mais la grande différence, c’est qu’ils ne font pas de pause, ils n’ont pas de week-ends, pas de congés et ils travaillent aussi la nuit», se réjouit le directeur.

    Bonjour Noé… Néo..
    Eh oui, on voulait faire de l’homme des machines… et puis Le Japon a lui même réduit les naissances et pour cause, pas trop de place, ils dorment dans des placards… ah cette production… toujours cette production…! Voilà le règne des machines… attention à la suite . Becs avec rayons de soleil.

    • Drenagoram dit :

      Bonjour Néa ,

      En effets et pour cause , cette invasion en soi
      Invite des  » Hors la Loi , au plein emploi morose ,
      Loin de sentir la rose , l’Avenir offre mille bras ,
      Travaillant sans bla bla , Au détriment des « Choses ».
      ~
      NéO~
      ~
      becs de la Production 😉

  • Néa dit :

    Le Hazard & la chose , se trouvent à la croisée ,
    qui aurait pu penser , une telle métamorphose ?
    en tout état de cause , le fil des avancées ,
    augure de sceaux brisés , portant au nu la Gnose

    Déjà pensé depuis longtemps et bien souvent décrit… mais tellement passé en fiction…

    un autre com. à repêcher..

    • Drenagoram dit :

      Cette Fiction bien réelle , est là autour de nous ,
      Hors sans avoir bon goût , nous la jugeons si belle ,
      Hélas superficiel , ce monde désormais Loue ,
      L’Intelligence sans roue , au lieu d’une marche d’éveil.
      ~
      NéO~
      ~
      Becs sous vert soleil

  • Drenagoram dit :

    ESPACE Jeudi20 juin 2013

    A la chasse aux astéroïdes
    Pierre Bratschi

    Le vaisseau spatial déploie une sorte de gant géant capable de capturer l’astéroïde. (NASA)

    Les astéroïdes pourraient représenter un nouvel eldorado minier. La NASA vient de présenter un projet de capture et d’exploitation d’un de ces objets célestes

    Les Etats-Unis avaient besoin d’un nouveau rêve spatial, la NASA vient de le leur offrir en présentant mardi les détails de son projet de capture d’astéroïdes. «Un projet qui devrait galvaniser l’agence», a déclaré Lori Garver lors de la présentation du projet, «un défi digne de la conquête de la Lune ou du séquençage du génome humain», s’est enthousiasmée l’administratrice de l’agence spatiale américaine. Une chasse aux astéroïdes qui, toujours selon Lori Garver, devrait susciter un regain d’intérêt chez les jeunes pour une conquête spatiale en manque d’objectif depuis quelques années. Un projet suggéré par le président Barack Obama lorsqu’en 2010 il a demandé à la NASA d’étudier la possibilité d’envoyer un homme sur un astéroïde, première étape avant le voyage vers Mars. Cent cinq millions de dollars ont d’ailleurs été alloués à ce projet dans le budget 2014 de l’agence, publié en mars.

    La NASA ne s’est toutefois pas contentée de concocter un projet de voyage sur un astéroïde, car elle sait qu’elle risque de ne pas en avoir les moyens. Elle veut donc inciter les grandes compagnies, notamment minières et pétrolières, à investir dans le cadre de partenariats public-privé. En effet, même les plus grosses compagnies minières n’osent en rêver: un petit astéroïde de un kilomètre de diamètre, comme il en existe des milliers dans le système solaire, peut contenir à lui seul la production mondiale annuelle de fer et de nickel. Si un jour on était capable d’exploiter des astéroïdes encore plus gros, s’ouvrirait alors un eldorado sans fin. Un astéroïde de 10 kilomètres de diamètre renferme le fer, le nickel et le cobalt de trois mille ans d’extraction terrienne. Une comète comme celle de Halley contient des réserves d’hydrocarbures équivalant à un millénaire de consommation de pétrole. Seul inconvénient, il faut repérer le bon astéroïde et être capable d’aller le chercher.

    La NASA a donc imaginé un scénario «assez fou», selon Brian Muir­head, du Jet Propulsion Laboratory (le JPL est le laboratoire de la NASA à la base du développement des robots martiens). «Mais c’est pour ça qu’on est là», a ajouté malicieusement l’ingénieur. En effet, le projet de la NASA paraît tout droit sorti d’un livre de science-fiction. Un vaisseau spatial automatique, propulsé par un moteur ionique alimenté grâce à des panneaux solaires, va à la rencontre d’un astéroïde d’une dizaine de mètres, soigneusement sélectionné par une batterie de télescopes. Une fois en présence de celui-ci, il déploie une sorte de gant géant capable de capturer le gros caillou. Le vaisseau spatial l’amène ensuite sur une orbite plus facile d’accès pour l’être humain, soit autour de la Lune.

    La deuxième phase de l’opération consiste à envoyer une sonde habitée en direction de la Lune et de la positionner sur la même orbite que l’astéroïde. Les astronautes s’arriment à l’astéroïde pour en relever des échantillons qu’ils ramèneront sur Terre pour analyse. L’astéroïde reste en orbite autour de la Lune et pourra être exploité si le résultat des analyses indique qu’il peut représenter une source intéressante de matière première. Un scénario futuriste mais à l’avenir proche. Les premiers tests de la fusée lunaire sont prévus pour l’année prochaine. L’astéroïde cible devrait être défini en 2016, l’envoi du module de capture effectué en 2017 et la capture en 2019. Enfin, le rendez-vous des astronautes avec l’astéroïde sur l’orbite lunaire doit avoir lieu en 2021.

    Un scénario bien huilé mais parsemé d’embûches, de difficultés et de doutes, dont le principal est certainement celui portant sur l’utilité d’un tel programme. La NASA justifie ses ambitions en assurant que son programme est motivé par un aspect scientifique mais également par un rôle protecteur. L’agence américaine estime effectivement que les milliers de petits astéroïdes de quelques dizaines de mètres circulant dans le système solaire peuvent représenter une menace pour la Terre. Des arguments rejetés par des spécialistes des astéroïdes comme Harold Reitsema, de l’Université de Boulder Colorado, cité dans Science le 10 mai dernier: «De si petits astéroïdes se consument au contact de l’atmosphère, ils ne menacent donc en rien notre planète.»

    La NASA assure qu’elle aura le choix entre au moins cinq astéroïdes par année. «Impossible», rétorque dans le même article Alan Harris, vingt-cinq ans d’observation des astéroïdes au Jet Propulsion Laboratory: «Il ne doit pas être trop gros, trop petit, trop oblong, tourner trop vite sur lui-même. De plus, une fois qu’il aura été trouvé, son orbite doit le ramener vers la Terre en 2019 pour permettre à la NASA de suivre son planning», ajoute le spécialiste.

    Quant au système de propulsion ionique prévu pour le vaisseau qui doit aller capturer l’astéroïde, il n’est encore qu’un concept. Si les moteurs ioniques existent, celui imaginé par la NASA est beaucoup plus puissant que tous ceux construits à ce jour. Il devra déplacer une masse de plus de 500 tonnes environ, soit mille fois plus que ce que l’on sait faire actuellement.

    Un programme ambitieux mais qui ne répond pas aux espoirs du président Obama. «Si vous amenez l’astéroïde vers les astronautes au lieu de les envoyer sur place, on ne peut plus parler d’une mission dans l’espace lointain (deep space), a déclaré Alan Harris du JPL. Or pour envisager un voyage vers Mars, il est indispensable d’avoir une première expérience de l’espace lointain, ce qui n’est pas le cas avec la Lune.» En effet, d’après les plans de la NASA, l’expédition lunaire pour récolter des échantillons d’astéroïde doit durer trois semaines, alors qu’un aller-retour sur Mars prend au moins une année. Les ambitions de Barack Obama semblent donc devoir être revues à la baisse, son pays sera peut-être capable de remorquer des astéroïdes pleins de fer et de nickel, mais il n’aura que peu progressé dans la conquête de la planète rouge. Quant à la NASA, elle aura réussi à faire parler d’elle et peut-être à faire rêver.

    Source

  • Drenagoram dit :

    Vol test réussi pour le vaisseau Cygnus

    Par lefigaro.fr avec AFP

    Mis à jour le 29/09/2013 à 14:47

    Publié le 29/09/2013 à 14:44

    Le vaisseau cargo automatique Cygnus a achevé aujourd’hui un vol test vers la Station spatiale internationale, étape nécessaire aux missions de ravitaillement qu’il devra assurer à partir du mois de décembre vers l’ISS.

    Après une série de manoeuvres, le vaisseau cargo de la société Orbital Sciences s’est rangé à une douzaine de mètres de l’ISS, à 10h50 GMT (12h50 heure française), à 420 km au-dessus de la Terre.

    Dix minutes plus tard, le spationaute italien Luca Parmitano et l’astronaute de la Nasa Karen Nyberg ont fixé le bras robotique de l’ISS à Cygnus afin de procéder aux manoeuvres d’arrimage.
    Un lanceur Antares avait décollé le 18 septembre d’un pas de tir situé sur la côte de Virginie aux Etats-Unis pour placer Cygnus en orbite.

    L’arrivée de Cygnus a été retardée d’une semaine, tout d’abord par des problèmes informatiques puis en raison de la priorité accordée à l’arrimage d’une capsule russe Soyouz qui a acheminé trois nouveaux membres d’équipage vers l’ISS.

    Source

  • Néa dit :

    Un signe…. toujours Virginie et arrimage hors bite station air prise air ( avec espace champs libre place) est ce sens ? essence ciel et gloria van der bit dont la base est Iris

  • Néa dit :

    et oui j’ai encore compris avec L’astro et la Nef
    depuis le temps que vaisseau est en lien, au moins j’ai le nom qui colle maintenant ( faire un signe et assigner) pfff

  • Néa dit :

    signifier signe signification assigner et greffer ou amarrer c’est faire lien
    à Maris Lys.. Un greffier et un coup de patte chat alors faire un acte

    Becs de Lune

  • Néa dit :

    à Marie Lys ou lice Alice lisse mettre à niveau, au même niveau que l’on a retrouvé dans l’écluse.

  • Drenagoram dit :

    Des robots viendront à l’aide aux astronautes

    Publié par Sylv1 le 13 octobre 2013

    Publié dans: Conquête spatiale. Tagué : androïde, androïde SAR- 400, « cosmonaute SAR », cosmonautes, Cosmos, Des robots viendront à l’aide aux astronautes, espace, régime de copie, robot, robot SAR-400, robots.
    © Photo : sdelanounas.ru
    © Photo : sdelanounas.ru

    Article source: french.ruvr.ru/

    Par La Voix de la Russie | Les scientifiques russes ont commencé à tester le premier robot-astronaute. Cet androïde SAR- 400 va devenir le principal assistant des astronautes sur la station spatiale internationale. Peut-être finira-t-il à remplacer les humains entièrement et réaliser toutes les taches en orbita à leur place ?

    Les scientifiques de l’Institut de recherche du Centre de formation des cosmonautes, où le robot SAR-400 est actuellement testé ont pour mission d’étudier la possibilité de réalisation des travaux en orbite par ce robot, qui est dirigé à distance par un opérateur sous le « régime de copie », explique dans un entretien accordé à La Voix de la Russie le directeur du département de l’Institut de recherche du Centre de formation des cosmonautes Gagarine Iouri Sossurka.

    « La mission principale de ce robot – c’est d’étudier s’il peut réaliser des opérations d’urgence ou exceptionnelles à bord de la station. Il s’agit des missions qui présentent un danger réel à la santé des astronautes. Par exemple, dans le cas de la dépressurisation de la cabine, la déclaration d’un incendie qu’il faut éteindre, ou alors lors des travaux à la surface de la station. Dans ces cas, des robots auraient pu être utilisés. »

    Ce robot-androïde répète les mouvements d’un opérateur humain. Ces mouvements sont transmis par un costume spécial équipé d’une interface de programmation. Les astronautes ont alors la possibilité de réaliser des actions à l’extérieur de l’ISS tout en se trouvant à l’intérieur. Ces manipulations peuvent être effectuées par un opérateur qui se trouve au Centre de contrôle des vols sur Terre. Pour atteindre avoir ces fonctionnalités, il faut adapter les caractéristiques du robot aux opérations qu’il réalise, explique le chercheur.

    « C’est une deuxième série de tests que nous menons actuellement. Lors de la première série nous avons vu ce à quoi ressemble ce robot. Et maintenant, nous sommes en train de vérifier s’il est capable de réaliser des opérations simples. Par exemple, les travaux de manutention, les tâches liées aux commutateurs, la façon de prendre les outils et les reposer dans un autre endroit. Avec une main modernisée, il devrait être capable de le faire. »

    Les chercheurs ont pour projets d’introduire les androïdes dans les programmes spatiaux habités. Mais avant que cela ne se réalise, il y a un long chemin à parcourir.

    « Si nous volerons vers la Lune dans les années 1930, et sur ​​Mars dans les années 1950 (ce sont des dates qui sont prévues à l’heure actuelle), nous pourrons nous orienter sur ces dates pour utiliser nos robots pour les tâches dans l’espace », poursuit Iouri Sossurka.

    En ce qui concerne le travail sur l’ISS, le « cosmonaute SAR » devrait s’y rendre au cours des deux prochaines années. Il y rencontrera son confrère, le robot américain Robonaut, qui travaille déjà sur l’orbite.

    Rédaction en ligne, Elena Kovatchitch

    Source

  • Néa dit :

    oh ! que sont ce ces dates ,
    « Si nous volerons vers la Lune dans les années 1930, et sur ​​Mars dans les années 1950 (ce sont des dates qui sont prévues à l’heure actuelle), nous pourrons nous orienter sur ces dates pour utiliser nos robots pour les tâches dans l’espace », poursuit Iouri Sossurka.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :