~Corps Célestes~

                         

~ Corps Célestes & Âmes funestes ~
                                                        
 
 
Mon âge en Mère par foi me reste ,
il suffit dès l’hors de l’écrire .
à défaut de savoir grandir ,
ce monde en froid retourne sa veste,
son cours envers au delà du geste ,
laisse la parole à nos loisirs ,
sans voir naufrages en point de mire ,
de ceux noyés fuyant la peste.
    ~
Plus d’un l’atteste malheur aidant ,
visions d’avenir sont à nourrir ,
au delà le chaos fait s’enfuir ,
les faibles au doux noms de migrants ,
venant cueillir naturellement ,
les fruits bruyants du vieil empire ,
Europe en larmes voit tristes sirs ,
échouer dans l’onde les liens d’antan.
    ~
Aux nefs somptueuses quittant les ports ,
le luxe à bord est tape à l’oeil ,
tel un outrage en vue des deuils ,
frappant sous vents les moindres corps ,
venant chercher un second sort ,
ils se balancent le long d’écueils ,
choux gras alors en haut de la feuille ,
étalent hélas une perte du nord.
    ~
Cette arche à suivre en plein délires ,
trouve en sept mers nombreux échos ,
comment soigner le mal de peaux ?
Où notre chère mère en soie chavire ,
sans âme médecine voulant guérir ,
nos capitaines mènent en bateaux ,
les passagers jouant l’idiot ,
en voyant leurs beaux maîtres s’enfuir .
    ~
NéO~
 
Ainsi les jours s’enchaînent , las des cadences modernes ….
                                                          ~
 
Publicités

§ 21 réponses à ~Corps Célestes~

  • marie-ne dit :

    je dépose ceci ici…le culte du 9 y est, le système de surconsommation,

    j’ai laissé un lien chez moi sur l’article « quand les mots ne suffisent plus les images parlent plus….. »

    http://www.zeigeist.fr/_index.php?p=2&sp=18

    la surconsommation, un des démons dont beaucoup d’humains sont possédés.
    Bon j’arrête de saturer ton blog.
    😉

    • Drenagoram dit :

      Bonjour Marie ,
      Ce Matin je Cours après Toi ,
      Dans Ton Sillage de belles Lignes ,
      Et l’Hors des Liens au Fil du Temps ,
      Vient sur Chaque Page Tisser des Mots ,
      Qui Donnent Sens à ces Reflets.
      Un Peu d’une Vie en bord de Mère ,
      Chaque Jour s’en Vient toucher les Flots ,
      D’un Ocean de Vives Lumières .
      A bord du Temps un Grand Paquebot ,
      Emporte au Loin ces Passagers ,
      Une Parabole sur nos Instants ,
      On passe nos Vies à Naviguer ,
      Faire de l’Argent en Pillant Terre ,
      Adorant Fers et le Pouvoir ,
      Sans d’Autres Vues qu’un Vain Bohneur ,
      Celui du 9 et de la Chair ,
      Au large s’en Va le Vrai Savoir ,
      L’Histoire d’un Coeur dans l’Univers ,
      L’Onde d’une Magie sous Vents Effleure ,
      Pourtant Monde Fuit au Fil des Heurts ,
      Sans Voir Tout l’Hors du Corps de Mère.
      NéO~

      C’est une Page en à Venir .

  • marie-ne dit :

    Juste un lien, qui fait du bien, au coeur, à l’esprit, qui apaise, ….
    Les essentiels…

    http://mavoie2958.wordpress.com/2009/10/26/sagesse-indienne/

    je colles des liens, pour éviter de noircir encore et encore, et de râbacher…. et pourtant faut râbacher, encore et encore… 😦
    Sois bien NéO, nos coeurs ont les essentiels, tout est en nous, respirons donc cette force que l’on sent en soi, et en notre Terre, la nature, et l’univers, et essayons de garder la lumière.. la faire passer peut-être….
    Bon je files….
    des bisous sur ton coeur de soie.

    • Drenagoram dit :

      Merci pour ces Liens du Coeur ,
      Autant de Fils d’un Bel Esprit ,
      La Vérité n’est Pas Ailleurs ,
      Elle est en Soie à Fleur de Vie ,
      Une Mère Nature se Meurt lentement ,
      Le Corps des Maux est bien l’Argent ,
      De Son Pouvoir il Tire Profit ,
      Et son Sillage est Rouge Sang ,
      Tout le Monde le Sait et vit Ainsi ,
      Dans l’Illusion au Regard d’Ans .
      Files Marie Mais Reviens Moi ,
      Tes Mots en Vie sont Don de Soies.
      NéO~

  • mu64 dit :

    Encore de magnifiques mots pour décrire ici toute notre folie, mais aussi l’espoir d’un monde meilleur. ( Enfin d’un « nous » meilleur).
    Bonne et belle nuit NéO.
    Ps :  » ouvres la porte des étoiles de Mu » .. C’est gentil je n’avais pas osé demander moi-même 😉 🙂

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Mu 😉

      Tu parles d’Hors en la Matière ,
      Aux Yeux de Mère un Monde d’Abord ,
      Se doit de Changer à la Lumière ,
      Avant bien sûr de Virer de Bord.
      ~
      En Métaphore ce Grand Vaisseau ,
      Par l’Inertie file droit au Nord ,
      Doit prendre Conscience au Fil des Maux ,
      Que ses Machines sont sans Accords .
      ~
      Hélas au Vent va l’Equipage ,
      Festoyer d’Or sous les Cristaux ,
      Tandis qu’au Fond dans son Sillage ,
      Plus d’un Mineur meurt Hors Décos .
      ~
      Vision Simpliste à Première Vue ,
      Tout Le Monde Travaille à son Echelle ,
      Le Parallèle pour temps est Mu ,
      En des Cadences , la Chute est bien Réelle .
      ~
      NéO~
      ~
      Pour Mu excuse , les Droits d’Hauteurs sont Profondeurs ,
      Une Cité d’Hors si je ne m’abuse , est plus Ancienne qu’une Lionne de Coeur 😉

  • Aurore dit :

    Mais-sage

    Etres solaires
    Bercez les âmes
    D’hommes en flammes
    Crépusculaires

    Sur l’Astre
    Se sèment désastres
    Brûlures du Temps
    D’ombres qu’on sous-tend
    En actes immémoriaux
    Mensongers peu royaux

    Cavaliers cavales liées
    Foulez la Terre pieds-nus
    Le coeur sans retenue
    Vous êtes la trame reliée
    A l’unique Souveraineté
    Uniponctuée de l’Unité

    Le champ du Coeur avoue
    Le chant du Coeur en Vous.

    Becs célestes

    • Drenagoram dit :

      Dans le Sillage d’un Nouvel An ,
      Chacune en l’Une est en Voyage ,
      Esprits & Âmes fendent l’Océan ,
      A la Recheche d’un Mais Sage.
      ~
      Au Delà des Terres , vers l’Idéal ,
      Mère Porte Ombres et Lumières ,
      Son Voeu ultime est notre Graal ,
      Unis vers Celle , en Âge de Faire.
      ~
      Pour l’Âge d’Hors de l’Alliance ,
      Prendre Conscience est un Pas Sage ,
      Vibrez à l’Onde des Frères d’Essences ,
      Trouvez l’Âme Soeur portant l’Alliage.
      ~
      NéO~
      ~
      Becs d’Ecorce

  • Aurore dit :

    Bonjour Néo,

    Le culte du 9 est ésotériquement le nombre qui annonce la fin d’un cycle et le commencement d’un nouveau cycle dans un plan supérieur.

    Nombre de la mort initiatique qui précéde la renaissance il est très présent dans toute initiation (Egypte, Islam , Templiers où ce nombre est le moyeu de la croix templière, point de contact entre le plan formel et l’axe vertical du rayon spirituel ).

    La lettre simple hébraïque Teith a une valeur numérique égale à 9.

    On pourrait penser que nous sommes bien dans ce culte du 9 , en 2012.

    Becs vibratoires de la Croix templière de la Rochelle .

    • Drenagoram dit :

      Bonsoir Aurore 🙂

      En Rayon Vers , l’Onde te Crois ,
      Un Monde en Chemins est aux Croisées ,
      Les Yeux de l’Une évoquent en Flore ,
      Un Neuf Âge d’Hors Pour Destinées.
      ~
      Au Fil d’Essences , au Cours d’Emois ,
      L’Ecorce lentement s’en va Changer ,
      Vibrant vers l’Axe d’un Vieil Accord ,
      Dans le Sillage du Temps Passé .
      ~
      NéO~
      ~
      Becs Hors du Commun ,
      Amie de l’Une , Âme du Matin.

  • Drenagoram dit :

    Concordia : Schettino, l’homme le plus haï d’Italie

    Par Richard Heuzé Mis à jour le 18/01/2012 à 13:49 | publié le 18/01/2012 à 13:03


    Francesco Schettino, le commandant maudit du Costa Concordia. Crédits photo : STRINGER/ITALY/REUTERS

    Francesco Schettino, le commandant du Concordia, est sorti de prison avant d’être placé en résidence surveillée. Son cynisme et ses mensonges choquent et font la «Une» de tous les journaux.

    Francesco Schettino, le commandant maudit du Costa Concordiaqui a fait naufrage vendredi 13 devant la petite île toscane du Giglio, a été raccompagné mardi soir en voiture par les carabiniers de la prison de Grossetto (Toscane) à son domicile de Sorento au sud de Naples, où il a été placé par le juge d’application des peines (GIP) en résidence surveillée.

    Il doit répondre d’homicides multiples, de navigation dangereuse et l’abandon de navire. Ce mercredi, il est pour les Italiens l’homme le plus haï du pays et ses propos n’ont convaincu personne. Au contraire, son cynisme et ses mensonges choquent et font la «Une» de tous les journaux. Les révélations sur le contenu de ses trois heures d’entretien de sa première déposition laissent perplexes la Péninsule toute entière et plus encore évidemment les familles des victimes.

    «Graves indices de culpabilité»
    La juge a constaté «de graves indices de culpabilité» à son encontre, soulignant notamment qu’il n’a pas vraiment tenté de remonter à bord pendant l’évacuation des passagers. La présence sur le bateau «d’autres membres du personnel et officiers qui s’efforçaient d’évacuer les passagers dément objectivement les déclarations du commandant sur son impossibilité à diriger et gérer la procédure d’urgence et les secours», indique la juge Valeria Montesarchio, dans les motivations de sa décision.

    La juge estime aussi que le capitaine Francesco Schettino n’a fait «aucune tentative sérieuse» pour retourner «au moins à proximité du navire», après l’avoir quitté en pleine évacuation. Elle note au passage qu’une fois descendu du bateau, il est resté pendant des heures sur les rochers avec l’équipage à regarder les opérations de sauvetage.

    La juge ne trouve même pas de circonstances atténuantes au commandant de bord quand il affirme avoir effectué «une manoeuvre d’urgence» avec le navire pour le faire s’échouer près du rivage après avoir heurté un rocher. Il était «logique» qu’il agisse ainsi «pour limiter le plus possible les conséquences d’une grave erreur» initiale, écrit-elle.

    La décision de le placer en résidence surveillée est jugée «incompréhensible» pour le parquet. La juge estime qu’il n’y a pas de risque de fuite du capitaine Schettino mais de «dissimulation de preuves», ce qui rend nécessaire son assignation à résidence. La législation italienne lui interdit de sortir de chez lui et communiquer avec qui que ce soit à part son avocat et ses proches du «premier degré».

    U n homme «incompréhensible», «autoritaire»

    Schettino, 52 ans, originaire de la région napolitaine, a été engagé en 2002 comme officier de sécurité, puis second, avant de passer commandant en 2006, lors du lancement du paquebot . Un homme «incompréhensible», «autoritaire», «avec lequel il était difficile de discuter», selon ceux qui le connaissent et notamment les membres de l’équipage du Concordia.

    Schettino a affirmé au juge qu’il a voulu «rendre hommage à un ancien commandant de la ligne, le commodore Mario Terenzio Palombo, une légende dans la marine», en faisant «l’inchino», la «révérence» devant le Giglio. Il a affirmé que dès le départ de Civitavecchia, à 21h, il avait débranché le pilotage automatique pour changer de cap. Il déclare qu’il se trouvait sur le pont alors que le paquebot avait déjà une gite de 70 degrés quand une violente secousse l’aurait fait tomber dans une chaloupe de sauvetage qui l’a ramené à terre: «Avec vos deux officiers? Curieux», répond le magistrat qui ne semble pas dupe.

    Il ne répond pas quand le juge lui demande pourquoi, ayant constaté l’ampleur des dégâts, il n’a pas donné l’ordre d’évacuation pendant les 40 premières minutes, alors que le navire n’avait pas encore commencé à se coucher sur le flanc gauche: «Vous pouviez mettre les chaloupes à la mer et sauver tout le monde, sans même leur faire prendre un bain de pied».

    Et s’il n’a pu retourner à bord, se défend-il s’en convaincre, c’est qu’il faisait trop sombre et qu’il y avait trop de confusion: «Cela n’aurait servi à rien. Je pouvais coordonner les secours depuis la rive», a-t-il dit. Avec un retard surprenant, le parquet a effectué mardi des prélèvements de sang pour vérifier s’il était sous l’emprise de l’alcool ou de drogues.

    «Commandant, retournez à bord»
    Les épisodes sur ces derniers instants sur le navire mettent crument en scène sa veulerie. Ses conversations téléphoniques avec le commandant Gregorio De Falco, chef des opérations à la capitainerie de Livourne, qui l’appelle après son arrestation à terre, ont bouleversé les Italiens. Conversations dramatiques, reproduites in extenso par la presse, au cours desquelles l’officier de sécurité s’étonne de le voir à terre avec les deux autres officiers de pont, Dimitri Cristidis et une femme, Silvia Coranica.

    Le commandant De Falco qui tente coûte que coûte de le faire revenir explose quand il apprend que Schettino avoue qu’il devrait rester encore «600 personnes à bord (plus en fait), dont de nombreux enfants, vieillards et handicapés», et invoque «l’obscurité» pour justifier son départ. «Commandant, retournez à bord, bordel. C’est un ordre». Expression aussitôt reproduite sur des tee-shirts qui font fureur dans la Péninsule.

    Source

  • Drenagoram dit :

    Concordia : la Moldave amoureuse

    AFP Mis à jour le 02/02/2012 à 16:18 | publié le 02/02/2012 à 15:49

    La jeune et mystérieuse Moldave qui défendait dans des interviews le commandant du navire Concordia, Francesco Schettino, après le naufrage, s’est dit « amoureuse » de ce dernier au cours d’un interrogatoire devant la justice italienne, rapporte aujourd’hui la presse.

    « Oui c’est vrai, je suis amoureuse du commandant Schettino », a admis Domnica Cemortan, une danseuse de 25 ans, répondant hier pendant l’interrogatoire aux magistrats du parquet de Grosseto, en charge de l’enquête, écrit le quotidien La Stampa.

    La jeune femme, qui a la double nationalité moldave et roumaine, a par ailleurs assuré devant les magistrats qu’elle se trouvait bien sur le pont de commandement au moment de l’impact, démentant une précédente version qu’elle avait fourni il y a deux semaines. Elle avait alors affirmé qu’elle était en train de dîner avec des amis quand l’accident était survenu. Cette nouvelle déposition contredit surtout la version fournie aux magistrats par le commandant Schettino qui avait affirmé qu’aucune personne étrangère ne se trouvait sur la passerelle de commandement au moment de l’impact.

    La presse italienne avait rapidement évoqué la présence d’une jeune femme blonde aux côtés du capitaine lors du naufrage, s’interrogeant sur sa présence à bord du navire et sur la passerelle.

    Déjà à l’époque, dans les jours suivant l’accident, Domnica Cemortan avait qualifié dans des interviews le commandant Schettino de « héros » qui avait sauvé des centaines de vies humaines, assurant qu’elle se trouvait à bord du navire comme passagère normale, ses amis lui ayant offert la croisière comme cadeau d’anniversaire. Désormais elle affirme qu’elle était « invitée » du commandant à bord du Concordia quand il a fait naufrage, le 13 janvier.

    Le bilan de cette catastrophe est de 17 morts, tous identifiés, et 15 disparus.
    A ce jour, seules deux personnes sont poursuivies : Schettino et son second, Ciro Ambrosio, pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire. Schettino, après avoir été détenu, est assigné à domicile et M. Ambrosio a été laissé en liberté.

    Source

  • Drenagoram dit :

    Un navire Costa à la dérive au large des Seychelles

    Par Boris Marchal Mis à jour le 27/02/2012 à 17:40 | publié le 27/02/2012 à 17:13

    Le Costa Allegra est parti de Madagascar, en direction des Seychelles. Un millier de personnes sont à bord. Crédits photo : Tano Pecoraro/AP

    Un incendie s’est déclaré dans la salle des générateurs du Costa Allegra, un paquebot qui compte un millier de passagers et membres d’équipage à son bord.

    Un navire de la compagnie Costa Crociere à la dérive. Un peu plus d’un mois après le naufrage du Costa Concordia en mer Méditerranée, le Costa Allegra connaît des difficultés, lundi après-midi. Suite à un incendie, le bateau de croisière s’est retrouvé sans propulsion, à 200 milles nautiques (environ 370 kilomètres) au sud-ouest des Seychelles, en plein océan Indien.

    Le Costa Allegra était parti de Madagascar, avec 636 passagers et 413 membres d’équipage à son bord. Lundi, vers 9h40, un feu s’est déclaré dans la salle des générateurs. Bien qu’éteint promptement, l’incendie a endommagé les installations. «Le Costa Allegra est sans propulsion», ont expliqué les gardes-côtes italiens, précisant qu’en revanche, «ses moyens de communication fonctionnent normalement».

    Aussi, le paquebot, long de 187 mètres, a pu lancer un SOS. Les garde-côtes transalpins ont alerté les autorités des Seychelles. Ils ont, en outre, assuré avoir trouvé des navires marchands proches et susceptibles de venir porter secours au paquebot à la dérive.

    «Il n’y a eu ni morts, ni blessés»
    Dans la tourmente, notamment judiciaire, après le naufrage du Costa Concordia au large de l’île italienne du Giglio le 13 janvier dernier, la compagnie Costa Crociere s’est voulu rassurante. «Il n’y a eu ni morts, ni blessés», a précisé l’entreprise.

    Plus tôt, les garde-côtes italiens avaient expliqué que «tous les passagers, en bonne santé et régulièrement informés du déroulement des événements, ont été regroupés par mesure de précaution aux points de rassemblement en cas d’urgence sur le navire».

    Source

  • Drenagoram dit :

    Les métamorphoses du Costa Allegra

    Par Cyrille Vanlerberghe Publié le 28/02/2012 à 16:05 Réactions (3)

    Avant d’être un paquebot, le Costa Allegra a été un porte conteneur, ici l’Annie Johnson en 1981. Crédit photo: Phil English.

    Une association de défense de l’environnement met en avant l’âge du navire en panne de moteur aux Seychelles.

    Avant de devenir un paquebot portant les couleurs de Costa Croisières, le Costa Allegra a commencé sa vie comme porte-conteneurs. «Nous ne sommes pas du tout surpris qu’un navire aussi ancien, qui date de 1969 alors que la vie moyenne d’un porte-conteneurs est de 29 ans, ai eu une avarie de ce genre», remarque Jacky Bonnemain, porte-parole de l’association de défense de l’environnement Robin des Bois, qui a reconstitué les différentes métamorphoses du navire jusqu’à son état actuel.

    «Il y malheureusement des précédents, avec un ancien petit car ferry italien qui a été transformé en paquebot, l’Al Salam Boccaccio 98, et qui a fait naufrage en mer rouge en 2006 avec plus de 1300 passagers à bord», ajoute Jacky Bonnemain.

    Le porte-conteneur Regent Moon est sorti des chantiers de Wartsila à Turku en Finlande en 1969. Il faisait à l’origine 174 m de long et a ensuite pris le nom d’Annie Johnson.

    Avant dernière transformation, l’Annie Johnson devient l’Alexandra, sous pavillon panaméen, pour la compagnie italienne Mediterranean Shipping Company.
    https://i1.wp.com/www.lefigaro.fr/medias/2012/02/28/c3043f64-6218-11e1-8e15-a98703af086a-493x325.jpg
    L’alexandra en port d’Anvers en 1990. Crédit photo : Michael Neidig

    En 1992, l’Alexandra subit sa dernière transformation, il est «jumboïsé» en paquebot, le Costa Allegra et rallongé à 192 m.

    Le Costa Allegra devant les falaises de Douvres, en 2005. Crédit Photo : John Mavin

    Source

  • Drenagoram dit :

    Un milliardaire australien veut faire construire le Titanic II
    Mots clés : Titanic, Croisière, Paquebots

    Par Sophie Amsili
    Mis à jour le 30/04/2012 à 16:33 | publié le 30/04/2012 à 15:01

    L’Olympic et le Titanic en construction à Belfast. Ce dernier a coulé le 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve. Crédits photo : Library of Congress/AP

    Le paquebot en projet sera une réplique de son mythique ancêtre et doté de nouvelles technologies. Un constructeur naval chinois a été choisi avec pour objetif une première traversée fin 2016.

    Il ne faudra pas être trop superstitieux pour mettre un pied sur ce paquebot. Le Titanic II devrait ressembler presque en tout point au mythique bateau qui a fait naufrage le 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve. Cent ans plus tard, alors que la catastrophe n’en finit pas de générer des recettes, et que le marché des croisières a résisté au naufrage récent du Costa Concordia, un milliardaire australien veut surfer sur la vague.

    Clive Palmer, magnat des mines de charbon et de fer, promet une réplique moderne du navire. Il a annoncé ce matin la signature d’un accord avec le constructeur naval chinois CSC Jinling Shipyard pour un montant non dévoilé. «Les Chinois sont réputés dans la construction de navires commerciaux et de cargos, précise Clive Palmer. La Chine produit actuellement de 2 à 3% des navires de luxe mais elle veut concurrencer les Européens qui détiennent environ 75% de ce marché.»

    Le nouveau transatlantique, dont la première traversée est prévue fin 2016, mesurera 270 mètres de long, comme le Titanic qui était alors le plus grand paquebot du monde. Il comptera également 840 cabines réparties sur neuf ponts, des restaurants, des bibliothèques, des piscines, des salles de sport. Une équipe de chercheurs fouillera les archives pour recréer le design intérieur du premier bateau «Il sera à tout égard aussi luxueux que le Titanic, assure Clive Palmer, mais il sera évidemment doté de la dernière technologie et des systèmes de sécurité et de navigation modernes».

    «Il sera conçu pour ne pas couler»
    Les seules différences entre les deux Titanic seront en effet d’ordre technique: la coque sera soudée et non rivetée et le paquebot sera doté d’un bulbe d’étrave pour améliorer sa résistance aux vagues et de moteurs diesel et de propulseurs de proue pour une meilleure manoeuvrabilité.

    Car Clive Palmer prend les devants. À l’incontournable question «Le Titanic II pourrait-il, lui aussi, faire naufrage?», le milliardaire réplique: «Bien sûr qu’il coulera si vous lui faites un trou. Mais il sera conçu pour ne pas couler. Il sera conçu comme un navire moderne avec toute la technologie nécessaire pour s’assurer que cela n’arrive pas.»

    Le paquebot fera partie d’une flotte de navires de luxe appartenant à la nouvelle compagnie de Clive Palmer, la Blue Star Line. Le Titanic était, lui, propriété de la White Star Line.

    Comme son ancêtre, le Titanic II devrait relier l’Angleterre à New York pour sa traversée inaugurale. Reste à savoir si les passagers trembleront à l’approche de Terre-Neuve. Une nouveauté pourrait toutefois les rassurer: Clive Palmer a invité la Marine chinoise à escorter ce premier voyage.

    Source

  • Drenagoram dit :

    COSTA CONCORDIA : « ON NE POURRA JAMAIS TOURNER LA PAGE »

    Créé le 11-01-2013 à 19h04 – Mis à jour le 12-01-2013 à 13h51Par Celine Rastello

    La présidente du Collectif des naufragés français du Costa Concordia Anne Decré participera aux cérémonies sur l’île du Giglio. Et revient sur un drame devenu son combat.

    Mots-clés : Italie, NAUFRAGE, anniversaire, cérémonie, INDEMNISATION, Costa Concordia, passagers, île du Giglio

    Le Costa Concordia, échoué au large de l’île de Giglio. (Luca Zennaro/MaxPPP)
    SUR LE MÊME SUJET

    » Costa Concordia : la pression s’accentue sur la compagnie
    » Costa Concordia : l’étrange défense du commandant Schettino

    LES PHOTOS

    EN IMAGES. Costa Concordia : récit d’un naufrage

    Elle était partie en croisière, le 7 janvier 2012, avec ses parents, de 65 et 75 ans, et sa petite sœur de 32 ans, pour se retrouver en famille après le décès de son frère, quelques mois plus tôt. Depuis le naufrage du Costa Concordia, le 13 janvier 2012, qui s’est échoué près de l’île toscane de Giglio, Anne Decré, 42 ans, est à la tête du Collectif des naufragés français du Concordia, qui regroupe 360 personnes. Le soir du drame, elle s’était installée au théâtre, au pont 3, avec ses parents, pour assister à un spectacle de magie. Il avait débuté depuis peu quand elle a senti « un choc important, une sorte de tremblement très fort ». Puis le bateau a chaviré à gauche.

    « J’ai d’abord reçu le verre de mon voisin sur les genoux, mais j’ai vraiment réalisé qu’on penchait énormément quand j’ai vu le rideau du spectacle, en face de moi, très incliné. » L’électricité s’est coupée net. « Quand elle s’est brièvement rallumée, j’ai vu le visage terrorisé du magicien. » Les passagers hurlaient, « c’était la panique ». « J’ai dit à mes parents ‘ne nous inquiétons pas, pour qu’un bateau comme celui-là coule, il y en a pour des heures' ». Anne Decré ne « voulait pas céder à l’affolement général ». Elle part récupérer sa sœur, restée à la cabine. Dans le noir cette fois, « seules les lumières de secours fonctionnaient ». Aucun ascenseur ne marchait. « J’ai dit à mes parents de monter tranquillement les cinq étages à pieds et de me retrouver aux cabines. »

    « Tout est sous contrôle, c’est un problème de générateur électrique »

    Un an après, ces « images » lui reviennent toujours régulièrement. Anne Decré se souvient encore d’avoir ensuite tenté de rassembler ses affaires, dans le noir, à la lumière de son téléphone portable. « Un message disant ‘tout est sous contrôle, c’est un problème de générateur électrique’ a été diffusé. » Avant que la famille ne patiente sur le balcon d’une des cabines. Et qu’elle ne voie une falaise approcher de façon plus qu’inquiétante. « J’espère revoir cette falaise aujourd’hui » confie Anne Decré, comme pour se convaincre qu’elle ne l’a pas rêvée : « avec la panique, les souvenirs sont confus ». La famille descend ensuite plusieurs étages pour rejoindre le pont d’évacuation. « On entend le signal d’alarme, on comprend qu’il faut évacuer ». Un message d’information en anglais a bien aussi été transmis. « Avec le stress », elle l’a mal compris.

    Sur le pont d’évacuation, « les membres d’équipage avaient heureusement anticipé et commencé à déhousser les chaloupes et les préparer à être utilisées ». Il leur faudra « une vingtaine de minutes qui paraissent interminables » pour en trouver une dans laquelle les quatre membres de la famille peuvent monter. « Je voulais ne pas monter tout de suite et essayer d’aider, mais je voyais mes parents et comprenais qu’il fallait qu’on monte avec eux. On venait de perdre mon frère, je regardais ma mère et me disais qu’il fallait que je monte avec elle » se remémore encore Anne Decré, qui ressent depuis « un sentiment de culpabilité » qui ne l’a jamais quittée. « On vit avec, et on pense à ceux qui ont disparu, comme Mylène et Mickaël, et qui ont, eux, sans doute tenté d’aider. » Depuis le drame, Anne Decré tient le coup : « je pense que mon combat m’aide beaucoup. C’est toute ma vie depuis un an ». Même s’il n’est « pas tous les jours facile d’écouter et d’essayer de comprendre » les nombreux naufragés.

    « Costa doit très rapidement prendre une décision sur les indemnisations »

    « Je suis dans l’action » poursuit-elle, confiant que sa mère, sous antidépresseurs depuis plusieurs mois, rencontre beaucoup plus de difficultés. Sur les 460 passagers français (six sont décédés), 170 ont accepté le dédommagement forfaitaire de 11.000 euros proposé par la compagnie Costa Croisières. 240 passagers qui l’ont refusé ont perçu la somme de « 8.000 euros de provision hors coffres » précise la présidente du collectif. Comme d’autres, ils sont aujourd’hui « toujours en négociation » avec Costa en vue d’un « accord correct, humainement respectable », et d’une « indemnisation la plus individualisée possible ». Ce n’est toujours pas le cas. « J’espérais qu’à l’approche de l’anniversaire, Costa s’active un peu » lâche-t-elle, sommant la compagnie « de prendre très rapidement une décision ». Elle n’exclue pas, le cas échéant, « d’aller en justice dès la semaine prochaine. »

    La présidente du collectif sera ce dimanche sur l’île du Giglio. Bien que la compagnie ait déconseillé aux familles n’ayant pas perdu de proche de s’y rendre. « Ils ont osé nous dire qu’en terme de logistique ils ne pouvaient pas accueillir tout le monde, et ont convié les autres à une messe œcuménique à l’église de la Madeleine à Paris ! » livre-t-elle, furieuse. Quelques 70 membres du collectif sont aujourd’hui à ses côtés : « on a tous payé de notre poche pour être là » insiste la présidente, « certains ne peuvent pas financièrement, d’autres ne peuvent pas psychologiquement. » Elle, en tout cas, n’imaginait pas ne pas faire le déplacement.

    « Pour être ensemble, et surtout pour les victimes »

    « Je ne dis pas que ça ne m’angoisse pas. Se rendre sur place peut sembler destructeur, mais pour moi c’est reconstructeur ». Elle ne sait « pas trop » ce qu’elle peut attendre de cette cérémonie : « peut-être changer ces images qui me hantent, revoir cette île autrement,… » Mais Anne Decré est certaine, en revanche, de l’importance d’être présente sur l’île : « Pour être ensemble, se dire que depuis un an on ne s’est pas lâché la main et qu’on n’est pas prêt de le faire. Pour remercier les habitants, et, surtout, être là en mémoire des victimes, de ceux qui n’ont pas eu la même chance que nous. » Et tenter de tourner la page ? « Impossible, on ne pourra jamais » confie encore celle qui espère par ailleurs « que Costa reconnaisse enfin son erreur et assume ses responsabilités », que « les règles de sécurité changent » et que « des normes d’évacuation soient imposées. »

    Source

  • Drenagoram dit :

    Redressement du Concordia : «Ils l’ont fait!»

    Par Richard Heuzé
    Mis à jour le 17/09/2013 à 16:21
    Publié le 17/09/2013 à 13:16


    Envoyé spécial sur l’île du Giglio
    Un air de fête règne sur le petit port du Giglio. «Ils l’ont fait», ne cessent de répéter les habitants euphoriques, le regard tourné vers la silhouette massive du Concordia qui a retrouvé dans la nuit son assise verticale. «L’épave commence à ressembler au navire qu’il était cette nuit-là», relève le maire-adjoint du Giglio Mario Pellegrini, l’un des premiers accourus sur le port le 13 janvier 2012 pour prêter secours aux passagers. Malgré la nuit profonde, une petite foule de 400 personnes a suivi avec ardeur les dernières phases du spectaculaire redressement. Applaudissant à tout rompre quand les sirènes ont annoncé le plein succès de l’opération, à quatre heures du matin.
    Du balcon de sa maison à la façade verte qui donne sur le port, Enzo Schiaffino, un ancien patron de remorqueur, a suivi l’opération d’un bout à l’autre de la nuit: «jusque-là, le redressement avait été très lent. Puis la rotation a pris de la vitesse et tout s’est conclu très vite, en quelques minutes. Comme quelqu’un qui s’assiérait sur une chaise trop basse». Son voisin Luca, marin comme lui, se dit lui aussi «plein de joie», mais ne cache pas un regret: «cela fera un vide quand il partira. Après dix-neuf mois de coexistence, on avait fini par s’habituer à lui».
    «Comme quelqu’un qui s’assiérait sur une chaise trop basse»
    Enzo Schiaffino, un ancien patron de remorqueur
    En ce petit matin, le port est pris de frénésie. Des dizaines de petits groupes déambulent, se saluent, s’interpellent joyeusement: résidents, opérateurs de la mission de sauvetage, au nombre d’un demi-millier, au moins autant de journalistes, techniciens, équipes de télévision. Casquette de marin calée sur la tête, Lucio Argentino, l’un des personnages les plus pittoresques de l’île, va des uns aux autres en exultant de joie. La veille, il s’était emporté lors du briefing de presse quotidien contre ces journalistes étrangers «qui ne veulent pas croire aux chances de succès de l’opération». Les terrasses de café sont prises d’assaut. Les curieux ne cessent de se presser sur la jetée qui fait face au paquebot, en poussant des exclamations. Les images du flanc droit du navire, qui portent les stigmates des vingt mois passés sous l’eau, sont diffusées en boucle sur les écrans de télévision.
    La vie retourne à la normale. Les car-ferrys avec l’Argentario, le promontoire toscan qui fait face au Giglio, ont repris leurs rotations, interrompues pendant vingt-quatre heures. Les «vedettes» du jour sont les alpinistes intervenus mardi après-midi sur l’épave pour dénouer quatre câbles entremêlés qui menaçaient de compromettre les opérations: «une intervention délicate, qui a pris plus d’une heure, sur une coque particulièrement glissante. Heureusement que nous étions encordés», explique l’un d’eux, Vincenzo Samonni, ses harnais d’escalade encore accrochés à la hanche.
    L’épave passera l’hiver au Giglio

    À la terrasse de café Fausto, Silvio Bartolotti jouit d’un moment de répit. Cet ingénieur, qui est administrateur-délégué de Micoperi, l’une des deux firmes du consortium (avec l’américaine Titan), a vécu des mois de tensions, pour concevoir et mettre en œuvre une opération sans précédent, par son ampleur et sa complexité. Son visage est radieux, mais il se garde d’exulter: «je suis satisfait», dit-il avec sobriété en ajoutant que l’opération couronne de succès un projet «intelligemment conçu» et exécuté à la perfection.
    Nick Sloane, quant à lui, ne s’est pas fait voir de la matinée. À peine conclu le redressement, l’ingénieur sud-africain en charge de l’ensemble de l’opération, le senior salvage master, comme l’appellent les médias, s’est offert une bière avec ses collaborateurs avant d’aller prendre un repos bien mérité. Sans faire aucun commentaire. Le denier voyage du Concordia vers un chantier de démolition aura lieu au printemps. Il va passer tout l’hiver au Giglio. Le temps de préparer cette nouvelle phase, au moins aussi délicate.

    Source

  • Drenagoram dit :

    Le chantier du plus grand paquebot du monde a démarré

    Par lefigaro.fr Publié le 23/09/2013 à 17:07


    Richard Fain (PDG de Royal Caribbean Cruises), Jean-Yves Jaouen (STX France), Adam Goldstein (PDG de Royal Caribbean International), Harri Kulovaara (vice-président exécutif, Nouvelle Construction, Royal Caribbean Cruises) et Laurent Castaing (DG de STX France) ont lancé ce lundi à Saint-Nazaire la construction du plus grand paquebot de croisière du monde. Crédit: Royal Caribbean Cruises.
    Les chantiers STX France ont découpé symboliquement ce lundi à Saint-Nazaire la première tôle de la coque de ce navire de la classe des «Oasis» qui doit être livré à l’armateur Royal Caribbean Cruises au printemps 2016.

    Un navire qui fera 360 mètres de long sur 60 mètres de large et consommera quelque 60.000 tonnes d’acier. Les chantiers STX France ont démarré ce lundi à Saint-Nazaire la construction du plus grand paquebot de croisière du monde, un bateau de la classe des «Oasis», pour l’armateur américain Royal Caribbean Cruises, en découpant symboliquement la première tôle de la coque.
    La commande, d’un montant record estimé d’un milliard d’euros, est intervenue le 27 décembre 2012 alors que les chantiers venaient de passer deux ans sans en remporter une seule. «On était au creux de la vague et c’est à ce moment-là qu’on a pris une des plus belles commandes que les chantiers aient jamais pris», s’est félicité le maire PS de Saint-Nazaire, Joël Batteux, peu avant la cérémonie officielle.

    La première des 400.000 pièces de tôle qui vont constituer la coque de ce géant de mer qui emportera quelque 8000 passagers et membres d’équipage à son bord, a été découpée et un morceau représentant symboliquement la silhouette du navire a été remis aux dirigeants des Chantiers et de l’armateur. «Depuis que la commande est arrivée, oui, l’espoir renaît et tout le monde est en train de se rendre compte qu’il y a ici un des rares, 4 ou 5 chantiers dans le monde, qui est capable de faire des objets d’une telle complexité dans un délai aussi court» car le navire sera livré au printemps 2016, s’est réjoui le directeur général des chantiers STX, Laurent Castaing.
    Une centaine d’embauches programmées sur 2013 et 2014

    «Une hirondelle ne fait pas le printemps, fut-elle le plus gros paquebot du monde. Donc, maintenant, pour des embauches, il nous faut d’autres commandes», a-t-il néanmoins souligné. Une centaine d’embauches sont tout de même programmées sur 2013 et 2014 pour le «renforcement des bureaux d’études et le suivi d’affaires». «Pratiquement, l’ensemble des salariés de STX France qui sont aujourd’hui en chômage technique vont rentrer progressivement au fur et à mesure du départ de la construction, et pratiquement l’ensemble de nos effectifs seront au travail au mois de janvier», a indiqué le directeur général.
    L’une des caractéristiques majeures du futur «Oasis 3», qui n’aura son nom à lui que dans un an, sera son efficacité énergétique et environnementale, a expliqué un des dirigeants de Royal Caribbean sur place, Richard Fain.

    (AFP)

    Source

  • Drenagoram dit :

    Malte : des dizaines de morts après le naufrage d’un bateau

    Par lefigaro.fr
    Mis à jour le 12/10/2013 à 10:30
    Publié le 11/10/2013 à 19:37


    VIDÉO – Les secours maltais et italiens ont pu sauver 206 personnes rescapées de l’embarcation. Selon un dernier bilan, 34 corps ont été repêchés.

    Un peu plus d’une semaine après la tragédie de Lampedusa, un bateau transportant quelque 230 migrants a chaviré ce vendredi vers 17h15 entre Malte et la Sicile. La marine italienne a annoncé samedi matin que 34 corps avaient été repêchés. 143 rescapés ont pu être recueillis sur un navire maltais et sont arrivés à La Valette, tandis que 56 autres étaient sur un bateau de la marine militaire italienne, le Libra.
    «Nous avons envoyé nos bateaux de secours et des hélicoptères sur le site à quelque 70 milles (environ 130 kilomètres) au nord de Malte», a déclaré un responsable de la marine militaire maltaise. «L’opération est en cours. Les conditions maritimes sont difficiles, avec un vent fort», a-t-il ajouté dans la soirée.

    500 migrants déjà secourus dans la nuit

    Ce sont les immigrés, apparemment syriens, qui ont donné eux-mêmes l’alarme grâce à un téléphone satellitaire, alors que le navire se trouvait dans les eaux territoriales maltaises entre Malte et Lampedusa, non loin des eaux territoriales libyennes. Le bateau a été déstabilisé et s’est renversé lorsque les immigrants se sont agités pour attirer l’attention d’un avion de la marine militaire qui le survolait, selon la Marine militaire italienne citée par l’Ansa. Les autorités ont dépêché des navires de secours et des hélicoptères, et ont dérouté sur les lieux de l’accident plusieurs navires commerciaux en transit dans la zone. De son côté, l’Italie a envoyé deux navires militaires, le Libra et le Respiro, ainsi que des hélicoptères qui ont pu faire parvenir des chaloupes de sauvetage gonflables. Dans la soirée, les premiers blessés étaient débarqués à Lampedusa et transférés vers le centre de soins.


    carte : naufrage entre la sicile et la tunisie

    Dans la nuit de jeudi à vendredi déjà, plus de 500 migrants avaient été secourus dans le canal de Sicile.
    «Une nouvelle et dramatique confirmation de la situation d’urgence»

    Le 3 octobre dernier, un bateau de pêche transportant plus de 500 réfugiés, en majorité érythréens, avait fait naufrage au large de l’île de Lampedusa. A ce jour, 328 corps ont été retrouvés à l’intérieur et aux abords de l’épave. Seuls 155 ont survécu au drame.
    «C’est une nouvelle et dramatique confirmation de la situation d’urgence», a réagi vendredi soir Enrico Letta. Le Président du Conseil est plus que jamais déterminé à évoquer le drame de l’immigration lors du prochain Conseil européen, les 24 et 25 octobre prochain. De son côté Cecilia Malmstrom, la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, a critiqué les pays d’où partent la plupart des bateaux: «La Libye, la Tunisie doivent faire cesser le business indigne des embarcations de fortune», a-t-elle écrit dans un tweet. Pour la commissaire, «il est plus urgent que jamais de lancer la grande opération Frontex» qu’elle a annoncée en début de semaine à Luxembourg pour la surveillance des frontières européennes. Selon le site Fortress Europe, 6825 clandestins sont morts noyés dans les eaux de Lampedusa depuis 1994, dont 2352 dans la seule année 2011, le plus souvent dans l’indifférence générale.

    Source

  • Frontex, des millions pour quelle mission??? Depuis 2005 ils fonctionnent pour quels résultats ??? Accuser les pays d’où partent les gens alors que l’Europe incite leurs élites à venir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :